Le gouvernement met le cap sur les élections législatives

« Nous sommes prêts pour les prochaines élections législatives et le gouvernement a fait tout ce qui était possible pour faciliter la réalisation d'élections libres, inclusives et démocratiques dans le pays», a dit le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean-Louis. Il a fait cette déclaration ce lundi au ministère de la Communication, lors d’une conférence de presse autour des élections législatives.

Publié le 2015-08-03 | lenouvelliste.com

Tous les yeux sont rivés sur les élections législatives qui arrivent dans le pays dans exactement six jours. Après avoir expliqué la semaine dernière le plan de sécurité que la Police nationale d’Haïti (PNH) entend mettre en œuvre pour cette bataille des urnes et après avoir annoncé que les bulletins de vote sont déjà dans le pays, le gouvernement est en train de franchir la dernière ligne droite pour arriver aux élections législatives le 9 août prochain. Le ministre de la Communication, qui est également porte-parole du gouvernement, Rotchild François Junior, a donné la garantie que les prochaines élections seront une grande réussite pour le pays. « Le gouvernement mobilise toute son attention sur ces prochaines joutes électorales, a-t-il dit. Nous voulons réitérer une fois de plus la ferme volonté du gouvernement haïtien à aller jusqu’au bout de son objectif qui est celui d’organiser des élections libres et transparentes dans le pays. » « Au niveau du gouvernement, tout est en place pour assurer la réussite des prochaines joutes électorales», a renforcé le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des questions électorales, Jean Fritz Jean-Louis. « Nous avons décaissé la semaine dernière le montant de 500 millions de gourdes qui étaient dans le budget pour financer les partis politiques. Les quelques chèques restants seront livrés aujourd’hui même », a-t-il poursuivi soulignant aussi que l’argent pour assurer le déploiement des agents de la PNH est déjà disponible pour les policiers qui vont assurer la sécurité de la population haïtienne au cours de cette période électorale. Questionné sur l’utilisation des matériels de l’État par le chef de l'État, Michel Martelly, en campagne pour les candidats de PHTK, le ministre Jean-Louis a pris la défense du chef de l’État déclarant que ce n’est pas du tout de cela dont il s’agit. « En tant que président de la République, l’État haïtien a pour obligation d’assurer sa sécurité pour ses déplacements indépendamment du but de sa tournée . Nous ne pouvons pas pour autant dire que le président avait utilisé les matériels de l’État pour effectuer la campagne électorale des candidats d'un quelconque parti politique», a expliqué le ministre Jean-Louis. Si les établissements publics scolaires seront mis à la disposition du CEP le jour du vote, le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a, pour sa part, rappelé ce lundi, à l’intention de ses personnels administratif et pédagogique, qu’il est formellement interdit d’utiliser l’espace et les matériels scolaires publics, sous leur responsabilité, à des fins électorales. Selon cette note approuvée par le ministre de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, les bâtiments scolaires, les équipements scolaires et les matériels roulants appartenant à l’Etat ne peuvent en aucun cas servir de support ou de lieu de meeting à un candidat pendant la campagne électorale et le jour du vote. « Tout contrevenant sera sévèrement sanctionné suivant les règlements et la loi en la matière », a prévenu cette note du MENFP.


Réagir à cet article