Carnaval 1956 «tout-voum se do!» du super Ensemble Chouboum!!

Il était une fois Gérard Colin et Jean-Robert Elie (Aliboron)!!!

Publié le 2005-02-11 | Le Nouvelliste

le Carnaval haïtien, à travers le temps, subissait d'année en année toute une multitude de modifications. Or, ce fut à l'avènement au pouvoir du président Louis Borno, en 1922, que fut organisé en Haïti, en l'an de grâce 1927, le premier cortège carnavalesque avec des groupes musicaux montés sur des chars allégoriques. Sur ce, en innovant sur cette même lancée, le président Sténio Vincent fit organiser en 1934, le premier grand concours de '' méringue carnavalesque'' en Haïti. Ce fut Ludovic Lamothe qui remporta le premier prix du concours en question, avec sa fameuse méringue carnavalesque qui s'intitula'' Nibo.'' Et depuis, cela devint une tradition. C'est ainsi que l'ensemble Chouboum, avait pû gagner le deuxième prix du carnaval de 1956, en pleine commotion politique avant la chute du président Paul-Eugène Magloire alias kanson fè!!! En fait, l'Ensemble Chouboum était une formation musicale qui avait vu le jour à Port-au-Prince avec tout un ensemble de jeunes gens, évoluant dans les fanfares du Petit Séminaire Collège St- Martial et de l'Institution St-Louis de Gonzague. Donc, ce fut à partir de cette fusion de tous ces brillants musiciens qui évoluaient dans ces deux fanfares scolaires que l'Ensemble Chouboum commença à faire la pluie et le beau temps à travers tout Port-au-Prince et gagna ce deuxième prix avec sa jolie'' méringue- carnavalesque qui s'intitulait : << Tout-voum-se do!!!>> Et maintenant, pour l'histoire, voici les noms des musiciens qui composaient la formation de Chouboum, en ce temps précis: Gérard Colin saxo -ténor, Jean - Robert Elie alias Aliboron, saxo barriton, Jean Mouki à la basse, Paul Carhat à l'accordéon, Georges Carhat chanteur, Napoléon Adams tamtam (Bongo), Maxime Castera tamtam, Gérald Brisson saxo alto (réserviste) Serge Rigaud saxo alto (réserviste) Raymond Marcel trompette et Paul Choisyl (Polo) saxo alto. Hélas! ironie du sort, tout de suite après le carnaval de 1956, officieusement l'ensemble Chouboum avait été dissout. Car, ce en ce temps là, ce que Gérald Brisson, l'un des saxophonistes du groupe, était devenu l'un des partisans de la première heure du candidat populiste Daniel Fignolé. Par conséquent, c'était dans toute cette confusion que l'Ensemble Latino était arrivé à prendre la relève avec tous les fidèles compagnons de l'Ensemble Chouboum, en changeant de nom tout simplement, juste pour une question de ''marronage politique'' de manière beaucoup plus subtile!!! Entre- temps le jeune Jean-Robert Elie et d'autres laisserent le pays pour l'étranger. Cela dit, après tout , en un cours laps de temps, l'Ensemble Latino avait été remanié tout de suite après l'avènement au pouvoir de papa Doc Duvalier, en septembre de l'année 1957. Et puis ce fut le tour de Paul Choisyl ( Polo) de laisser le pays pour une destination étrangère. Ensuite, ce fut celui de Raymond Marcel, le trompettiste, qui quitta également le pays; à cause de son père qui avait été assassiné par les Tonton-Macoutes. Enfin, ce fut le tour des deux frères Carhat, Paul et Georges de laisser le pays à destination du Venezuela, pris de peur après la mort brutale du père de leur confrère et ami de longue date, Raymond Marcel. Entre-temps, la vie continue pour l'ensemble Latino qui allait faire appel à d'autres musiciens pour le remplacement de ces derniers, à l'intar de Serge Simpson qui alla remplacer Paul Carhat à l'accordéon, Claude Durosier, remplaçant Georges Carhat comme le nouveau lead Vocal du groupe, Raymond Marcel fut remplacé à son tour par les deux anciens trompettistes de l'ensemble du Palais national ( Jazz Palè!) en parlant de Gervais Guirand et Nènè Domingue. Paul Choisyl, de son côté a été remplacé par Jean M. Donney au saxophone et Jean Mouki a été remplacé à la contre basse par Evald Manigat. Donc, en arrivant tout au début de l'année 1959, Serge Simpson , allait laiser tomber la bande à Gérard Colin pour celle de l'Ensemble de Nemours Jean-Baptiste. Or, dans ce cas là, on le fit remplacer par le tout jeune Eddy prophète alias Gwo-Mapotyo! qui signifie en créole : << personne obèse à grosse fesse!!!.