En guise d'hommage au Rév. Père Joffre Duchesne.C.S.C.

Décédé à Montréal le 16 décembre 2004

Publié le 2005-02-03 | Le Nouvelliste

Du chapitre 16 Verset 15 à 20, tiré de Saint-Marc, nous extrayons ceci: "Allez partout dans le Monde enseigner la Bonne Nouvelle". Ayant compris le plein sens d'apostolat de ce Message, ils étaient un groupe de 3 zélés prêtres, issus de la Communauté Ste Croix au Canada, à consentir de laisser leur clocher natal pour venir s'établir comme pionniers des Pères Ste Croix en Haïti. De mémoire d'homme, ces Religieux de marque eurent pour noms: Rév Pères Joffre Duchesne, Paul-Emile Beaudouin, Victor Lecavalier. Ils ont foulé le sol d'Haïti le 10 août 1944 avec à leur tête, Rév. Père Albert-François Cousineau au grade de Supérieur Général des Pères de Sainte-Croix. Ces Prêtres canadiens étaient arrivés en Haïti sur l'invitation expresse de l'Evêché de Port-de-Paix, de manière à lui venir en aide dans son champ d'apostolat, sur le plan éducatif, au Collège Notre-Dame de Lourdes. Mais arrivée en ce diocèse, ils se rendirent à l'Evêché et n'y trouvèrent personne pour les accueillir. Car l'Evêque venait d'entreprendre un voyage à l'Etranger. Comme Jonas inquiet de partir pour Ninive, ces Prêtres caressaient l'idée de retourner au Canada. Cependant, d'avoir réalisé qu'une oeuvre gaiement faite porte toujours la joie à l'ouvrier, ils eurent un regain de bonheur de faire voile vers le Nord d'Haïti où ils furent reçus à bras ouvert par Monseigneur Jean-Marie, Evêque de ce Diocèse. De ces 3 Religieux se distinguait Rév. Père Joffre Duchesne tout de suite appelé à tenir les rênes du Collège Notre-Dame du Perpétuel Secours au Cap-Haïtien. A ce poste, le nouveau directeur a dirigé cet établissement durant 4 années, avec une rare maîtrise. Son passé, au sein de cette institution, a laissé l'empreinte indélébile de l'un des meilleurs échantillons de Directeurs des Pères Ste-Croix. Vers septembre 1949, le Père Joffre Duchesne devait, par la suite, répondre à l'appel de la Paroisse Ste Rose à Pilate en attente d'un Curé, en remplacement du Rév. Père François Marie-Ferté reparti pour la France. Je rapelle encore la silhouette du Rév.Père Duchesne. C'était un bel homme canadien de haute taille, doué d'une force herculéenne. Avec son air toujours souriant, ce curé laissait admirer ses dents blanches. Il aimait la boxe et la culture physique comme la prunelle de ses yeux. A sa mission d'apôtre, il donnait son vrai sens de chevaucher à travers les moeurs, en vue d'apporter le pain viatique aux malades comme aux vieillards. De septembre 1949 à septembre 1956, durant ses 7 ans de cure dans cette Paroisse, son oeuvre d'apostolat permit la construction des voûtes de notre Eglise, l'un des meilleurs chefs-d'oeuvre de ce génial bâtisseur. L'on retrouvait ensuite cet infatigable religieux des luttes pacifiques en faveur de notre Eglise, pour trouver un terrain sis à la rue Vincent, en lieu et place de l'école des Frères du Sacré-coeur. A cet effet, une bataille de plume à faire couler beaucoup d'encre s'était engagée entre le curé et les co-héritiers dudit terrain. Ces derniers, Dieu aidant, ont fini par accepter de faire concession de cette propriété à l'Eglise. L'esprit du Rév. Père Duchesne n'a jamais cessé de s'envoler comme une colombe vers la création d'autres biens dans la Paroisse de Ste Rose. Ainis, peu de temps après, à un moment où sévissaient à Pilate des maladies de toutes sortes à un rythme impressionnant et inquiétant, on rêvait, en profond sommeil, d'un Centre de Santé à vocation de soulager les souffrances des malades. Et ceci devint une réalité. Et l'idée germa et grandit dans le jeune esprit si fertile du Révérend Duchesne. Dès lors, à ce prêtre, s'imposait le lancement d'une collecte de fonds à travers la communauté de manière à pouvoir bientôt jeter la base d'un dispensaire. A cette oeuvre sociale, riches comme déshérités du sort, alliés aux mendiants en dernier ressort, devaient tous apporter leurs modestes contributions de 5 gourdes seulement. Alors, on passait ce curé en dérision. Ses fidéles lui croyaient recueillir de l'argent, à dessein de pouvoir secourir sa famille de l'Etranger. Oh, quelle aberration! Quel mépris! Mais, bien loin de se décourager, le rêveur eut une foi inébranlable en son destin; pour avoir compris ceci avec Anatole France: " VOULOIR C'EST POUVOIR ". Alors, en raison de l'incompréhension des uns et des autres, il allait négliger sa première tentative de souscription pour finir, heureusement, par bénéficier de généreux soutiens du Canada. Aussi, des Pilatois n'attendaient point longtemps pour ne plus entreprendre de périlleux voyages de Fauché à Port-Margot pour se faire