S.O.S

Situation de cauchemar dans la zone sud de la ville de Port-au-Prince

Publié le 2005-01-24 | Le Nouvelliste

Le régime lavalas est parti mais les avalasses sont restées et à chaque nouvelle avalasse la situation devient de plus en plus dramatique pour tout le réseau de rues qui se trouvent au sud de notre capitale. Nous les nommons sans toutefois prétendre être exhaustif. - Rue Mgr Guilloux - Rue Alerte - Ruelles Laraque - Route des Dalles - Avenue Magloire Ambroise en haut - Rue Cameau - Rue Edmond Paul La situation est devenue intenable depuis les grandes avalasses de l\'été 2002. Nous allons rapidement passer en revue l\'état des lieux pour chacune de ces artères et voir ce que l\'on pourrait vraiment faire pour elles. Les pouvoirs publics ont certes mis la main ces derniers temps à la rue Mgr Guilloux, à la rue Cameau et à la route de Dalles, mais encore une fois, ces travaux progressent avec la lenteur de la tortue. La rue Alerte en haut vient d\'être rouverte. La rue Mgr Guilloux. Elle est très malade. Dans sa partie la plus pentue dite Morne Lélio, elle est ravinée totalement. Dans sa partie plane, jusqu\'au Stade Sylvio Cator, elle est entièrement défoncée et a perdu depuis longtemps son revêtement d\'asphalte. La rue Müller qui la traverse dans sa partie pentue est absolument impassable. La rue Mgr Guilloux devrait recevoir un revêtement en béton, comme cela a été le cas pour les 1ère, 2e, 4e avenues de Bolosse. Le tronçon de la rue Dr Dehoux qui passe en arrière du Stade Sylvio Cator qui a été fermé contre toute logique par le régime lavalas au moment des travaux de réhabilitation du Stade qui est d\'ailleurs désuet selon les standards actuels. La partie base de la rue Mgr Guilloux reçoit au moins jusqu\'au Marché Salomon toutes les eaux de ruissellement. Il existe un petit affluent du Bois-de-chêne qui arrive de Carrefour-Feuilles et qui traverse les rues Titus, Alerte, Cameau, Nicolas pour se jeter enfin dans le Bois-de-chêne. Ce collecteur n\'a jamais été ni réparé ni curé et il est en grande partie responsable du problème des eaux qui dévalent à partir des rues Alerte et Cameau sur la rue Mgr Guilloux en face du Cimetière. La rue Alerte est très malade également. Comme Chio, elle n\'est plus qu\'un sombre écueil, comme l\'aurait écrit Victor Hugo. Elle a d\'abord été coupée entre les rues Edmond Paul et l\'avenue Magloire Ambroise par ce petit collecteur dont nous avons déjà parlé, qui depuis 2002 avait quitté son lit, et qui endommageait régulièrement la chaussée de la rue Alerte en aval. Un défaut de curage est la cause principale du fait que les eaux avaient quitté leur lit et avaient cisaillé littéralement la chaussée asphaltée. Ce point vient d\'être réparé. La même rue Alerte est également très endommagée en arrière du Cimetière par un autre collecteur venu des différentes rues Laraque qui a ravagé ces dernières, parce que lui aussi n\'a pas été curé à temps, avant de s\'attaquer à cette pauvre rue Alerte qui est aujourd\'hui à peine pratiquable, et pour combien de temps encore? Elle devrait plus que toute autre rue recevoir un revêtement en béton. La rue Alcibiade Fleury-Bathier, située à l\'ouest du Cimetière qui fournissait une voie précieuse de doublement de la Grand-Rue à laquelle elle est parallèle, est creusée en son milieu d\'une cuvette qui accumule les eaux pluviales, la boue et toutes sortes de détritus. Les automobilistes pourraient l\'utiliser malgré tout, ce qui soulagerait l\'énorme pression qui existe au niveau du Carrefour du Portail Léogâne, mais les jeunes du quartier avaient décidé d\'autorité de l\'interdire à la circulation des véhicules en la barrant tout simplement avec des carcasses de voitures ou des bouts de ferraille qui ont été placés dans la cuvette d\'eau fétide. Nous avons oublié de dire que cette même cuvette de la rue Fleury-Bathier reçoit aussi les eaux de ruissellement du Cimetière lui-même. Cela dure depuis deux ans, sans que cela ne semble outre mesure déranger personne. La rue a été timidement rouverte à la circulation et fait partie du périmètre à réhabiliter prévu pour les TPTC. Les autorités devraient plutôt faire combler ladite cuvette et s\'assurer que cette petite