28 juillet 1915-28 juillet 2015

Cent ans après, Évans Paul salue les martyrs de l’Occupation américaine

A l’occasion du centenaire de l’Occupation américaine, ce 28 juillet 2015, le gouvernement haïtien, par le biais de son Premier ministre Évans Paul, invite la population à s’unir pour éviter une autre occupation du pays par des forces étrangères. Il en a profité pour saluer les martyrs de l'Occupation américaine, dont Pierre Sully, Benoît Batraville et Charlemagne Péralte.

Publié le 2015-07-28 | lenouvelliste.com

Après le lancement des activités de la commémoration du centenaire de l’Occupation américaine par le ministère de la Culture lundi dernier au MUPANAH, le Premier ministre Évans Paul a délivré, lors d’une conférence de presse à la Primature, un message d’unité, de partage et de réconciliation nationale avec les fils et filles du pays à l'occasion de la commémoration des 100 ans de l'Occupation américaine (28 juillet 1915-28 juillet 2015). « Nou dwe rekonèt fot nou, ki nan chire pit, deblozay youn ap manje lòt, toujou bay pretèks pou zòt pwofite mete nou ajenou. Se konsa, nou lakòz menm sitiyasyon an, 3 fwa pandan yon syèk», a dit le Premier ministre Evans Paul, qui a dit reconnaître que la période de l’Occupation américaine était une période humiliante dans l’histoire du peuple haïtien. « Pendant 19 ans, nous avons perdu nos droits en tant que peuple libre, en tant que peuple indépendant», a poursuivi le chef du gouvernement, qui s’était fait accompagner de son ministre de la Communication, Rotchild François Junior. Saluant les martyrs de l’Occupation américaine, Évans Paul a souligné que « nous sommes un grand peuple avec une grande histoire» arguant que « nous avons aidé d’autres pays de l’Amérique à prendre leur indépendance dans un contexte où la bataille pour l’’indépendance était un sujet tabou pour certains peuples qui vivaient encore dans l’esclavage. » « Après 100 ans, le peuple haïtien ne peut pas oublier les souffrances et les moments difficiles de l’Occupation américaine qui a duré 19 ans. Nous saluons la bravoure du soldat Pierre Sully qui a préféré mourir les armes à la main pour défendre la cause de ce pays au lieu de se livrer aux forces américaines », a déclaré le chef du gouvernement. Plus loin, Évans Paul croit que la jeunesse haïtienne doit prendre en exemple les prouesses de certains héros, dont Charlemagne Péralte, Benoît Batraville et les Cacos qui ont sacrifié leurs vies pour défendre l’honneur de leur pays. «Après 100 ans, nous devons créer de meilleures conditions pour améliorer la vie de tout un chacun dans le respect et dans la dignité humaine, a-t-il demandé. Nous devons également adopter des principes visant le progrès d’Haïti et le respect de notre drapeau. » Les Haïtiens de tous les coins du monde doivent, selon le Premier ministre, méditer sur la commémoration du centenaire de l’Occupation américaine en vue de construire une plus belle page d’histoire d’Haïti. Une nouvelle page d'histoire qui, dit-il, devrait ressembler aux prouesses de Boukman, de Jean-Jacques Dessalines, d'Alexandre Pétion, d'Henry Christophe et de Catherine Flon. « Cent ans après, nous devons demander pardon à nos ancêtres. Nous devons travailler encore plus pour reconstruire notre pays avec le sens patriotique dont avaient fait montre les héros de l’Indépendance et de l’Occupation américaine. » Si les cicatrices de l’Occupation américaine restent encore indélébiles dans nos corps, dans nos veines et dans notre devenir comme l’un des peuples les plus pauvres de l’hémisphère, Évans Paul croit par ailleurs qu’il faut quand même reconnaître que certains héritages infrastructurels de cette occupation sont encore au service de la nation haïtienne. « En admettant certains héritages de l’Occupation américaine, nous n’avons nulle intention de justifier les violations des droits humains qui caractérisaient cette page d’histoire, a-t-il précisé. La commémoration de cette date devrait nous interpeler à vivre dans l’harmonie et dans le respect mutuel pour éviter une autre occupation de notre cher pays. » A quelques jours des élections législatives dans le pays, Évans Paul appelle la population haïtienne à se surpasser en faisant primer dorénavant les intérêts collectifs sur les intérêts individuels. Après 100 ans, il a déclaré que le peuple haïtien se trouve face à ses responsabilités. « Les prochaines élections seront une opportunité pour nous de prouver au monde entier que nous avons grandi et que nous avons les moyens pour prendre en main le destin de notre pays, Haïti », a conclu le locataire de la Primature, ajoutant qu'Haïti et les États-Unis continueront à s’entraider dans les bons comme dans les mauvais moments.


Réagir à cet article