soigner. Car, ils devaient traverser monts et rivières munis de sacs de voyage sur la tête. Ces malades s'épuisaient de fatigue. Pour cela, la nuit venue, ils couchaient de très tôt et se réveillaient au lever du jour. En petit nombre, ils partaient 10, 15, 20 et se retrouvaient 500 à leur arrivée à Port-Margot. Chemin faisant, des blagueurs contaient d'amusantes histoires avec des voix riantes qui nous rappelent cette phrase de Rabelais François: " LE RIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME ". Aux premiers rayons du soleil, ils se reposaient aux abords d'un ravin pour s'abreuver et étancher ainsi leur soif. Ils apaisaient leur faim de frugal repas consistant en cassave et avocat d'un goût délicat. Certains d'entre eux se regalaient de " rapadou et de doucounou ". Les plus aisés se rassasiaient de pain beurré. Ces voyageurs reprirent enfin le chemin si difficile, pour arriver, sans encombre, à Port-Margot; mais, hélas, épuisés sous le soleil matinal. Car, couvrir, à pied, des kilomètres de route mettaient très fréquemment ces piétons en déroute. Cela nous fait pitié quand on nous renseigne sur l'état dangereux de certains tronçons de cette route peuplées de brigands. Car de leurs gîtes, ils sortaient armés de piques ou de poignards, à la vue des passants dans le malin esprit de les attaquer et de les dépouiller de leurs bagages. Ainsi, il arrivait souvent à ces voyageurs d'être la proie de ces assassins; à l'exemple de l'agneau de Lafontaine victime du loup, le ravisseur. Cependant, en guise de mettre un point final à ce va-et-vient Pilate-Fauché, d'un clair matin annonçant de joyeux lendemains, on a pu assister à la cérémonie religieuse de pose de la première pierre de ce bâtiment de santé par Rév. Père Joffre Duchesne. Les travaux d'achèvement, comme les derniers coups de pinceau d'un artiste, se tinrent en août de l'an 1956. Ce centre-médico social fut l'oeuvre géniale de l'ingénieur Serge Lebon de souche capoise. Ensuite, il a fallu désigner un nom à ce nouveau local. Ainsi, lors de cérémonie de son inauguration, il fut baptisé Dispensaire de Pilate. Déjà, à l'horizon des mornes, s'annonçait beau et prometteur le soleil de l'espoir. Son rayon luit sur tous les visages. Le rêve transcendant du Rév. Père Duchesne vint d'aboutir à sa pleine réalité. Voilà s'évanouirent, comme des bulles, tous les doutes dans les esprits. Bientôt, ce centre médical ouvrit ses portes avec, pour administratrice, les zélées Soeurs Marianites de Ste-Croix, remplacées plus tard par Rév. Soeur Marie-Anne. Puis, à ce poste si ardu, se succédaient tour à tour Soeur Bernadette Riopel c.s.c. et Rév. Soeur Irma Lapointe. Cette dernière, en septembre 1970, devait transmettre la direction de ce dispensaire à la Rév. Soeur Madeleine Giroux. s.c., l'une des grandes figures des Soeurs de la Communauté de Ste-Croix. Et quand il fallait, au Rév. Joffre Duchesne, regagner le Canada, pour jouir de sa retraite dans toute sa plénitude, ce fut à coeur joie qu'il reprit ce slogan de Titus: " Je n'ai point perdu ma journée ". En trempant légèrement mon pinceau dans les 7 couleurs de l'arc-en-ciel, voilà comment je prends plaisir à peindre le tableau de la vie vertueuse du Rév. Père Joffre Duchesne. Là où il exerçait son ministère sacerdotal durant 7 ans à Pilate, une messe d'action de grâces, pour le repos de son âme, fut chantée et cocélébrée par Rév. Mario Barthélemy c.s.c. et Marcel Janvier c.s.c. Dans son sermon de circonstance, le Rév. Père Mario a utilisé des termes justes, mettant en relief la vie du bienheureux Père Joffre Duchesne. A l'issue de la messe, des voix autorisées, dans l'assistance, se firent entendre au micro pour témoigner éloquemment des bienfaits du Rév. Père Duchesne demeurés comme monuments. Car ils se perpétueront à travers le temps. Une multitude de personnes, surtout de professeurs et des élèves de différentes écoles catholiques venues de toutes parts, assistaient à la célébration de cette cérémonie marquant à part entière des gratitudes à l'endroit du Rév. Père Joffre Duchesne incarné dans l'esprit de tous ceux de sa connaissance. A droite du Très-Haut où se tient déjà Rév. Père Antoine Bazile Moreau, Fondateur de la Communauté des Pères de Ste-Croix, puisse Dieu accueillir aussi l'âme du Rév. Père Joffre Duchesne vêtue de sa robe de noce, dans l'enthousiasme indescriptible des Anges, des Archanges et Séraphins! Tel est, à travers moi, le souhait auguré sous d'heureux auspices dans la langue de Bossuet, au nom de tous les paroissiens pilatois.
Adrien Bordenave: Ecrivain-Poète haïtien. Haut du Bourg, Rue Boulevard Jn-Jacques Dessalines, Pilate-Nord d'Haïti. No 28-07 Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".