Le Grand Sud se prend en charge

Publié le 2005-01-26 | Le Nouvelliste

La ville des Cayes a été le théâtre d'une rencontre réunissant les entrepreneurs des quatres départements du Sud d'Haïti, à savoir la Grand'Anse, le Sud, le Sud-Est et les Nippes, le samedi 22 janvier 2005. Cette rencontre déroulée en présence du représentant de l'ONU en Haïti, M. Juan Valdes, a été réalisée en vue d'informer l'opinion publique sur la création de la Fédération des chambres du Commerce du Grand Sud en date du 21 janvier, et aussi pour marquer la volonté des entrepreneurs de définir les orientations économiques et industrielles de leur région. Face aux problèmes communs de manque d'infrastructures routières et de développement, telles que les voies de communicaitons, électricité, port, aéroport, etc, les hommes d'affaires du Sud avec en tête l'ing. agronome Pierre Léger, président de la Chambre de Commerce et des professions du Sud, Jacques Khawly du Sud-Est et Jean Erl Jean Pierre de la Grand'Anse, ont, à travers le forum du samedi, élevé la voix contre l'enclavement du Grand Sud trop longtemps négligé par les dirigeants du pays. Ils ont plaidé en faveur de la décentralisation et du développement de cette région, plus particulièrement de la Grand'Anse qui constitue un véritable grenier pour le pays. Les différents intervenants à cette rencontre ont tous abordé dans le même sens l'obligation pour les dirigeants de prendre en compte les provinces généralement laissées-pour- compte et qui, pour la plupart, disposent des potentiels agricoles et touristiques assez appréciables. Le président de la Chambre de Commerce et de professions du Sud, Pierre Léger, une fois encore, n'a pas raté l'occasion de fustiger les autorités locales pour leur tendance à dresser des obstacles aux projets de la Société civile "Quand la Société prend des initiatives telles que le "Port du Sud" le gouvernement vous méprise et vous bloque. Certains fonctionnaires de l'Etat vous demandent leur part", s'est indigné M. Léger. Tous les projets et les préoccupations des autorités du Grand Sud exprimés au cours de la réunion de samedi dernier ont été adressés au gouvernement intérimaire et à la MINUSTAH par le biais de son représentant, M. Valdès qui a promis de faire l'écho des demandes des Chambres de Commerce du Grand Sud auprès de la Communauté internationale. "Je voulais écouter vos problèmes et vos projets afinde pouvoir être un messager de vos espérances auprès des organismes internationaux et de la Communauté internationale comme vous me l'avez demandé", a laissé entendre Juan Valdès qui ajoute plus loin qu'il va travailler avec les autorités intérimaires pour que ces projets soient inclus dans le CCI. Par ailleurs, l'agronome Pierre qui intervenait, le lundi 24 janvier 2005 à Radio Vision 2000, a affirmé que dans le cadre des projets des Chambres de Commerce du Grand sud, la priorité sera donnée à la Grand'Anse et aux Nippes qui sont confrontés à de graves problèmes de communication et d'infrastructures de toutes sortes. "Jérémie n'a même un wharf de cabotage". Une population de près de 700.000 personnes est bloquée dans la Grand'Anse pour cause de carence d'infrastructures routières, se plaint Pierre Léger. Le président de la Chambre de Commerce du Sud raconte que lorsqu'un habitant de la commune des Abricots veut faire sa carte d'identité il doit tout d'abord prendre un camion qui l'emmène à Jérémie. De là, il prend un bateau pour se rendre à Port-au-Prince. Après avoir rempli les formalités d'usage, il doit quitter Port-au-Prince, retourner dans sa localité, attendre encore une quinzaine de jours avant de rentrer à la capitale pour avoir enfin une pièce qui ne coûte que 50 gourdes. Devant tant de calamités, Pierre Léger s'offusque: "La Communauté internationale et le gouvernement n'ont pas le choix, ils doivent se tourner vers la province. Dans le cas contraire, c'est la catastrophe".
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".