Dessalines et la question de couleur

Publié le 2005-02-23 | Le Nouvelliste

Pierre Josué Agénor Cadet Depuis quelques semaines, dans les médias et surtout sur le net, notamment sur les sites des groupes de réflexions haitianpolitics@yahoogroups.com et groupededalyvalet@yahoogroupes.fr, des professionnels, des cadres et des intellectuels haïtiens ne cessent de discourir sur la question de couleur en Haïti. Les notions de noirisme et de mulâtrisme sont au centre des débats. Sachant que 1804, révolution anti-esclavagiste, anticolonialiste et antiségrégationniste, était l'oeuvre et des noirs et des hommes de couleur, je suis poussé par ces réflexions entendues et lues à rappeler dans ce texte la position du père de la Patrie, du fondateur de l'Indépendance, Jean-Jacques Dessalines, face à la question de couleur au lendemain de l'Indépendance de la colonie de Saint-Domingue sous le nom d'Haïti. Dans sa philosophie politique, le Gouverneur Général à vie, puis Empereur Jacques 1er, croyait qu'il fallait unir les fils du nouvel État. Cette union, reconnaît-il à juste titre, était indispensable pour assurer la pérennité de la Nation à un moment où le colonialisme français, dans le dessein de perpétuer sa domination, semait des germes de discorde entre les noirs et les sang-mêlé. Dessalines l'avait bien compris. Et il voulait être le réconciliateur de la famille haïtienne et l'ouvrier de la fusion des éléments noirs et clairs entre lesquels il a existé des brouilles ou des conflits politiques et socio-économiques dans la colonie dominguoise. Avant la grande Geste de 1804, ils s'y sont affrontés à plusieurs reprises : affaire Villate ou affaire du 30 ventôse( 20 mars 1796), guerre du Sud (juin 1779-août 1800) Mais il est urgent de noter avec Lyonel Paquin que, parmi les six Généraux de division qui signèrent l'acte de l'indépendance, seulement deux étaient noirs et les quatre autres étaient mulâtres : Dessalines Général en chef (noir), Christophe (noir), Pétion (mulâtre), Geffrard (mulâtre), Vernet (mulâtre), Gabart (mulâtre) Sur les trente-trois Généraux et Officiers de tous grades, vingt étaient mulâtres et treize étaient Noirs (Lyonel Paquin, Les Haïtiens, politique de classe et de couleur, page 18, 3ème paragraphe) Dessalines souhaite ardemment sauvegarder l'alliance réalisée entre les noirs et les hommes de couleur à l'Arcahaie le 18 mai 1803 (alliance qui a rendu possible 18 novembre 1803, 29 novembre 1803 et 1er janvier 1804) Dans le but d'éradiquer cette question de préjugé de couleur, il prêche inlassablement l'union comme le prodrome devant faciliter notre marche vers la civilisation et le progrès : « Écoutez-le Noirs et Jaunes que la duplicité raffinée des Européens a cherché si longtemps à diviser, maintenez votre précieuse concorde, cette heureuse harmonie parmi vous, c'est le gage de votre bonheur, de votre salut. » Prêchant l'exemple, Dessalines fait appel à de nombreux hommes de couleur dans son secrétariat privé : Dupuy, Vernet, Boisrond, Inginac, Chanlatte, Marcajoux.... Privilégiant la compétence et la qualification sur la vaine question de couleur, il leur confie dans son administration les plus hautes fonctions. Il va jusqu'à fusiller tous ceux qui cherchent à exciter le noir contre l'homme de couleur. C'est pour ensevelir le préjugé épidermique entre Haïtiens qu'il décide de les désigner tous sous le terme général de noirs. L'article 14 de la constitution impériale du 20 mai 1805 formule : « Toute acceptation de couleur parmi les enfants d'une seule et même famille, dont le chef de l'État est le père, devant nécessairement cesser, les Haïtiens ne seront désormais connus que sous la dénomination générique de noirs » Il n'y a aucun doute. Dessalines a travaillé pour faire disparaître dans le pays le spectre grimaçant du préjugé de couleur. Il a reconnu que 1804 a été le prix du sang des hommes de couleur et des noirs. Dans son état actuel, Haïti a besoin, pour son nouveau démarrage, de l'aide de tous ses dignes fils, quelle que soit leur couleur, quelle que soit leur classe sociale.
Pierre Josué Agénor CADET Email :pijac02@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".