>> ( poisson Mapotio). Et ce fut depuis lors, que l'Ensemble Latino de jadis était devenu le chouchou de la jeunesse Port-au-Princienne avec toute une pleiade de belles musiques tubes qui étaient en rotation sur toutes les ondes de la radiodiffusion en Haïti telles que: << Rèskiyè >> et << Kondonye >> pour ne citer que celles-là!!! Pour cela les demandes fusèrent de partout pour ce grand Jazz qui animait des kermesses par ci, par là, à travers tout le pays, pour la somme de quatre-vingts dollars par prestation musicale. De fait pour cette somme en l'occurence, on la divisait en partie égale pour que chaque musiciens puisse recevoir au moins un cachet de dix dollars par prestation!!! Or, ce fut à ce moment là, en pleine activité que le maestro Wébert Sicot avait eu la fameuse idée de former son propre orchestre tout comme son confrère de bras le maestro Nemours Jean-Baptiste. A cet effet, pour arriver à le faire bien, il lui faudrait trouver des musiciens sur place qui ont une certaine popularité au point de vue musical. Par conséquent pour le faire convenablement, il fit appel aux gens de l'Ensemble Latino qui étaient très cotés à l'époque. Et ceci à cause de leur grande notoriété, il les exhorta de venir le rejoindre afin de mettre sur pieds, ipso-facto, une nouvelle formation up to date, du super ensemble latino!!! Dans le cas contraire, tous les anciens membres fondateurs de l'ensemble latino allèrent rejeter à l'unisson la proposition du grand maestro Wébert Sicot pour laquelle ils ne voulaient jamais donner leur approbation à celui-çi qui avait voulu prendre en main la destinée de leur ensemble favori; pour aucune raison au monde!!! En ces termes ce fut fortuitement comme ça que les musiciens de l'Ensemble Latino allaient se regrouper dans deux activités musicales tout à fait différentes dont les uns allèrent se retrouver dans le camp du maestro Wébert Sicot et les autres dans celui de la bande à Gérard Colin et ses compagnons de longue date!!! En outre, pour arriver à bon port, le maestro Wébert Sicot allait faire la route ensemble avec tous les dissidents de l'Ensemble Latino en conservant ce même vocable de latino, qui avait en tête de liste: Napoléon Adams tambour, Evald Manigat à la basse, Jean M. Donney au sax alto, Eddy Prophète à l'accordéon, Gervais Guirand premier trompette et.Nènè Domingue deuxième trompette. Ce fut en allant se regrouper à l'unisson tout au tour du maestro Wébert Sicot qu'un nouvel ensemble latino allait voir le jour; au beau milieu de l'année 1960, à l'inssue de Gérard Colin et d'autres qui refusèrent de suivre le maestro Wébert dans cette nouvelle aventure, en cet instant de frustration à l'extrème!!! En d'autres termes, ce fut depuis lors que beaucoup de gens répétaient à tort que l'Ensemble Latino avait été dirigé par le maestro Wébert Sicot durant toute une période de plus d'une année, en utilisant le nom de ce groupe de jadis et en composant pour ses nombreux fans: << Bel-Manman-sa ki mennenw isit! Ti cheri sa ki mennenw isit. se siko- ki mennenm isit!! poun danse-latino!!!