IERAH/ISERSS

Un débat présidentiel perturbé par des étudiants

Le candidat à la présidence, Sauveur Pierre Etienne, professeur à l'Université d'Etat d'Haïti, a évité mardi in extremis une chaise lancée par un "étudiant" lors d'une bagarre provoquée à l'IERAH/ISERSS où devait se se tenir la « Quinzaine présidentielle »...

Publié le 2015-09-29 | lenouvelliste.com

Sur la Toile, c’est la stupéfaction. Le 1er débat présidentiel, la première de toute une série, qui devrait débuter à l’IERAH/ISERSS, une entité de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) ce mardi 29 septembre, a été littéralement interrompu par une poignée d’étudiants de la FASCH. « Barbarie, barbarie, barbarie », a lamenté un confrère sur sa page Facebook. Ils sont tout, sauf des étudiants, a ajouté un autre, alors qu’une vidéo-amateur montrant une algarade entre plusieurs individus s’attaquant violemment à coups de chaises, fait la une des réseaux sociaux, révolte, indigne et impose un débat en profondeur sur l’anatomie et la physiologie même de l’UEH. Le candidat à la présidence de l’OPL, Sauveur Pierre Étienne (professeur de sociologie politique à la FASCH), qui a évité in extremis un coup de chaise, n’a pas pu intervenir. La tension a été vive. Joint très tard dans la soirée du mardi, un étudiant de l’IERAH/ISERSS, Loobensy Timoré, membre du comité organisateur de la « Quinzaine présidentielle », initiée pour faire parler les candidats sur leurs projets de société pour le pays, est sans mots. « Je suis triste par tout ce qui s’est passé. C’est inacceptable. » L’étudiant en sciences po, qui souligne la nécessité à ce qu’il y ait une rupture d’avec la pratique traditionnelle qui exclut l’université des débats politiques, se veut convaincant : « Il est grand temps que l’université soit l’espace de contradiction. Si vous n’êtes pas d’accord avec un candidat, vous venez assister aux discussions et vous lui couvrez de questions. Agir comme ca (ce mardi) est tout simplement écœurant […]» Mais ces étudiants n’en sont pas à leur coup d’essai. « Ils ont l’habitude de recevoir de l’argent pour provoquer du désordre dans l’UEH », assène sur l'agence en ligne HPN Odney Lundi, président du comité central de l’IERAH/ISERSS. Quant à savoir si cela ne va pas influer négativement sur la suite des débats, Loobensy a affirmé que le comité entrerait en contact dès demain avec les autres candidats pour les renseigner sur les dispositifs de sécurité à mettre en place pour éviter la répétition d’un tel incident ». Tous les étudiants de l’IERAH sont mobilisés en ce sens, a-t-il expliqué avant de présenter les excuses du comité à Sauveur Pierre Etienne. L’objectif poursuivi par l’IERAH est de confronter les programmes de candidats à la présidence aux interrogations, aux aspirations des étudiants. C’était sans penser à ces « étudiants contestataires » qui s’y opposent, arguant que l’université a été évincée du processus électoral. Ils ont également dénoncé les élections du 9 août qui ont sapé « toutes les valeurs démocratiques auxquelles l’université se rattache ». N’empêche que Loobensy rappelle que le comité va convaincre les autres candidats à s’engager dans cette voie de dialogue avec l’université ».
Auteur


Réagir à cet article