Diaspora/ Justice

Karl Anthony Racine, l’un des avocats haïtiano-américains les plus influents aux USA

Résidant aux États-Unis d’Amérique depuis depuis plus de 50 ans, Karl Anthony Racine est un personnage fascinant. Élu, depuis novembre 2014, premier procureur public à Washington DC, un poste à la fois important et exigeant, il est le premier Afro-Américain à diriger l’un des 100 plus grands cabinets d’avocats de la capitale fédérale américaine, la firme Venable.

Publié le 2015-12-22 | Le Nouvelliste

National -

Rencontré à la 4e conférence annuelle de la « National Association of Haitian Professionals » (NAHP), qui s’est tenue du 12 au 14 novembre à Florida International University, Karl Anthony Racine a partagé avec Le Nouvelliste ses expériences sur le sol américain. Notre interlocuteur explique qu’il a quitté Haïti au début des années 60 sous la dictature des Duvalier avec ses parents pour s’établir à Washington D.C. où il fit ses études primaires et secondaires. Profitant de toutes les opportunités compétitives propres au système éducatif américain, Karl Anthony Racine a excellé aussi bien dans les salles de cours, sur le campus que sur les terrains de sport comme un athlète atypique. Avec beaucoup de tenacité et d'efficacité, il entreprit des études de licence à l’université de Pennsylvanie avant d’obtenir son doctorat en droit à la faculté de droit de l’Université de Virginie. Déterminé et plein d'idéaux, Karl A. Racine est le premier Afro-Américain à diriger l’un des 100 plus grands cabinets d’avocats de Washington DC, la firme Venable. Au cours de ses 25 dernières années, Karl A. Racine a pratiqué avec dextérité et maestria le droit, comme défenseur public dans des programmes d’assistance légale. Fils d'Étzer Racine et de Marie Marcelle Buteau, il a travaillé comme conseiller juridique à la Maison-Blanche, sous l’administration de l’ancien président américain Bill Clinton. Réputé pour son goût de l'excellence et son éclectisme, le « National Law Journal» le classe parmi les avocats noirs les plus influents aux États-Unis. En termes de satisfaction, l'homme de loi se dit très ambitieux parce qu'il a eu la chance de pratiquer le droit dans le pays le plus puissant de la planète. « Après maints efforts, je suis parvenu à faire des études avancées et à avoir une carrière professionnelle réussie, dit-il. C'est un grand pays offrant de nombreuses opportunités. Il suffit d'être discipliné et d'avoir le sens des responsabilités pour atteindre le sommet. » En somme, il est loin de chômer. Karl Anthony Racine explique que, malgré les difficultés, il savait ce qu'il voulait. Il faut se lever tôt le matin, car le métier d’avocat est un peu ingrat, en dépit du fait que les professionnels du droit vendent leur temps de réflexion. Selon lui, il faut être prêt à y dédier une partie de sa vie. Il eut à dire : « Je le dis souvent à mes collaborateurs, vous allez passer ici bien plus d’heures que vous ne passerez avec votre famille, et accumuler beaucoup de stress. Si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous n’arriverez jamais à gagner assez pour rendre votre vie agréable.» Demi-frère de Jean-Philippe Vixamar, ex-président du conseil d'administration de la Banque nationale de crédit (BNC), il mise beaucoup sur la reconnaissance de la valeur ajoutée. Il estime que son origine a autant d’importance que la couleur de ses chaussettes. Mais dans le modèle haïtien, pour progresser, il faut souvent attendre de longues années, avoir fait les écoles qui vont bien, et être issu de bonnes familles. « Ici aux États-Unis, c’est différent. Il y a un ascenseur social qui fonctionne. » Malgré la distance qui le sépare de sa terre natale, Karl Anthony Racine garde des relations culturelles très serrées avec Haïti. Après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, il avait entrepris des démarches pour voir dans quelle mesure il pouvait apporter assistance à Haïti et aux Haïtiens en difficulté. Ainsi, il a récolté près de 125 000 dollars américains pour venir en aide aux sinistrés de ce cataclysme.

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".