2005 Année de la conférence nationale

Publié le 2005-01-21 | Le Nouvelliste

Le Parti National Démocratique Progressiste d'Haïti (P.N.D.P.H.), après 10 années de lutte inlassable en faveur de la tenue, dans le pays, d'une Conférence Nationale Haïtienne Souveraine, seul moyen pacifique pouvant nous permettre de conclure un nouveau contrat social pour sortir le pays de cette crise dans laquelle il se trouve depuis l'assassinat de l'Empereur Jean-Jacques Dessalines le 17 octobre 1806, se réjouit de constater qu'une bonne partie de la population haïtienne et même de la communauté internationale a enfin compris la nécessité de ce grand débat national afin de juguler la crise biséculaire (1806 - 2005) qui n'a cessé de ruiner le pays. Toutefois, le P.N.D.P.H tient à rappeler une fois de plus au peuple haïtien que la conférence nationale haïtienne souveraine reste notre dernière chance si nous ne voulons que certains pays de la communauté internationale trouvent le dernier prétexte recherché pour justifier la mise sous protectorat du pays telle qu'on en parle depuis quelque temps dans les journaux étrangers. Par conséquent, nous ne pouvons nous permettre de rater cette chance en nous laissant entraîner à brûle-pourpoint par le gouvernement Alexandre-Latortue dans un bouilli vidé dialogue national. Le P.N.D.P.H. ne peut comprendre qu'on puisse mobiliser, au cours de la même année 2005, la population, la jeunesse haïtienne en particulier, autour d'une question si importante qu'est la conférence nationale en vue de résoudre une crise qui n'est pas simplement politique mais plutôt sociétale, et en même temps la mobiliser autour des élections, quand on sait que la préparation et l'organisation de la conférence nationale nécessiteront au moins dix mois. Le P.N.D.P.H. dit que ce choix calculé est la manifestation évidente de la mauvaise foi de nos dirigeants, quand on sait qu'ils avaient toute l'année 2004 pour convoquer la conférence ce qui leur permettrait de consacrer l'année 2005 à l'organisation de bonnes élections. Mais les signataires de l'accord du 4 avril 2004 avaient préféré continuer dans leur traditionnelle politique de coquin, de maître dame, de mesquinerie, dont les conséquences sont ce que nous constatons : le coût de la vie qui n'a cessé de grimper, ces dizaines ou même ces centaines de paisibles citoyens, de policiers, d'hommes d'affaires, de petits marchands et petites marchandes qui meurent, ferment leurs entreprises ou perdent tout bonnement dans les flammes tous leurs biens, ces élèves qui, depuis des mois, ne peuvent se rendre à l'école en raison d'une insécurité qui semble devenir un mal chronique. Et que dire de la corruption, de l'impunité et tout le reste. Fort de tout cela, le P.N.D.P.H., voulant prendre au mot tous ceux-là qui se disent partisans d'un réel changement dans ce pays, propose : 1o) Que l'année 2005 soit décrétée année de la Conférence Nationale Haïtienne souveraine en vue de la réconciliation de la Nation avec elle-même pour qu'ensemble nous arrivions à changer ce système politique, économique, social, culturel qui, depuis 199 années (1806 - 2005), n'a cessé d'engendrer exclusion, division, injustice, impunité, insécurité, chômage, misère, famine, corruption, élection frauduleuse, exode massif, fuite de capitaux, destruction de notre environnement, etc. pour un autre système qui sera synonyme d'espoir, de confiance, de solidarité, de justice, d'intégration, de travail, de production et qu'enfin nous arrivions à construire une vraie NATION. 2o) De renvoyer les élections pour l'année 2006. 3o) La formation d'un nouveau gouvernement qui inspire confiance afin de ne pas donner prétexte à certains secteurs pour ne pas participer à cet effort national visant à sauver le pays. Le P.N.D.P.H. espère que tous les secteurs du pays ainsi que la communauté haïtienne de la diaspora comprendront le bien-fondé de cette proposition. Nous devons prouver au monde entier que nous sommes décidés à prendre en main le destin de notre pays et ne plus revivre cette honte que fut pour nous la commémoration du bicentenaire de notre indépendance sous les bottes étrangères. Ainsi : • Les masses défavorisées des villes et de la paysannerie reprendront espoir et confiance dans l'avenir de ce pays. • Les hommes d'affaires haïtiens et étrangers trouveront toutes les garanties possibles pour investir dans une économie qui sera axée sur l'épargne nationale, la production nationale, le marché national et la protection de l'environnement. • Une société civile forte et bien organisée pourra se constituer. • Une élite nationale avec une autre mentalité et un autre comportement sera construite dans les prochaines 25 à 50 années. En ce sens, le P.N.D.P.H. lance un appel solennel à toute la classe politique haïtienne leur demandant de supporter cette proposition et montrer, pour une fois, qu'ils sont prêts à faire passer les intérêts du pays avant le pouvoir.
Pour le P.N.D.P.H., Dr Turneb DELPE Secrétaire général Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".