Pour une gestion dynamique du volley-ballt

Volleyball Dans une interview accordée au Nouvelliste, n'est pas passer par quatre chemins pour critiquer sévèrement le maigre soutien de la part de l'Etat à l'endroit du Sport en Haïti et plus particulièrement le Volley-Ball »

Publié le 2005-03-16 | Le Nouvelliste

Le Nouvelliste : Depuis quelques jours, nous entendons parler d'élections pour le renouvellement du Comité Exécutif de la FHVB, comptez-vous briguer un second mandat à la présidence de la FHVB ? G. J. Le moment n'est pas encore venu pour moi de répondre à une telle question. L. N. : En ce moment, comment voyez-vous la constitution du prochain bureau fédéral ? Vous pouvez quand même avoir votre petite idée là-dessus. G.J. : J'espère que mes compagnons seront assez clairvoyants pour comprendre qu'ils doivent avoir une idée plus dynamique et plus large de la gestion de la FHVB, et surtout penser à créer des ouvertures significatives. En fait, le bureau exécutif de la Fédération Haïtienne de Volleyball appartient à tous ceux qui militent dans le domaine du volleyball en Haïti et nous sommes chacun au même titre un élément de cette globalité. Cela ne sous-entend pas que le bureau actuel a une idée différente de la mienne. L.N. : Quelles ouvertures, par exemple ? G. J. : Par exemple, je verrais d'un bon oeil quelqu'un comme Elisabeth Hérissé Charles à l'une des vice-présidences et un aménagement d'espace pour des personnalités comme Valliolah Gilmus, Margareth Graham, et j'en passe. L. N. : Vous rendez-vous compte que vous venez de citer trois noms de femmes ? G. J. : Vous parlez ? Je verrais même une femme à la présidence de la Fédération. Il y en a de très capables, le savez-vous ? L. N. : Vous voulez parler de Gally Amazan ? G. J. : Gally, pour le moment, est bien là où elle est. Avec Dubic et Père Jean, elle est l'âme de la L.V.B.R.O. qui a besoin d'elle pour sa structuration. D'ailleurs, de par sa position, elle fait déjà partie du Conseil Fédéral selon les statuts. L.N. : Quelles sont les dernières nouvelles à la FHVB ? G. J. : Vous savez que j'aime visiter les représentations de la FHVB à travers le pays. Au week-end du 8 janvier, mes pas m'avaient conduit aux Cayes où, accompagné de Toyo Jocelyn, je m'étais réuni avec le représentant de la SEJSEC et 14 directeurs d'écoles pour discuter de championnat interscolaire de volleyball dans la métropole du Sud. La semaine suivante, c'est le Cap-Haïtien qui avait reçu ma visite au cours de laquelle il était question de camp de présélection nationale car nous savons qu'il y a dans cette ville des jeunes qui ont la potentialité pour faire partie des sélections nationales. J'avais profité de cette visite pour explorer l'impressionnante infrastructure de Beach Volley de Labadee. Le vice-président Weesly m'avait accompagné. Le samedi 12 février, accompagné de Wesley Duvalsaint, j'avais été vérifier les activités de Desdunes, de Verrettes et de Deschapelles. Là, il a été conclu que Wesley doit revenir pour des formations. Et, de fait, Wesley a dirigé à Desdunes une formation en 2 temps, les week-ends des 19 et 26 février. Bientôt ce sera le tour de Deschapelles, Verrettes et des environs. Dans cette zone on pourra bien monter une ligue. Au dernier week-end de février, j'ai tenu une rencontre au Cap-Haïtien, une au Trou du Nord, deux à Terrier-Rouge, deux à Fort-Liberté et une à Ouanaminthe. L.N. : Nous savons que vous avez fait un tour à Santo Domingo récemment, peut-on avoir une idée des motifs de cette tournée ? G. J. : C'était pour le long week-end du carnaval, du 5 au 9 février. J'avais mis ces jours à profit pour rencontrer les partenaires de la République Dominicaine où se trouve aussi le Centre Régional de Développement de la FIVB. A Santo Domingo, le volleyball est vraiment une viable institution. Le gouvernement s'y implique sérieusement. Lors de mes rencontres, j'avais finalisé la participation de Antoinette Désir à un séminaire de V.I.S., duquel séminaire de 10 jours elle est revenue, de la participation de Gally Amazan à la réunion de la Commission de Sport Organisation de la NORCECA et de Weesly Pierre à la réunion de la Commission de Marketing de la NORCECA. Nous nous sommes entendus sur une invitation pour nos sélections nationales à aller prendre une formation sous la direction des experts du Centre Régional. Le président de la Ligue Interscolaire Dominicaine est prêt à soutenir des échanges entre les équipes scolaires d'Haïti et de son pays. Et finalement j'ai participé à une conférence de presse de la NORCECA. L.N. : Allez-vous continuer avec les visites d'inspection des activités dans les provinces ? G. J. : Si j'ai les moyens, je dois aller à Léogane, dans le Bas Plateau, le Bas Artibonite, le Nord'Ouest, Jérémie,... L. N. : Vous aurez le temps de faire tout cela avant les élections qui sont toutes proches ? G. J. : Ce n'est pas moi qui m'occupe des élections. Et puis, je veux être clair que mon fonctionnement n'a rien à voir avec des élections. On n'est pas forcé de réélire, ce n'est pas une priorité. D'ailleurs, vous devez savoir que ces comités de provinces n'ont même pas droit de vote car ils n'ont pas monté des clubs qui auraient demandé leur affiliation. Je crois que cela peut rassurer ceux qui auraient pensé que mon travail à ce niveau pourrait me garantir une présidence ou quoi à la Fédération au cas où j'aurais la mauvaise intention de leur donner un coup d'état malhonnête. L. N. : Comment travaillez-vous au sein de la fédération ? G. J. : Je suis bien content que vous ayez dit « au sein de la fédération » car c'est en réalité un travail d'équipe. Lors même que je prends des initiatives dues à mon rang, la finalité revient à l'équipe de mon bureau. Bien qu'assez souvent, mes initiatives sont contestées ou bien laissent à désirer. Mais je fais de mon mieux.
Propos recueillis par Emmanuel Bellevue Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".