Contestation

Evans Paul : « ces gens agissent comme des hors-la-loi »

Publié le 2016-12-22 | lenouvelliste.com

Sans réserve, sans langue de bois, Evans Paul n’a pas manqué de fustiger le comportement des candidats contestataires des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre. L’allié du PHTK parle des « hors-la-loi », des irresponsables, des gens qui prennent le pays en otage.\r\n\r\nCe jeudi, la troisième journée de vérification se poursuit au Centre de tabulation des votes (CTV). Les contestataires et la partie défenderesse s’affrontent, se contredisent, rejettent… Alors que le processus avance à pas de tortue, PHTK et alliés montent au créneau pour dénoncer et accuser.\r\n\r\nLors d’une interview accordée à Radio Métropole, Evans Paul n’a pas mis de l’eau dans son vin pour fustiger le comportement des partis contestataires des résultats.\r\n\r\n« Ces gens agissent comme des hors-la-loi », a martelé l’ex-Premier ministre sous la présidence de Michel Martelly qui a endossé en août dernier la candidature de Jovenel Moïse.\r\n\r\n« C’est inacceptable », soutient-il avant d’évoquer que leur (candidats protestataires) comportement ne fait honneur ni à eux ni aux partis politiques auxquels ils appartiennent.\r\n\r\nSi d’un côté, le parti politique Fanmi Lavalas assimile les résultats à un coup d’État électoral, Evans Paul quant à lui parle de prise d’otage électorale. « Ces gens font passer le temps dans l’unique dessein de brouiller les cartes afin de retirer Jovenel Moïse de la course électorale », a-t-il tempêté.\r\n\r\n« Ce qu’ils veulent faire. Ce qu’ils ont arrivé à faire l’année dernière (bloquer le processus électoral), ils ne pourront pas le refaire », a-t-il ajouté, estimant que les candidats qui demandent une vérification des procès-verbaux se dressent en face de la volonté du peuple haïtien, en face de la démocratie, en face de la loi…\r\n\r\nLes résultats préliminaires des élections du 20 novembre ont donné le candidat du PHTK gagnant avec 55,67% des suffrages. Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation d'Haïti (Lapeh), est arrivé en deuxième position avec 19.52 % des suffrages. Jean-Charles Moïse de la plateforme Pitit Dessalines avec 11.04 % et Maryse Narcisse du parti politique Fanmi Lavalas avec 8.99 % des suffrages sont arrivés respectivement en 3e et 4e position.\r\n\r\nLes candidats de Lapeh, de la plateforme Pitit Dessalines et du parti politique Fanmi Lavalas ont contesté les résultats.\r\nEvans Paul, qui reconnaît que le décret électoral donne droit à la contestation, explique que les contestations produites par les candidats Jude Célestin, Maryse Narcisse et Jean-Charles Moïse ne sont pas fondées.\r\n\r\n« S'il est vrai que le décret électoral donne droit à la contestation, il faut que la contestation ait du sens, ait un fondement », a-t-il déclaré, soulignant que ces candidats qui ont perdu les élections veulent pas que le processus électoral s’achève pas en utilisant des manœuvres dilatoires.\r\n\r\nMercredi, lors d’une conférence de presse des alliés du PHTK, Evans Paul avait déclaré que Jovenel Moïse a remporté les élections. Il en avait profité pour inviter les perdants à faire preuve d'élégance. \r\n\r\nL'ex-secrétaire général de Konvasyon Inite Demokratik (KID) fait savoir qu’au niveau du Parti haïtien tèt kale, « nou poze men nou pa dekonpoze ni nou pa endispoze », avant d’annoncer une manifestation de joie à travers tout le pays lors de la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 20 novembre.\r\n


Réagir à cet article