La Troupe NOUS : Démocratiser le théâtre

La Troupe Nous vient de tourner au Festival de Liège la pièce Service Violence Série sur l\'invitation de la Charge du Rhinocéros d\'Oliver Blin, suite à leur prestation en 2002 au Festival de théâtre \"Les quatre chemins\". Les artisans du Théâtre \"Grenn Pwonmenen\" ont promené leur baluchon et leur esthétique en Belgique et ont aussi tourné en France pour leur première européenne. Leur but : démocratiser le théâtre.

Publié le 2005-03-09 | Le Nouvelliste

Le Festival de Liège a rassemblé sur les planches du Théâtre National de Bruxelles plusieurs nations telles que l\'Italie, la Russie, l\'Afrique du Sud, la Bolivie, le Congo, le Brésil, les Pays-Bas, l\'Allemagne, le Canada, la France, la Suède et Haïti que la Troupe Nous a représentée. Le Festival s\'est déroulé dans plusieurs salles de spectacle, \"et pas uniquement pour le théâtre mais aussi pour la danse et la musique. Une organisation bien rôdée\", selon Téchelet Nicolas, l\'un des membres de la Troupe NOUS. \"Nous avions laissé Port-au-Prince, poursuit-il, le 19 janvier 2005 pour atterrir le 20 en Belgique. A notre arrivée, nous avions été bien accueillis et nous avions été l\'objet d\'une promotion impeccable. Partout à Bruxelles, dans les magasins, le train, les arrêts de bus, des pancartes et affiches ont été alignées et les gens ont été plutôt avertis de la tenue du festival et de notre arrivée\", raconte Téchelet Nicolas. La troupe a présenté au Festival de Liège la création \"Service Violence Série\", pièce jouée à la première édition du Festival des Quatre Chemins en 2002, et pour laquelle NOUS a reçu l\'invitation en Belgique. On se le rappelle, cette création théâtrale a fait courir le tout-Port-au-prince dans son sillage lors de sa représentation au Forum ElDorado. A travers cette création, les quatorze guerriers haïtiens de la compagnie NOUS racontent, non sans humour, les problèmes cruciaux de l\'Haïti d\'aujourd\'hui : corruption, injustice, insécurité, misère, carences des services publics... Avec une intense nécessité de parler et de témoigner. Héritier caribéen du théâtre de l\'opprimé ou du théâtre de l\'absurde, NOUS arrive cependant à transcender la misère par la fête. Le spectacle, joyeux et subversif, peut à tout moment se transformer en rara. Qui pourrait mener le spectateur dans et hors du théâtre. NOUS a sans conteste été le point fort de Quatre Chemins, le premier festival de théâtre de Port-au-prince, initié par la Charge du Rhinocéros, une association de coopération artistique qui tente d\'établir d\'une part autant de passerelles que possible avec des pays comme Haïti et regroupant d\'autre part une série d\'artistes et de jeunes compagnies belges, africains, haïtiens. Les comédiens de la Troupe NOUS ont donné trois représentations à Liège pendant 3 jours. Par la suite, leur tournée européenne les a conduits en France pour les ramener en Belgique, à Bruxelles, la capitale européenne, où ils ont donné cinq représentations au Théâtre National de Belgique devant des salles combles, selon les membres de la troupe. \"La Troupe a donné en tout 9 représentations dans 3 endroits différents, à Liège, à Bruxelles et en France\", indique Téchelet Nicolas. Les comédiens affirment que leurs représentations ont été bien accueillies et ont rapporté le témoignage du directeur de la salle de théâtre de Belgique. « Celui-ci a avoué que pendant les cinq ans qu\'il dirige le Théâtre national belge, il n\'a jamais vu les spectateurs laisser leur siège et suivre des acteurs dans les rues, comme nous l\'avions fait à Port-au-Prince en 2002 à l\'El Dorado ». Dans la presse belge, l\'écho a été favorable. A leur 3e représentation à Liège, la Télévision nationale de Belgique a organisé une conférence mettant face à face comédiens et spectateurs, sans compter les nombreux articles dans les journaux locaux et sur le net. A part les représentations, la Troupe a eu d\'autres activités telles que des échanges culturels au Conservatoire National de Belgique pour expliquer leur courant aux étudiants de cette école d\'art. NOUS : \"Un théâtre partout présent\" Les comédiens de la Troupe NOUS ont un style particulier, il faut bien l\'avouer, un style que certains qualifient de \"happening\", c\'est-à-dire un spectacle où la part d\'imprévu et de spontanéité est essentielle. Une définition qui cadre parfaitement avec le courant de la Troupe. \"Notre théâtre à Nous, explique Téchelet Nicolas, est un théâtre exhibitionniste, où le corps parle plus fort que les mots. Le discours, pour Nous, n\'est pas primordial, la mise en scène, le langage du corps, passe avant tout\". Cette forme de théâtre dit \"grenn pwonmennen\", se veut un théâtre partout présent, dans les rues, sur les places, les prisons, les hôpitaux, les églises bref, un théâtre qui n\'a pas un lieu prescrit où se jouer. Qui revendique tout espace comme scénique. \"Et c\'est cette théorie que l\'on a appliquée là-bas mais de façon moins sensationnelle qu\'à Port-au-Prince à cause de la température, car on est en hiver\", relève l\'un des membres de la Troupe. D\'ailleurs, relève les comédiens de NOUS, au Festival de Liège, la majorité des spectateurs viennent d\'abord à la recherche d\'un jeu dramatique original où même la langue ne constitue pas une barrière, car l\'essentiel réside dans le jeu scénique, le décor, le jeu de lumière. Cette théorie de \"théâtre exhibitionniste\" est toutefois contestée par les tenants du théâtre classique qui l\'étiquètent de happening et l\'accusent d\'exclure le discours de la création théâtrale. \"Nous n\'excluons pas totalement le discours du théâtre, répondent les artisans du théâtre \"grenn pwonmenen\", mais disons qu\'il vient après la mise en scène et qu\'elle ne sert finalement qu\'à le justifier. Pour NOUS, le théâtre n\'est pas quelque chose de dogmatique. \"Ce n\'est pas une Evangile, mais plutôt quelque chose de dynamique. C\'est une pratique scénique et non un genre littéraire\", avancent ces comédiens qui entendent démocratiser le théâtre et le rendre accessible au plus grand nombre et en tout lieu. (en encadré) La Troupe NOUS Direction: Guy Régis Jr - Assistant à la mise en scene: Dieuvela Etienne - Les reines chanterelles: Dieuvela Etienne, Nadege Dugravil, Wilda Phillipe - Avec Guy Régis Jr, Téchelet Nicolas, Edouard Baptiste, Alix Labastille, Claude Saturne, Reginald Jean Louis, Duquel Lafalaise, Nesly George, Georges Muller Régis, Ipoz Klay - Troubadour : Bolo Valcourt - Technique : Julien Marchaisseau Production : la Charge de Rhinocéros. Avec l\'aide du Commissariat Général aux Relations Internationales, du Bureau International Jeunesse, de la Communauté française de Belgique, de l\'Ambassade de France en Haïti, de l\'Institut français en Haïti.
Jonel Juste Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".