Femmes en Production

Une entreprise à Meyer

Publié le 2005-01-21 | Le Nouvelliste

Une délégation de Femmes en production a visité une entreprise à Meyer (Jacmel), le jeudi 20 janvier. Cette délégation conduite par Mme Erna Rodriguez accompagnée de M. Philip Corrigan s'est rendue sur les lieux de travail d'un participant au séminaire organisé à l'hôtel Montana. La visite sur ce terrain entre dans le cadre d'une programmation des organisateurs pour compléter le séminaire. Arrivés à Meyer (10 km à l'est de Jacmel) les visiteurs ont fait la connaissance de la boutique du Centre de transformation de fruits. A l'intérieur, sur les étagères: des liqueurs de toutes sortes, du crémas, des boissons alcoolisées, des cassaves, de la pâte et même des tableaux peints par des artistes de la zone. Sous les yeux ébahis des visiteurs Mme Uzale Remay, coordonatrice du centre, raconte: «Notre centre travaille depuis 1998, l'équipe est constituée de jeunes filles (pour la plupart) faisant partie de l'Association des paysans pour le développement de Meyer». Mme Uzale Remay précise que l'objectif du CETRAF est de transformer les fruits de la zone particulièrement durant l'époque abondante. En outre, les activités du Centre contribue largement à créer des emplois là où il en existe très peu. Elle se souvient avoir débuté, il y a sept ans, avec les peu de moyens dont le groupe disposait et un fonds mis à leur disposition pour l'achat de quelques équipements par l'ambassade du Canada en Haïti. La coordonatrice du CETRAF confie aujourd'hui que leur activité est rentable. Plus de femmes travaillent, le Centre possède de loin beaucoup plus de matériels qu'il n'en avait en 1998, des fours à gaz propane, des batteuses, des remplisseuses de bouteilles, des mélangeuses, des tonneaux de différentes tailles etc... Non sans fierté, Mme Remay affirme qu'à l'aide de la transformation des fruits durant l'époque d'abondance le centre garantit non seulement un revenu aux planteurs, mais contribue à une exploitation raisonnable pour empêcher le gaspillage. Elle a pris l'exemple de la mangue servant à fabriquer des marmelades, des liqueurs, des gelées, des confitures. D'après ses propos, ces débouchées encouragent les planteurs à travailler davantage dans le but de protéger l'environnement. Interrogée sur la spécialité du Centre, Uzale Remay, répond: «COCKTAIL Meyer, du nom de la zone, est obtenu à partir du vin de maïs fait de macérations de ce céréale. Ce cocktail comme bien d'autres nous vaut l'excellence dans la catégorie. De l'avis du responsable du CETRAF, l'institution est devenue une référence. Le visiteur à la recherche de produits exquis, les natifs vivant à l'extérieur, l'étranger à la recherche de goûts rares se tournent vers le Centre de transformation de Meyer. Le Centre ne se contente pas à transformer les produits, les fruits. Il participe aux différentes activités communautaires de la zone. Aux yeux des riverains. Cette institution fait la fierté (l'orgueil) de la localité, ils disent travailler à sa perrénisation. «Trop souvent, le coût des produits transformés dépend du prix des contenants, des emballages. Les bouteilles coûtent chères, les prix sont repercutés sur les consommateurs finals qui ne peuvent pas acheter en grande quantité», raconte Mme Remay qui croit que l'appui et le financement de l'Etat est nécessaire à la survie des PME. Si le CETRAF fait vivre près de 500 familles des retombées de ses activités, il fait face à de nombreuses difficultés notamment les débouchées pour maximiser les rentrées. D'après son responsable, il tourne les yeux vers l'avenir pour mieux appréhender les fluctuations du marché. Uzale Remay dit croire à la formation continue pour améliorer leur production. M. Philip Corrigan s'est dit très impressionné par l'organisation et les differentes réalisations du CETRAF. Il déclare que les transformations sont de bonne qualité avec si peu de moyens disponibles. Il promet de transmettre ses observations devant la FAVACA (Florida of Voluntary Agencies for Caribean Action) et solliciter une certification auprès de la FDA (Food and Drug Administration) pouvant habiliter ces produits à entrer sur le marché américain. Erna Rodriguez, responsable des opérations de Femmes en production salue les efforts de ses collaborateurs et remercie l'USAID, le bureau des Affaires publiques de l'ambassade américaine en Haïti, le ministère du Commerce et la disponibilité du ministre Danielle Saint Lot, Femmes en démocratie et l'Hôtel Montana.
Dieudonné Joachim Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".