Tendre la main à Jean-Bertrand Aristide

Publié le 2005-01-04 | Le Nouvelliste

« Pour promouvoir le dialogue et donner une chance à Haïti, solennellement, je tends la main à l\'ancien président pour qu\'il appelle ses partisans à être du côté des intérêts d\'Haïti et à travailler pour la paix ». C\'est en ces termes que le président provisoire Boniface Alexandre a, dans son discours du 1er janvier 2005 aux Gonaïves, déclaré publiquement tendre la main à l\'ancien président Jean Bertrand Aristide afin qu\'il intervienne directement auprès des bandits armés pour cesser l\'escalade de la violence dans le pays. « En 2005, Monsieur Jean Bertrand Aristide, nous devons cesser d\'hypothéquer l\'avenir et devons tous nous mettre du bon côté, celui des intérêts supérieurs de notre pays pour le bonheur de notre peuple » a déclaré M. Alexandre dans son discours du 1er janvier tout en invitant l\'ex-président Jean Bertrand Aristide à dénoncer publiquement la violence de ses partisans armés dans le cadre de l\'Opération Bagdad qui secoue Port-au-Prince depuis le 30 septembre de l\'année écoulée. En effet, Port-au-Prince, la capitale, a connu ces derniers mois une escalade de la violence, déclenchée depuis le 30 septembre, anniversaire du coup d\'État qui avait renversé Jean-Bertrand Aristide en 1991 . Plus de 150 personnes ont été tuées dans le cadre de l\'« Opération Bagdad », selon les organisations de défense des droits de l\'homme. Le vendredi 31 décembre, des tirs ont été entendus dans plusieurs quartiers de la capitale haïtienne. En fin de journée, plus de dix blessés par balles ont été admis au centre hospitalier universitaire de Port-au-Prince. Au moins une personne, une dame atteinte d\'une balle à la tête, a été tuée. A l\'occasion du 201ème anniversaire de l\'indépendance d\'Haïti, célébré dans une ville qui se remet encore du passage meurtrier de la tempête tropicale Jeanne en septembre dernier, le président intérimaire Boniface Alexandre a lancé un appel solennel au chef d\'Etat déchu Jean Bertrand Aristide, en exil sud-africain, l\'appelant à contribuer à l\'instauration de la paix en Haïti. Diverses réactions suscitées Les déclarations du président provisoire ont suscité diverses réactions et commentaires de la part des responsables des partis politiques et des membres de la société civile soulignant que l\'ex-président fait partie du problème et non de la solution à la crise actuelle. Les représentants de l\'OPL, du Mochrena, du MPSN et du Groupe des 184 saluent l\'initiative diplomatique annoncée. Toutefois, ils estiment que l\'appel lancé à Aristide prête à équivoque car il fait du président déchu un élément de la solution. Selon Osner Févry du PDCH, « l\'invitation est mal venue, maladroitement lancée, en dépit des bonnes intentions à sa base ». « Car en politique, la perception vaut fait. Le peuple haïtien n\'est pas encore prêt à voir Jean-Bertrand Aristide ces jours-ci refouler le sol du Palais National et cette invitation semble cacher ou présager une accolade Alexandre/Aristide », a-t-il poursuivi. Le leader du PDCH estime plus loin que la phrase aurait pu être tournée autrement dans une juxtaposition qui comporterait justice, réconciliation nationale, lutte contre l\'exclusion. Pour Paul Denis de l\'OPL, l\'invitation est normale d\'un chef d\'Etat parce qu\'elle tend à protéger les intérêts du pays. « Car il faut que l\'on sache, souligne M. Denis, que M Jean-Bertrand Aristide avait une conduite tout à fait répréhensible. Il importe de mettre la justice en mouvement contre lui ». Le professeur Michel Soucard soutient pour sa part qu\'il s\'agit d\'un mépris pour ceux qui ont lutté contre Aristide pour les torts causés au pays. M.Soucard croit que le pouvoir intérimaire pave la voie au retour des oppresseurs lavalas. Des propos qualifiés d\'intolérants par le chef du cabinet du Président. En effet, Michel Brunache soutient que la proposition de M. Alexandre vise surtout à mettre Aristide face à ses responsabilités en choisissant ou non de dénoncer les actes de violence revendiqués par ses partisans armés. M. Brunache souligne également que la main tendue à Jean-Bertrand Aristide n\'empêchera pas au gouvernement intérimaire de poursuite l\'action judiciaire contre l\'ex-président. Parallèlement, le Chef de l\'Etat annonce une initiative diplomatique de haut niveau en Afrique du Sud, au Vénézuéla et auprès des pays de la CARICOM pour supporter Haïti en lieu et place d\'un homme.
Jonel Juste et Marvin Victor Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".