>> Et maintenant pour l'histoire, voici comment les choses se passaient très certainement avec Gérard Colin qui a bien voulu nous apporter à ce propos quelques éclaircissements, rien que la vérité sur cette minable affaire!! A savoir c'était seulement, au cours d'une période de moins de deux semaines que le maestro Sicot et sa clique avaient usurpé le titre de l'Ensemble Latino pas un an de plus ni de moins; contrairement à tout ces ragots que le " teledyol" a voulu raconter à travers leur petite histoire !!! Ça alors, ce fut en ce temps de dures épreuves pour les musiciens et les supporteurs de l'Ensemble Latino que Gérard Colin personnellement alla annoncer au grand public, sur les ondes de Radio Haïti des Widmaier, que l'Ensemble Latino n'a jamais été dissout. En allant se présenter là bas, sans plus tarder dans les heures qui suivirent, en donnant un récital radiophonique super-choc avec un Ensemble Latino-ampimpans! à Radio Haïti, en bonne et due forme; afin de couper court à toutes sortes de fausses rumeurs!!! De plus, ce fut depuis ce jour là, pour éviter toute confusion que le maestro Wébert Sicot avait jugé bon de désigner son ensemble définitivement sous le vocable de l'Ensemble de Wébert Sicot ci-après la Flèche d'or d'Haïti. En fin de compte, la vie continue pour l'Ensemble Latino de la bande à Gérard Colin qui finit par se dissoudre de par un manque d'activité plus que chronique, dès le commencement des années soixante. Tout de suite après, une belle prestation dans la ville du Cap Haitien à l'inauguration du Feu-vert Night Club, comme étant le seul invité d'honneur; par le grand Orchestre Septentrional; en ce temps mémorable de la grande ouverture de ce fameux cadre dansant !!! Eh oui !! quel dommage! malgré toute cette grande performance de l'Ensemble Latino des années cinquante, début soixante, les musiciens de ce formidable groupe musical n'avaient jamais pensé à faire graver aucune de leurs belles créations sur disque de par un manque de maturité qui existait chez presque tous les grands musiciens traditionnels haitiens qui jouaient de la musique bien avant l'apparition de l'Ensemble de Nemours Jean-Baptiste sur la scène musicale haitienne; le 25 Juillet 1955. Dans un pareil cas, le maestro Nemours Jean-Baptiste est impayable. Donc, il nous faudrait le remercier grandement par le fait de nous avoir légué cette tradition à savoir que: << Pour bien jouer de la musique, il faudrait toujours penser à faire sortir des disques valables, sans quoi point de progrès!!! >> Or, ce fut grâce à son dynamisme et à son courage que nous n'allions pas perdre, dans les annales musicales haitiennes tous les grands succès des années cinquante-soixante d'un super Jazz des Jeunes par exemple, en le motivant par de vives critiques à faire sortir de beaux disques avec la voix charmante de l'inoubliable Gérard Dupervil. Encore une fois, ce fut grâce à celui-çi (Nemours) que le maestro Edner Guignard avait fait sortir un disque de souvenir au nom de '' l'orchestre Guignard'' qui n'a jamais été existé comme tel, avec des musiciens triés sur le volet, par ci par là, juste pour l'enregistrement d'un disque, au gré du souvenir dénommé: << Edner Guignard et son Orchestre.>> Sans oublier aussi que ce fut grâce à l'exemple de Nemours Jean-Baptiste que le maestro Issa-El Saieh après la dissolution de son super Orchestre Saieh de Jadis, avait eu le vent en poupe, en allant à Cuba en 1958 pour faire enregistrer également un disque de souvenir qui a pour titre : << Issa-El Saieh et son groupe>> avec des musiciens Cubains pour la plupart, dans les studios de Radio Progreso à la Havane. (Cuba) Definitivement!! Comme dit le vieux dicton pour toute chose et en toute chose:<< le temps perdu ne se rattrape jamais >>
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".