DETERIORATION DES CONDITIONS DE DETENTIONS

Le RNDDH dénombre, en 1 an, 71 morts au pénitencier national

Publié le 2017-01-27 | Le Nouvelliste

Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) a sorti un rapport accablant, ce 27 janvier, sur les conditions de détention inhumaines dans la Prison civile de Port-au-Prince. Il pointe aussi du doigt l’explosion du nombre de décès dans le plus grand centre carcéral du pays. De janvier 2016 à janvier 2017, l’organisme de droits humains en dénombre 71 décès. Au pénitencier national, les détenus vivent dans des conditions difficiles. Ce rapport décrit avec force détails cette situation. « Il n’y a pas de toilettes dans les cellules, ce qui force les détenus à faire leurs besoins dans des emballages en polystyrène expansé et à les jeter par les fenêtres. Il n’y a pas d’éclairage, pas de ventilation. La promiscuité dans laquelle évoluent les prisonniers est aussi très grande : ils sont souvent jusqu’à quatre à partager une seule couchette », précise l’organisme de droits humains. 71 prisonniers décédés, le RNDDH explique Les conditions de santé des détenus se sont aussi détériorées, en particulier depuis décembre dernier. Plusieurs détenus, déjà affaiblis par les conditions de détention et par l'environnement physique de la prison, sont décédés des troubles dus à la malnutrition et des maladies contagieuses favorisées par la promiscuité. . Pour les faits, le RNDDH note que la prison civile de Port-au-Prince fait face à de récurrents problèmes d’approvisionnement en gaz propane à cause d’un retard de paiement de l’État haïtien qui s’élève à 8 millions de gourdes, et d’achat de nourriture. « Les problèmes d’approvisionnement en nourriture et en gaz propane sont dus aux retards systématiques dans le paiement des services et des frais de fonctionnement (frais de condiment). De nombreuses démarches ont été entreprises par les responsables de cette prison auprès de la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP) mais elles demeurent infructueuses et la situation alarmante dans laquelle vivent les détenus devient aujourd’hui chronique », lit-on dans ce rapport. Les causes de décès déclarées par la prison en janvier 2017 sont : anémie, anémie sévère, arrêt cardio-respiratoire, détresse respiratoire, tuberculose pulmonaire, choc hypovolémie, gastro-entérite. Les causes des maladies En plus de la question de pénurie de nourriture, il faut souligner que l’eau est de mauvaise qualité et porteuse de maladies de la peau : grattelle, gale. Elle porte aussi des maladies intestinales telles que la diarrhées et le choléra. La présence d’animaux dans les locaux (rats, insectes) favorise la propagation de certaines maladies. Conséquemment, des personnes saines tombent souvent malades à cause des mauvaises conditions de détention. « Plusieurs détenus, déjà affaiblis par les conditions de détention et par l'environnement physique de la prison, sont décédés », a conclu le RNDDH. La situation dans les autres prisons Le RNDDH a par ailleurs attiré l’attention des autorités sur le fait que la situation est également préoccupante dans les autres prisons du pays bien que moins alarmante que celle de la prison civile de Port-au-Prince. Et ce n’est pas si différent ailleurs. « Les problèmes de santé remarqués à Port-au-Prince se sont retrouvés dans plusieurs autres prisons. Ces dernières disposent d’un approvisionnement limité. On y enregistre cependant plus de cas de grattelle et de toux », avance le rapport. La prison civile de Port-au-Prince a été créée à la base pour recevoir 700 détenus, à raison de 2m2, 50 par détenu. Cependant, en raison du surencombrement cellulaire avec un total de 4270 selon les derniers chiffres communiqués par le directeur de l’administration pénitentiaire, Jean Gardy Muscadin ,ils sont entassés à raison de 50 à 60 par cellule. Des cellules qui devraient contenir entre 10 et 20 détenus.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".