Ma lettre à Pierre Manigat Jr

Publié le 2004-12-23 | Le Nouvelliste

Mon cher ami , Il m\'est très difficile de vous exprimer ma grande satisfaction , après deux lectures attentives de votre texte titré : « Récit de Voyage. Les beaux restes de Jérémie » . Vous aviez été à Jérémie ma ville natale, pour la première fois en compagnie de Syto, Emmeline, Riché, Elta, Murat, Coachy lesquels étaient probablement comme vous les invités spéciaux de l\'Alliance Française commémorant ses trente ans de fondation en la ville des poètes qui a vu naître tant de personnages des deux sexes lesquels ont servi, et continuent de servir leur pays avec honneur, fierté, honnêteté et compétence . Cher ami, votre récit de voyage, publié en première page dans Le Nouvelliste du mercredi 15 déc 2004 au No 37056, m\'a touché au plus profond de mon être, et croyez-moi, plusieurs Jérémiens ont lu votre éloquente page en laissant couler leurs larmes, car peut-être sans le vouloir ou le savoir, vous vous êtes apitoyé sur le sort malheureux qui est fait à la Capitale de la Grand\'Anse, depuis les Vèpres de Jérémie organisées en 1964. A titre d\'exemple, en parlant de l\'Aérodrome de Jérémie, vous avez parfaitement raison de dire : « Comment ai-je pu appeler ce terrain vague, cette allée rocailleuse, accidentée: piste ?» Mon cher Pierre , jadis les avions de la COHATA atterrissaient en douceur sur une piste bien asphaltée construite sous le Gouvernement du Président Paul Magloire qui s\'était déplacé pour venir procéder à son inauguration . Mais , ce qui est réconfortant pour nous , c\'est qu\'en bon observateur , vous avez bien réalisé: «outre la couverture végétale, Jérémie regorge plus que les autres villes jadis riches, du centre commercial aux anciens quartiers chics , de vestiges d\'une certaine opulence laquelle se traduit à travers le style des maisons de commerce et des résidences». A travers vos paragraphes si bien charpentés, je ne suis pas le seul Jérémien à comprendre que Jérémie vous a séduit, avec quel sens poétique vous avez écrit : « L\'Anse d\'Azur a gardé presque intacte toute sa beauté, cette petite baie sortie des mains d\'un orfèvre, incrustrée dans les montagnes proches de la route conduisant vers l\'Aérodrome, déploie sur toute sa surface, un tapis de sable blanc qui prend toutes les nuances de la réverbation du soleil sur la mer....Une plage dont l\'eau est propre, transparente, cristalline, d\'un bleu clair et s\'infiltre à travers la grotte des amoureux» pour donner ce cachet bien particulier à cet espace. Bravo ! Bravo ! Ah ! mon cher Pierre, vous avez fait renaître en moi par cette description de l\'Anse d\'Azur tout un long cortège d\'heureux souvenirs de mes vingt ans, que de belles soirées avions-nous vécues sur cette plage au son des mini-jazz des années 1950, appelés grenn siwèl exécutant «Haiti Chérie, Marabout de mon coeur», sans oublier les scènes de jalousie. Tiens! dans tout et partout cherchez le beau sexe. Mon cher ami, à chaque fois que je lis un reportage pareil au vôtre, je pense à Roussan Camille, un étranger de la ville comme vous, qui accompagnant le Président Magloire à Jérémie après le cyclone Hazel en 1954 écrivait dans le Quotidien «Le National»: «Même en plein coeur d\'une catastrophe, Jérémie porte en elle la fierté et l\'orgueil des « Bienvenues ». Tout me porte à croire que cette Bienvenue vous a été offerte avec enthousiasme, elle vous a encouragé à souligner que «la coupure du courant électrique aux environs de 11h du soir ne décourage pas pour autant les couche-tard. Jérémie s\'est mise à la mode des restaurants dansants ou mieux des bars à bière où la danse et l\'alcool font bon ménage». Là encore, j\'ai été heureux d\'apprendre que la joie de vivre n\'a pas perdu ses droits, jadis très tard surtout en fin de semaine, nous buvions, dansions à Nirvana, à Welcome avant de se séparer en chantant: Bonswa dame, nou prale dodo. Jérémie! je me souviens. Mon cher ami, je vous félicite pour le souhait que vous vous êtes formulé en concluant votre très charmant récit de voyage. En effet, avec un élan du coeur, vous avez dit « Il faut que je retourne à Jérémie pour découvrir d\'autres aspects de cette ville qui pourrait jouer un rôle capital dans le tourisme intérieur... Jérémie produit plus d\'effet sur la santé qu\'un bain de jouvence. Jérémie: je me souviens et j\'y retournerai.» Ah ! mon cher ami, je vous dis Merci pour Jérémie et Bravo!
Ary Balmir Avocat Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".