Entre violences et irrégularités, l’ex-député Arnel Bélizaire attend le verdict du CEP

Publié le 2015-08-14 | lenouvelliste.com

5 jours après la tenue du premier tour des élections législatives, l’ex-député Arnel Bélizaire fait le point sur l’ensemble des problèmes observés dans différentes régions du pays au cours du déroulement du scrutin, vendredi 14 août 2015. Fidèle à sa réputation de « Leader d’organisations populaires (OP)», l’ancien député de la 49e législature dans sa rencontre avec la presse a fait remarquer que seul le Conseil électoral provisoire a le droit de décider si les élections doivent ou non être annulées. « J’ai pu rassembler plus de 55% du total des procès-verbaux disponibles mais il incombe uniquement au CEP de statuer sur les résultats des joutes après analyses des différents cas d’irrégularités et de violences répertoriés », a-t-il ajouté. Le candidat au Sénat pour le département de l’Ouest Arnel Bélizaire a indiqué que sur la majorité des procès-verbaux collectés jusqu’à présent il arrive en tête mais reste prudent car, souligne-t-il, les 45% de procès-verbaux restants confirmeront ou infirmeront les tendances actuelles. « Je ne vais pas contester les résultats qui seront publiés par le Conseil électoral provisoire, car j’ai rempli ma mission, tel que j’ai été désigné par les organisations populaires pour les représenter aux compétitions électorales », a insisté le prétendant au Sénat. Arnel Bélizaire a souligné que près de 3 centres de vote ont été saccagés dans la commune de Cité Soleil et certains autres au Bel-Air qu’il considère comme son bastion politique. « Malgré les problèmes constatés faisant de nous des victimes, nous n’exigeons nullement l’annulation du scrutin mais toutefois, rappelle-t-il, si un accord est trouvé entre le CEP et les différents partis politiques impliqués dans le processus, nous nous courberons à leur décision.» Plus loin, M. Bélizaire conseille aux leaders de partis politiques de se mettre ensemble en vue de décider du ressort des élections du 9 août. « Je ne suis pas un leader de parti mais un leader d’OP, je suis redevable uniquement envers ceux que je représente », insiste-t-il, rappelant qu’il se pliera à toute décision du Conseil électoral provisoire après le décompte des votes dans les différentes communes du département de l’Ouest.


Réagir à cet article