HAITI-CHOLERA

Plainte contre l’ONU pour le choléra : « Nous avançons très bien et sûrement », affirme Mario Joseph

Le responsable de l’Institut pour la justice et la démocratie (IJDH) et du Bureau des avocats internationaux (BAI) continue de croire que la loi est du côté des victimes du choléra. Un état d’esprit confiant pour une bataille judiciaire avec peu de rebondissement et qui s’annonce aussi longue que le processus d’éradication de la maladie.

Karenine Francesca Theosmy
Par Karenine Francesca Theosmy
23 sept. 2015 | Lecture : 3 min.
Le dossier des victimes du choléra en Haïti est porté devant la cour d’appel à Manhattan, attendant avec espoir une audience devant un juge. Environ cinq mille victimes ont porté plainte contre les Nations unies en octobre 2013, après le rejet d’une première plainte en 2011. L’ONU, accusée d’être responsable de l’introduction du choléra dans le pays caribéen, a fait valoir son immunité. « C’est un système qui prend en compte l’écrit. Mais nous estimons important d’avoir une audience afin de mieux exposer nos arguments au juge », explique Mario
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.