Carnaval National de Jacmel

Fièvre de Plaisirs et frénésie des Couleurs

Publié le 2005-02-04 | Le Nouvelliste

Près d'un demi-million de participants, 20 à 25.000 véhicules dans une ville dont le parc automobile se situe aux alentours du millier, 4 heures d'une farandole non-stop de masques délirants, colorés, véritables oeuvres d'art, 15 heures de musiques et de danses endiablées non-stop, Pas un seul mort, Moins d'une dizaine de blessés légers. Les chiffres cités sous leur sécheresse apparente projettent en raccourci le fol, le joyeux dimanche 30 janvier vécu à Jacmel à l'occasion de la traditionnelle journée du Carnaval National de la ville. Et depuis vendredi, la fête avait commencé. Elle s'était inaugurée avec un défilé de chars parés de masques, de couleurs de liesse et montés par de jeunes enfants vêtus de leur juvenile joie de vivre et d'atours carnavalesques faisant ressortir leur grâce naturelle. Les voir gambader, danser, chanter, rire introduisait tellement dans l'ambiance du week-end qu'on allait vivre que quelqu'un eut à dire : " Les jacméliens ont vraiment la fête dans le sang ". Dans la soirée eut lieu au Bee Club, sur musique de l'Orchestre Carimi, le bal de présentation des Reines. Plus d'une dizaine de demoiselles-fleurs de soleil y firent assaut d'élégance et le voluptueux de leur corps qu'animait le sensuel de leurs pas fut délices pour le regard. Le samedi soir, le Festival Bonjour Haïti où allait se produire des ensembles réputés de diverses tendances remplit le haut de l'Avenue Baranquilla. Ce prélude musical qui portait à entrer tout à fait dans l'atmosphère délirante,débridée dont on allait se repaitre le lendemain, agglutina autour du podium où évoluaient les musiciens une foule de plusieurs milliers de personnes reprenant en choeur les airs proposés et dansant de toute son âme sur les rytmes exécutés. Tout au long de l'artère de petites bandes à pied, spontannément, se formaient, se servant de tout et de n'importe quoi comme instruments de musique et emplissant la chaussée de leur jubilante fureur de s'amuser. Enfin arriva le dimanche tant attendu. Vers 1heure p.m., le cortège s'ébranla ouvert par les sujets traditionnels du Carnaval jacmélien : Zel Mathurin, Yawe, Juif Errant, Machan'n Feuille, Tresse Ruban, etc. Puis, la rue se couvrit de couleurs, de formes exubérantes qui tournoyaient, s'enchevètraient, s'épousaient pour offrir le spectacle captivant d'une fantasmagorie délicieusement irrationnelle. 64 groupes de masques se succédèrent donnant à jouir d'un bestiaire fantastique sorti de l'imagination festive et portée sur la couleur, le mouvement des artistes jacméliens. Lions, tigres, paons, cygnes, oiseaux du paradis, coqs, dragons, dinosaures, etc... se brassaient en une faune surréaliste qui semblait s'être formée pour donner prétexte à l'utilisation de toutes les nuances de l'arc-en-ciel dans leurs tons les plus chauds. Et pendant 4 heures d'horloge, la farandole polychrome, sans cesse renouvelée et toujours allant aux cadences de la fête s'ébattit ensorcelant la vue. Il est à noter que pendant l'évolution des masques, l'assistance se tenait derrière des cordes tendues par les spectateurs eux-mêmes. La foule avait tenu que le spectacle se déroulât sans fausse note, ni encombrement et s'était auto-disciplinée. Et si quelqu'un se risquait sur la chaussée réservée, il était vite rappelé à l'ordre par des "mardi-gras" enduits de sirop et de poudre de charbon qui faisaient mine de se frotter à lui. Ainsi, l'impudent était gentiment ramené dans les rangs sous les rires et les quolibets. Après le passage des masques, vint le temps des bandes à pied. Plus de 20 groupes prirent possession de Baranquilla se succédant sans hiatus, faisant résonner l'air de leurs notes animées. Chacun de ces groupes jouait sa propre musique. Cependant, il y avait un si apparent enchainement dans ce