Pour la modernisation de la Mairie de Port-au-Prince

Publié le 2004-12-28 | Le Nouvelliste

L\'administration communale de Port-au-Prince nécessite l\'adoption d\'un mode de gestion moderne et efficace. La priorité d\'une administration communale responsable est la prise en charge des enfants des rues, la réouverture du Centre de rééducation et de la Centrale des arts et métiers. Le département des affaires sociales de la Mairie pourrait créer un centre pour lutter contre la délinquance juvénile et infantile. L\'agrandissement de l\'asile communal permettra d\'accueillir un plus grand nombre de vieillards sans abri. La multiplication des écoles communales facilitera la scolarisation des enfants issus des familles nécessiteuses qui se trouvent dans l\'impossibilité d\'assurer l\'éducation de leurs enfants. Un programme de cantine scolaire devrait être mis sur pied dans les écoles communales en vue de fournir un repas quotidien aux écoliers. L\'aménagement de restaurants communautaires dans tous les quartiers de la ville permettrait, d\'une part, de venir en aide aux gens de petites bourses et, d\'autre part, d\'enrayer le phénomène des restaurants qui s\'établissent en plein air à chaque coin de rue de la capitale et qui alimentent l\'insalubrité en raison des détritus déversés sur la chaussée dans l\'environnement immédiat de ces restaurants-bidon. L\'aménagement de centres de loisirs, de parcs de jeux, de centres sportifs pour les enfants et les jeunes doit faire partie des tâches prioritaires d\'une administration communale. Il faut penser également à la création d\'auberges pour héberger les marchands qui arrivent des villes de province pour vendre leurs produits agricoles à la capitale. Dans cette perspective, nous proposons l\'aménagement de gares routières en vue de décongestionner le centre-ville de Port-au-Prince. Par exemple, on pourrait envisager: 1- la désaffectation de Fort-Dimanche en gare du Nord; 2- la première et la deuxième places de Martissant en gare du Sud; 3- la place du Portail Léogâne en gare de l\'Ouest. Le quai Colomb pourrait être transformé en un vaste marché touristique. Le boulevard \"La Saline\" et le Boulevard \"Harry Truman\" devraient être réaménagés et déclarés \"zone touristique\". La Mairie pourrait y ériger un musée municipal pour exposer les objets de valeur historique, culturelle et artistique. Sur la place publique située vis-à-vis de la Cathédrale de Port-au-Prince , la Mairie aménagerait une salle d\'étude dotée d\'une bibliothèque municipale moderne avec accès à l\'internet au profit des écoliers et des étudiants. On pourrait construire un centre d\'attraction pour les marchands ambulants au Champ de Mars à côté du temple adventiste, sur le terrain qui était destiné à la construction du siège social de la Banque de la République d\'Haïti. La Mairie de Port-au-Prince pourrait s\'entendre avec la BRH pour l\'utilisation de cet espace, étant donné que le siège social de la Banque a été réaménagé à la Rue du Quai. Sur la place publique qui se trouve vis-à-vis du Ministère du Commerce, on peut aménager un centre d\'études en plein air avec des tables en béton à demi recouvertes, des toilettes publiques. Des agents sanitaires seront affectés à l\'entretien et au nettoyage des places publiques et des toilettes publiques. Des garages publics seraient aménagés pour loger les mécaniciens de rue. Ces derniers verseraient des frais sur une base mensuelle à la Mairie de Port-au-Prince pour l\'utilisation des garages publics. Par exemple, un garage peut être érigé sur le terrain situé en arrière du garage de l\'Electricité d\'Haïti et un autre à la cité \"L\'Eternel\" dans l\'aire du Bicentenaire. Nous devons rappeler que la Centrale des Arts et Métiers avait ouvert ses portes en 1932 sous la Présidence de Sténio Vincent. La centrale a été rénovée une première fois par le Président Dumarsais Estimé en 1949 et une seconde fois par le Président François Duvalier en 1960 avec une capacité d\'accueil de trois mille enfants. Nous suggérons que l\'ancien centre d\'apprentissage qui se trouvait en arrière de la Téléco à Sans Fil soit rénové en vue d\'assurer la formation professionnelle de nos jeunes. Car l\'administration communale ne se limite pas à la gestion de la voirie, des marchés publics, des cimetières, des asiles communaux, des places publiques et des écoles communales. La gestion municipale doit prendre en charge tous les aspects de la vie des citoyens de la commune. Elle s\'étend à l\'éducation civique, environnementale, sanitaire, sportive et professionnelle des habitants de la commune. Elle s\'étend à la culture par l\'aménagement d\'espaces récréatifs, de centres de loisirs, de parcs de jeux pour enfants, de salles de spectacles, de centres sportif de parcs écologiques, de musées, de centres d\'arts, d\'ateliers d\'artisanat, de conservatoires, de bibliothèques, etc. Elle s\'étend au tourisme local et international par la création d\'hôtels municipaux pour accueillir les visiteurs, par l\'aménagement de zones touristiques, la restauration des sites historiques se trouvant dans l\'aire de la commune. Elle s\'étend à la santé par la création de centres, d\'hôpitaux, de pharmacies communautaires, par l\'établissement de cliniques mobiles dans les écoles, les marchés et autres endroits appropriés par des programmes de prévention et sensibilisation contre les maladies sexuellement transmissibles, de vaccination et autres programmes de santé communautaire. Elle s\'étend aux projets de logements sociaux au profit des habitants de la commune. Elle s\'étend au programme de cantines scolaires et d\'installation de restaurants communautaires à bas prix au profit des couches sociales à faible revenu. Elle s\'étend également à l\'organisation du système de sécurité de la commune en partenariat étroit avec le gouvernement central. Elle s\'étend à l\'assainissement et au maintien de la propreté des voies publiques dans le cadre d\'un partenariat responsable avec les instances étatiques concernées. La Mairie ne peut se dédouaner d\'aucun problème relevant de sa compétence même quand d\'autres institutions publiques partagent avec elle certaines tâches communales. Voilà pourquoi nous plaidons en faveur de la modernisation et de l\'autonomie des collectivités territoriales et en particulier de la Mairie de Port-au-Prince, la capitale du pays, qui doit être un modèle de gestion moderne et efficace pour les autres communes de la République.
Me Frantz Monchais Auteur

Réagir à cet article