PENITENCIER NATIONAL

4 096 détenus provisoires dans la promiscuité en attente d’être jugés

Le nouveau commissaire du gouvernement de la juridiction de Port-au-Prince, Me Jean Danton Léger, a effectué, le lundi 4 avril, une visite à la prison civile de la capitale pour faire un état des lieux et s’enquérir de la situation des détenus. Me Léger a promis de lutter de toutes ses forces contre la détention préventive prolongée, qu’on présente comme la bête noire de l’administration pénitentiaire.

Ricardo Lambert
Par Ricardo Lambert
04 avr. 2016 | Lecture : 3 min.
Avec 6 fois plus de prisonniers que ce qu’il peut contenir, le pénitencier national regorge davantage de détenus en détention provisoire que de condamnés. Le fléau de la détention préventive prolongée, débattu et combattu sous plusieurs angles, est un méandre pour les détenus à côté de l’insalubrité et la promiscuité dans lesquelles ils pataugent. Une situation qui ne laisse pas indifférent le nouveau chef du parquet de Port-au-Prince, Me Jean Danton Léger, qui promet, comme cela a eu lieu dans le passé, d’organiser des assises criminelles au
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.