qui se donnait à entendre qu'on avait l'impression d'écouter un pot-pourri entrainant jambes, reins et torses à vivre tout seuls d'une vie en résonnance avec les airs qui chatouillaient. La lumière du soleil, et plus tard des ampoules électriques, qui s'amusait à faire briller la sueur ruisselant des corps en transe, endiamantait la fièvre, la frénésie des hanches. Et on assista à un extraordinaire brassage social. Toutes les carnations se fondirent en une mélée joyeuse où chacun se grisait du plaisir - souvent inconsciemment recherché - d'être ensemble, sans crainte de l'autre. Mêmes les "miels" qui sont des espaces de joute où les jeunes s'essayent à leur force, gardaient une allure bon enfant. Le "laisse-frappe" s'y pratiquait dans la tradition sportive et chevaleresque du genre. La musique amplifiée, provenant soit d'orchestres tels les Jouvenceaux, les Invincibles, soit de DJ, maintint les réjouissances à leur niveau de gaieté jusqu'à 3-4 heures du matin. Les visiteurs ont été impressionné par la performance que constitue le Carnaval de Jacmel. D'une part, beaucoup se sont étonnés qu'avec si peu de moyens on ait pu faire autant. L'allocation de 4 millions de gourdes, soit aux alentours de cent mille dollars U.S. ($ U.S. 100.000.-), accordée par le Gouvernement, représente un investissement de U.S. $ 0,20 - 0,25 par participant. Centimes dérisoires - c'est le moins que l'on puisse dire - pour une journée qui a apporté tant de joie à tant de monde. D'autre part, que près d'un demi-million de personnes chantant, dansant et buvant sans retenue et en masse compacte se soient gorgées de tous les délires sans qu'on ait eu à enregistrer des morts et des bagarres sanglantes, voilà qui est impensable à Port-au-Prince. On a retenu que cette année l'organisation s'est sensiblement améliorée. Des voies de dégagement ont été aplanies pour permettre une certaine fluidité dans la circulation des véhicules. Le défilé s'est déroulé sans «trous» et les port-au-princiens qui désiraient rentrer tôt chez eux - vu l'insécurité régnant à la capitale - ont pu assister à tout le spectacle de la parade des masques. De nouveaux déguisements et thèmes ont été remarqués. Un de ces thèmes a particulièrement frappé. Le mariage de canards avec chien et chat pour parrain et marraine, façon d'appeler à la réconciliation nationale. Cette journée de dimanche vécue dans la musique, la danse, le rire a brillamment projeté le parti-pris festif du jacmélien, son sens de la convivialité. Mais Jacmel offre d'autres "plus" tout autant prenants. Jacmel , c'est aussi la séduction de longues plages au sable moelleux ombragées par les cocotiers pour baignades relaxantes et distrayantes. C'est également Bassin Bleu où se mire l'azur du ciel et qui invite à plonger dans ses eaux dont les remous languides caressent souvent de belles déesses parées de la couronne de l'arc-en-ciel. C'est feu d'artifice d'art pour délectation d'esthète. C'est le charme des rues nonchalentes qui se refusent au temps. Cest la volupté de pouvoir flaner, vagabonder à toutes les heures du jour et de la nuit sans peur d'être agressé. Et la fête multiforme se poursuivra à Jacmel pendant les 3 Jours Gras procurant les mêmes émotions joyeuses que celles ressenties dimanche. Encadré COMITE ORGANISATEUR DU CARNAVAL DE JACMEL Président - Raymond Pascarin Vice-Présidents - Gaëlle P. Cadet, Philippe Lys Relations Publiques - Michaëlle Craan, Johanne R. Polynice, Chantale Pierre-Louis Trésorier - Frantz Raymond Décorateur - Jacques Civil Conseillers - Joel Jn Baptiste, Eric Nicholas Attaché de presse - Jacques Jovin, M. Charitable Coordonnateur des bandes à pied - Ernst Rigaud Secrétaire - Gladys Figaro Le Comité est coiffé par le Maire Nicolas Greffin Légende de la photo Un dragon de la faune carnavalesque de Jacmel
Carl Labossière Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".