COLLOQUE/UEH/LADIREP/IERAH-ISERSS

La science ouverte pour une plus grande justice cognitive

Ce vendredi a vu la clôture du colloque La science ouverte et le libre accès aux ressources scientifiques, un outil collectif de développement durable ? Des intellectuels du milieu francophone et des chercheurs haïtiens ayant déjà travaillé sur le sujet ont accepté de partager leurs connaissances avec le public haïtien durant deux jours.

Publié le 2016-03-07 | Le Nouvelliste

Culture -

Péguy F. C. Pierre Jeudi, premier jour du colloque. Après la série des discours des organisateurs, les interventions des professeurs Florence Piron de l’Université Laval et Vijonet Déméro de l’INUFOCA ont campé les caractéristiques de la science ouverte, les tenants et les aboutissants de ce nouveau concept en pleine expansion. Selon la professeure Piron, il s’agit d’une science décentralisée et axée sur les préoccupations locales, plus inclusive, socialement responsable et tournée vers le bien commun qu’elle interprète comme la lutte contre les injustices et la dégradation de l’environnement. Pour elle, également militante pour une science plus ouverte, il n’est plus possible que la connaissance soit un objet de marchandisation, davantage tournée vers les nouvelles technologies, très commercialisables, au détriment total des sciences humaines. Le professeur Déméro, qui présentait l’université comme un espace ouvert à la participation citoyenne et au renforcement communautaire, a pris le soin de préciser que le développement ne passe pas uniquement par le savoir mais tient compte de plusieurs autres facteurs. La culture, la spiritualité, la technologie sont entre autres des facteurs non négligeables. Il a conclu : « Le but du renforcement des communautés dans le processus du développement local est d’éviter le paternalisme, la dépendance externe, soit en donnant ou en faisant des choses pour eux quoiqu’il faut le faire à un niveau donné. La seule ligne de conduite est de motiver les gens à faire les choses par eux-mêmes. D’où l’importance de la participation citoyenne dans le processus de résolution de leur propre problème et dans la définition d’une meilleure aventure possible. » Les communications des professeurs Piron et Déméro ont bien entendu suscité l’émoi des participants. Ces derniers avaient eux aussi compris combien il était impératif que les connaissances soient plus libres d’accès par les voies, comme la ligne verte dont disposent les universités par leurs revues et leur base de données. D’autres thèmes tout aussi intéressants ont été débattus durant les deux jours de l’activité. Notamment, Injustices cognitives : obstacles à la production scientifique, invisibilité des savoirs, fermeture de la science et de l’université avec Christophe Providence (UEH/Haïti), Emilie Tremblay (UQAM/Montréal) et Anderson Pierre (UEH/Haïti). Ou encore Le numérique en contexte universitaire : un outil incontournable au service de la recherche, avec Sophie Dibounje Madiba (CERDOTOLA/Cameroun), Schallum Pierre (ISTEAH/Haïti) et Gotson Pierre (Média Alternatif/Haïti). Les discours portés durant ce colloque sont légitimés par le projet SOHA qui se définit Science ouverte Haïti Afrique. Il s’agit d’une structure mise en place pour souligner les obstacles à une plus grande expansion des connaissances et les contrer, une mise en avant des savoirs locaux, ainsi que la création d’un réseau international d’étudiants et de chercheurs, hommes, femmes, tournés vers la science ouverte, plus particulièrement en Haïti et en Afrique. Une page Facebook, un site Web, un compte Twitter au nom de projet SOHA permettent un libre accès à toutes les publications des collaborateurs et partenaires du projet. Samuel Régulus, membre du laboratoire LAngages, DIscours et REPrésentations (LADIREP) et du Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), également enseignant-chercheur et directeur de maîtrise HMP de l’UEH, est, avec plusieurs partenaires, l’initiateur de ce colloque. Monsieur Régulus a précisé pour Le Nouvelliste que cette initiative est née de la constatation d’un accès limité aux travaux de recherche des intellectuels haïtiens. Il en a profité pour souligner que cette production scientifique est bien réelle, en réponse à tous ceux qui posent souvent la question: que font nos intellectuels? Cet événement se veut donc, selon ses dires, le premier pas dans une démarche de promotion de la science ouverte, la nouvelle posture de l’UEH. Monsieur Régulus est par ailleurs très conscient que les productions des étudiants au niveau de la licence ne présentent pas un caractère scientifique absolu. Un détail qui peut nuire à leur vulgarisation, dans la mesure où l’on parle de science ouverte et libre accès, même si les sujets sont dignes d’intérêt. Si ce souci se pose moins au niveau de la maîtrise et des études doctorales, il s’agit là d’une question dont il faudra forcément débattre.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".