IIA-Haïti

L’audit interne en Haïti, un domaine qui bouge

Pour la deuxième fois en l’espace de deux ans, la branche Haïti de l’Institut des auditeurs internes (IIA-Haïti) remporte un prix international, le « 2016 Business Awareness Champion Award », confirmant ainsi la bonne marche de cette structure qui travaille d’arrache-pied pour l’avancement de la profession d’auditeur interne en Haïti.

Publié le 2016-07-29 | lenouvelliste.com

« C’est avec beaucoup de fierté que j’ai reçu ce prix au nom d’IIA-Haïti […] Contrairement à tout ce qu’il y a autour de nous, IIA-Haïti jouit d’une excellente santé », a déclaré Thomas E. Blot, président d’IIA-Haïti, de retour au pays après sa participation, du 16 au 17 juillet, au « Global Council » d’IIA-Global à New York, où cette institution, qui fêtait ses 75 ans, a pris naissance et à la conférence internationale du 18 au 20 juillet dernier. Dans une interview accordée à la rédaction, Thomas E. Blot est revenu longuement sur ce deuxième « Award » que vient de remporter IIA-Haïti après celui de 2014 à Pékin. Cet « Award » couronne les efforts consentis par Haïti durant le mois de mai, mois de l’audit interne, pour promouvoir intensivement l’audit interne, poursuit fièrement ce dernier qui entend continuer sur cette lancée afin de permettre à IIA-Haïti de rester sous les feux des projecteurs internationaux. Tout au long du mois de mai, l’équipe d’IIA-Haïti a mis en place un plan de travail ciblant les jeunes qui ont pu suivre plusieurs conférences données au niveau national, ce qui leur a permis, au niveau de l’université, d’avoir accès aux informations sur l’audit interne. Et Thomas E. Blot confirme qu’il a reçu ce prix des mains de Richard Chambers en personne, le président d’IIA-Global. L’audit interne en Haïti a encore des étapes à franchir Pour l’instant, quoiqu’IIA-Haïti s’acquitte avec brio de sa mission de promouvoir l’audit interne en Haïti, une des exigences d’IIA-Global, Thomas E. Blot, infatigable, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je pense que les normes internationales d’audit interne doivent être reconnues en Haïti. Pour ce faire, elles doivent avoir un statut légal », affirme ce dernier qui nourrit l’idée de montrer au Parlement la pertinence d’une loi sur l’audit interne et le respect des normes. « Ce serait de bon ton qu’Haïti, un des pays toujours indexé en matière de corruption, envoie un signal fort à la communauté internationale, que nous disons non à la corruption », souligne le président d’IIA-Haïti qui évoque la création de cellules d’audit interne au niveau des ministères appelées à jouer le rôle d’interface à la Cour supérieur des comptes, l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), l’Unité centrale de renseignements financiers (UCREF) et l’Inspection générale des finances (IGF) afin de leur faciliter la tâche dans leur travail d’audit. Ce dernier invite donc les législateurs à réfléchir sur comment canaliser les énergies déployées par les institutions susmentionnées pour donner des réponses beaucoup plus rapides à la société. « Pour l’heure, seules les institutions financières sont contraintes par une circulaire de la Banque centrale de recourir à l’audit interne », déplore-t-il. Cap sur la 5e édition de la semaine de l’audit Le président d’IIA-Haïti a confié au journal qu’il est actuellement à fond dans la préparation de la semaine de l’audit qui se tient cette année du 7 au 11 novembre. En effet, Thomas E. Blot annonce déjà la présence à cet événement de Richard Chambers, président d’IIA-Global, qui, selon lui, aura des retombées positives pour le pays. Mireille Harnois, présidente de l’Union francophone de l’audit interne (UFAI), qui est à sa dernière année de présidence, sera aussi présente en Haïti pour la journée de colloque. L’édition 2016 ne sera pas différente des éditions précédentes, informe Thomas E. Blot, qui évoque tout de même la probabilité que l’événement se déroule sur deux sites. Il y aura une journée de colloque sur le thème Comment l’audit interne peut contribuer à la gestion efficace de l’aide internationale. Ce thème fera aussi l’objet du premier séminaire tandis que le deuxième traitera le thème suivant : « Les professionnels de l’audit interne face au blanchiment et au financement du terrorisme, à la fraude fiscale et à la délinquance financière - moyen d’action et correction. » « Cela va être un événement majeur », a fait savoir Thomas E. Blot qui s’acharne à poursuivre son objectif d’augmenter le nombre des membres d’IIA-Haïti et d’améliorer la qualité de services qui leur est offert.


Réagir à cet article