rue, extrêmement utile, demeure rouverte à la circulation, même si cela déplaît aux jeunes du quartier. Les rues Laraque qui fournissaient une voie de dégagement et un chemin vicariant pour soulager le trafic sur cette rue Alerte martyre, mais combien utile, ont été littéralement éventrées par un collecteur souterrain venant de la rue Müller dont nous avons déjà fait mention, et qui cédant à la fureur des avalasses répétées s\'est tout simplement effondré. L\'entrée de ce collecteur et constituée par une espèce de petit bassin de décantation qui pratiquement n\'a jamais été curé et qui a finalement été obstrué, ouvrant ainsi la voie pour que les eaux pluviales déchaînées se ruent sur la chaussée et la démolissent. La route des Dalles qui va de l\'Ouest à l\'Est a été également fouillée sur une bonne longueur par le passage intense des véhicules qui l\'endommagent un peu plus chaque jour. Un petit tronçon de cette artère a été bétonné, mais il serait judicieux que le revêtement en béton dût être au moins étendu vers l\'Ouest jusqu\'au réservoir de Bolosse. Les ruelles avoisinantes perpendiculaires à cette route qui sont du côté du morne l\'Hôpital déversent à chaque pluie leur quota d\'eau et d\'alluvions sur cette route des Dalles. L\'avenue Magloire Ambroise est aussi endommagée, particulièrement au niveau de son intersection avec la rue Cameau et de la section au sud de la route des Dalles qui est de nos jours totalement impraticable, même avec un véhicule 4X4. Cette partie de l\'avenue Magloire Ambroise après le Carrefour de Müller devrait recevoir un revêtement de béton également. La rue Cameau est une rue martyre. Il y a quelques années, un grand collecteur souterrain avait été construit sous la rue Cameau, mais malheureusement pas sur toute sa longueur. Le collecteur bifurque donc à la rue Capois, pour s\'engager au- dessous de la rue Nicolas et se jeter au Bois-de-Chêne à la hauteur de la place Carl Brouard (Croix-des-Martyrs). Le reste de la rue Cameau jusqu\'au Cimetière avait été abandonné à son sort et à chaque grande pluie les eaux de ruisellement s\'en donnent à coeur joie. Un grand collecteur devrait être construit sous la totalité de la rue Cameau, comme cela avait été le cas à la fin des années soixante pour la rue Bois Patate, qui a elle aussi reçu un revêtement en béton lors de l\'exécution de ces travaux, et qui est toujours en parfait état plus de 30 ans après.. L\'avalasse qui débouchait devant l\'église Saint Louis Roi de France et qui avait un soir tué une dame haïtienne et un courageux diplomate sud-américain, qui avait en vain tenté de l\'arracher de la furie des eaux, n\'est plus qu\'un mauvais souvenir. On ne doit pas non plus oublier que l\'avalasse qui continue de descendre périodiquement à la rue Cameau avait de son côté emporté quelques années plus tard le commerçant Pierre Mercier Charles. Le régime Aristide avait entrepris de grands travaux d\'assainissement et de réhabilitation de la sortie sud de Port-au-Prince. Des maisons et des murs avaient été démolis pour dégager les canaux de drainage. La 2e et la 4e Avenues de Bolosse avaient reçu un revêtement de béton, mais ces travaux qui avaient si bien commencé n\'ont jamais été menés à leur terme, on ne sait trop pourquoi. Ils sont arrêtés depuis avant la chute d\'Aristide, et la situation à cet endroit est redevenue aujourd\'hui ce qu\'elle était auparavant. La ville de Port-au-Prince étant bâtie en amphithéâtre, on devra toujours compter avec cette énorme puissance que sont les eaux de ruisellement qui dévalent les pentes après chaque grande pluie tropicale. Il faudra toujours faire avec, donc nous devrons réparer les rues, réhabiliter les collecteurs, et parfois en construire de nouveaux là où il n\'y en a pas, arrêter l\'urbanisation sauvage des pentes du morne où des bidonvilles montent littéralement à l\'assaut de la montagne, reboiser les pentes. Ceci est à notre portée; il s\'agit simplement de le vouloir. Nous n\'avons pas besoin d\'attendre que la zone sud de notre Capitale subisse le sort malheureux des Gonaïves pour comprendre que nous devons nécessairement faire quelque chose.
Georges Michel Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".