La lutte contre la corruption: un combat pour le rétablissement de la moralité

Publié le 2005-02-22 | Le Nouvelliste

« La lutte pour la corruption est, avant tout, un combat pour la justice, un combat pour l'équité, un combat pour le rétablissement, dans notre pays, de la moralité, et un combat pour la " démocratie ". Tels ont été les propos tenus par le président de la Chambre de Commerce et d'industrie d'Haïti, Réginald Boulos, lors d'une rencontre avec la presse de représentants des secteurs publics et privé et du Centre pour la libre entreprise et la démocratie (CLED), le lundi 21 février 2005, au siège du CCIH. Cette rencontre devait permettre aux responsables de la CCIH, aux membres du secteur privé des affaires et du CLED de soumettre les recommandations adressées par les différents ateliers ayant participé à un colloque organisé en décembre 2004 sur le thème: « Corruption et contre-bande, un obstacle au développement ». Par ce colloque, ces organismes du secteur privé et du secteur public voulait attirer l'attention de tout un chacun sur les méfaits de ces fléaux que sont la corruption et la contrebande et qui représentent de véritables obstacles au développement politique, économique et social du pays. « Nous avons alors lancé le cri d'alarme devant la progression importante et l'élargissement à tous les niveaux de la corruption au cours des 20 dernières années dans notre pays », a indiqué le président de la CCIH, Réginald Boulos, qui a souligné plus loin: « La corruption touche tous les secteurs du pays. Les corrompus et les corrupteurs se situent partout; dans le secteur public, le secteur privé et chez nos professionnels. Le combat contre la corruption est donc l'affaire de nous tous ». M. Boulos critique l'évasion fiscale et la contrebande qui sont, dit-il, des oeuvres d'injustice envers la population haïtienne et envers ceux qui respectent religieusement les lois fiscales et douanières. Selon les dires du président de la CCIH, les populations des villes familières à la contrebande et celles des régions frontalières sont les principales victimes de la contrebande. "Les exploitations sur les importations d'Haïti à travers les ports de province ou les postes frontaliers montrent que pour la période d'octobre à décembre 2004, soit 3 mois, près de 45 millions de dollars US de droit de douane n'ont pas été collectés, regrette Réginald Boulos". Ce qui fait 200 millions de dollars l'an à raison de 45 millions par trimestre. Ces 200 millions de dollars pourraient construire, chaque année, 20 mille logements sociaux à Cité Soleil, neuf hôpitaux départementaux et 15 hôpitaux de district; cette somme pourrait également donner de l'eau potable à un million deux cent mille personnes permettent la réhabilitation de près de cent Kms de route; payer l'écolage d'un milion d'enfants et l'alphabétisation de la majorité de la population non alphabétisée. Le président de la CCIH en a profité pour saluer les efforts du ministère des Finances, de l'administration douanière et de la DGI dans le cadre de la lutte contre la corruption. De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, Henry Bazin, s'est montré très satisfait des efforts jusque-là consentis par les secteurs public et privé dans cette lutte contre la corruption. Il a notamment souligné la portée historique de cette mise en commun du public et du privé (la partie saine du privé). « Car, précise-t-il, c'est la première fois que des représentants de ces deux secteurs se rencontrent pour répondre aux questions de la presse et par-delà la presse sur ce qui se passe au niveau de cette fameuse lutte contre la corruption, des efforts que nous faisons, des résultats auxquels nous aboutissons et, plus encore, peut-être des perspectives qui s'offrent à nous, non seulement au niveau du gouvernement de transition et au-delà de ce gouvernement ». Le grand argentier de la République a parlé des retombées positives des dernières mesures prises au niveau de certaines institutions publiques. Ces mesures devraient limiter les pertes enregistrées au niveau des recettes de l'administration fiscale haïtienne. Revenant sur les chiffres avancés par le président de la CCIH, concernant le montant du déficit des recettes enregistré annuellement au niveau des institutions de perception (200 milions de dollars), le ministre Bazin estime très important ce montant par rapport au budget de fonctionnement de son ministère qui s'élève à 550 milions de dollars. « Si nous arrivions à récupérer une bonne partie de cette somme (200 millions), les retombées en termes de possibilité de satisfaire les besoins des couches les plus défavorisées de la population notamment seraient immenses. Il a également mentionné les résultats de la Commission de lutte contre la corruption qui poursuit ses travaux sur les différents cas de malversations signalés dans l'administration publique. M. Henry Bazin promet que des sanctions seront appliquées à l'encontre de tous ceux impliqués dans des affaires de corruption.
Cyprien L. Gary Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".