Assassinat des trois sourdes-muettes: Le secteur des personnes handicapées exige justice et réparations

la Fédération nationale des sourds d’Haïti (FNSH), l’Association des sourds de Lévêque d’Haïti, le RANIPH, la SHAA et le Centre Saint-Vincent pour les enfants handicapés, ou encore L'Arche Haïti déplorent l'assassinat des trois sourdes-muettes vendredi dernier à Cabaret. Les associations exigent justice et réparations.

Michelson Césaire
Par Michelson Césaire
30 mars 2016 | Lecture : 3 min.
L’assassinat de Jésula Germain (Sophonie), mère de six enfants, Vanessa Prévil et Monique Vincent, vendredi dernier à Cabaret, ne cesse de susciter de l’indignation au sein du secteur des personnes handicapées. Lapidées puis renversées dans un canal d’évacuation d’eau de pluie, le départ de ces femmes sourdes-muettes – prises pour des sorcières –, réveille le secteur des personnes handicapées. « La dignité des personnes handicapées n’est pas négociable », déclarent les associations. Très affecté, le secrétaire d’Etat à l’Intégration des per
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.