Le MENFP et le Gouvernement Jeunesse préoccupés par les défis du système éducatif

À moins de 3 jours de la réouverture des classes, fixée pour le 7 septembre, le Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), de concert avec le Gouvernement Jeunesse, a organisé le jeudi 3 septembre 2015, à l’hôtel Kinam à Pétion-Ville, un atelier de travail autour des grands défis du système éducatif. Par cette activité, le MENFP entend informer et former le Gouvernement Jeunesse d’Haïti et d’autres organisations sur les problématiques de l’éducation en Haïti.

Publié le 2015-09-07 | lenouvelliste.com

Ayant pour thème « l'Éducation au regard des préoccupations de la Jeunesse», cet atelier avait permis jeudi dernier à plus d’une cinquantaine de jeunes filles et garçons issus de plusieurs institutions de jeunes du pays de discuter avec les membres du Gouvernement Jeunesse sur les grands défis qui attendent Haïti dans le domaine de l’éducation en prélude à la signature des Objectifs de développement durable (ODD) à la 70e Assemblée générale des Nations unies à la fin de septembre à New York. Dans son discours marquant l’ouverture de cet atelier, le jeune président du Gouvernement Jeunesse, Amos Cincir, a souligné le rôle de l’éducation dans le développement d’une société. Il a déclaré que l’éducation est un outil de développement et de lutte contre la pauvreté. « Toute société qui veut s’engager dans le processus d’un développement intégral doit miser d’abord et avant tout sur l’éducation, considérée par John Dewey comme la méthode fondamentale du progrès, a-t-il souligné. L’importance de l’éducation dans toute société n’est pas à démontrer; c’est un fait indéniable. » Conscient de son rôle d’avant-garde, le Gouvernement Jeunesse veut, selon Amos Cincir, contribuer à la construction de la nouvelle école haïtienne. « Cela suppose une meilleure connaissance du système éducatif, et la compréhension des enjeux nationaux et mondiaux liés à l’Education. Le Gouvernement Jeunesse croit qu’à partir de ce qui se fait ici aujourd’hui, il est impératif que l’on commence tous ensemble à réfléchir en commençant par l’élite du pays, puis l’État central à l’élaboration d’un système éducatif bien organisé, capable de développer le lien social tout en prouvant le progrès de la société.» Pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, félicite ces jeunes qui ont pris l’initiative de créer le Gouvernement Jeunesse. Selon lui, cette initiative du GJH n’est pas une activité isolée de celle du ministère de l’éducation nationale. « Cette activité qui vise à encourager la jeunesse du pays à réfléchir sur la problématique de l’éducation en Haïti revêt pour nous aussi au niveau du MENFP une importance capitale. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous accompagner dans vos démarches », a dit Nesmy Manigat, s’adressant aux membres du Gouvernement Jeunesse. Il a en outre invité les membres du GJH et les autres jeunes qui ont fait le déplacement d’avoir toujours un rêve et de tout faire pour le réaliser. « Nous croyons beaucoup dans ce rassemblement des jeunes qui sont unis autour d’une même valeur et autour d’un même idéal qui n’est autre que de travailler pour une éducation de qualité », a-t-il conclu. De son côté, le jeune ministre de l’Éducation du Gouvernement Jeunesse, Jacquelin Lirisemond, plaide pour un meilleur encadrement de la Jeunesse qui, dit-il, est certaines fois livrée à elle-même. « Nous avons besoin des conseils et de l’accompagnement des aînés pour grandir », a-t-il dit avant de remercier le ministre Nesmy Manigat qui a répondu à cette invitation et qui a fait de cette activité une vraie réussite.


Réagir à cet article