Lettre ouverte au Président Bush

Publié le 2004-11-25 | Le Nouvelliste

Port-au-Prince, le 15 novembre 2004 Monsieur George Walker BUSH Président des Etats-Unis Maison-Blanche Toute ma vie, je me suis fait une idée des hommes, des pays, du monde. Les événements constituant l\'environnement ont forgé les caractères, les personnalités. Certains ont aiguisé la sensibilité, d\'autres comme ceux survenus dans mon pays depuis près de vingt ans ont interpellé ma conscience de citoyen. Aussi je dis avec Franck Etienne : « Mon coeur en pâture amère Ma chair à tout oiseau de proie Ma tête a regimbé encore une fois. Et mes mains ont brisé net Le triangle de ma limitation » Monsieur le Président, Qu\'il nous soit permis aujourd\'hui, Monsieur le Président de sortir du mutisme pour porter à la lumière du grand jour certains faits apparemment demeurés obscurs pour des étrangers, Ils sont importants pour la compréhension du paysage socio-politico-économique d\'Haïti.Votre statut de plus haut fonctionnaire de la nation la plus puissante du monde vous prédispose à porter attention à tous les événements, à l\'évolution de la plupart des groupes et groupements socio-politiques de toutes les nations et même au profil des Hommes dirigeant les Etats. La perception que vous vous en faites, est toute relative puisqu\'elle est orientée par les rapports reçus d\'émissaires spéciaux, d\'ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires, d\'agents fédéraux ou spéciaux. Ces informations peuvent reposer sur des faits ou peuvent relever de la fabulation. Certaines d\'entre-elles, quand elles sont désirées peuvent provenir de faits provoqués. Quelque soit le motif, « qui veut noyer son chien l\'accuse de rage.» Vers 1986, un nouvel ordre mondial prenait corps. En 1990, la conférence de Reykjavik en définissait les contours. Ajustement structurel, privatisation servaient de prémices à la Mondialisation. Le F.M.I, la B.I.D, la Banque Mondiale devenaient les cadres de définition de la politique des Etats. Le maître d\'oeuvre étant le Président de la « Reserve Federal Bank ». Dans l\'esprit du « Struggle for life », conditionné antérieurement par la lutte pendant la guerre froide contre le rideau de fer devenu inexistant, un nouvel axe se forma : le Club des 7+1. Un nouvel espace étant à conquérir et à plier : le Sud. C\'était la fin de l\'humanisme en politique, humanisme sorti des entrailles des grands chefs d\'Etat Européens ayant connu les affres des Guerres Mondiales, Konrad Adenauer, Charles de Gaulle en tête. Si l\'OTAN, l\'OTASE ne sont plus nécessaires, guerre des étoiles aidant, on n\'a qu\'à suivre les ordres et entrer en ligne de front, Adlai Stenvenson, Dean Rusk, Henry Kissinger, Alexander Haig, James Baker, George Schultz ont tenu haut le flambeau de Monroe. C\'était ferme et silencieux. Il aura fallu la franchise de la première dame Secrétaire d\'Etat pour que soit clairement énoncé le principe que : « les Etats-Unis n\'ont pas d\'amis. Ils n\'ont que des intérêts.... » Il est recommandé l\'excuse en faveur de celle qui l\'aura proféré. Elle a apporté un rayon de lumière à ceux qui étaient loin de le savoir. Ainsi s\'explique ce qui est arrivé à Omar Torrijos, Manuel Noriega, G. Raphael Vidella, Lanusse Andre, Augusto Pinochet, Raoul Cedras. L\'inutilité de ces Chefs de corps devient évident, « l\'ennemi » commun, n\'existant plus, le « Communisme ». Le survol historique des pays de l\'Amérique ltine illustrait l\'instabilité du pouvoir civil à prédominance gauchisante de ces régions. Pourquoi cette unanimité ? En Haïti c\'était le bouleversement politique dans l\'agitation type « non-violence active = action violente ». La nation haïtienne aura fait face à une meurtrissure décidée et orientée dans l\'axe de la Turquie, l\'Ethiopie, la Somalie, le Rwanda, le Congo, la Palestine, la Côte d\'Ivoire. Les valeurs universellement admises sont inverses chez nous au point d\'évidenter la formule de l\'auteur du livre : « Les saints vont en enfer » Gilbert Cesbron. \" Le diable devient dieu\". Le travail optionnel de déliquescence des moeurs réussit. Devant le sentiment d\'impuissance, face au débordement des entités religieuses, intellectuelles, socio-professionnelles, des patriotes lucides ont été dans l\'impérieuse obligation de l\'omerta face à tant de torts délibérés réalisés par des nationaux contre leur propre pays inspirés le plus souvent par des conseillers partenaires d\'outre-mer... C\'était l\'époque de la pensée subversive avec grèves sauvages et exaltation du crime, du supplice du collier, entre autres, avec en toile de fond la propagande fallacieuse et provocatrice. Un chef d\'Etat dira qu\'Haïti est le backyard des USA. Drôle de coincidence ! depuis lors, on assiste à la déstabilisation, la destruction et le pillage des structures de mon pays. On parlera des militaires de mon pays comme s\'ils n\'étaient formés à l\'école de la plus grande armée du monde. On eût dit que cette Armée Mondiale n\'était que cette façade présentée aux hommages funéraires de l\'ancien Président Ronald Reagan. Les Etats-Unis qui auront formé des générations de Militaires dans les Pays de la région Amérique via les Missions Militaires n\'auront pas éclairé la lanterne de leurs assistés à propos des nouvelles donnes politiques et militaires. L\'action dans le silence primait autrefois. Aujourd\'hui, place à la propagande d\'abord. Cette propagande est instillée dans toutes les artères de la vie nationale. On n\'aura pas instruit les troupes sur l\'inutilité du combat contre ceux qui jouaient à vouloir modifier révolutionnairement l\'évolution des masses urbaines et rurales. Et à la chute du communisme la vigilance s\'amoindrit. Les groupes genres TUPAMAROS, MONTENEROS, SENTIER LUMINEUX ET AUTRES... se sont vêtus d\'oripeaux bon chic bon genre ( BCBG) au point de se faire accepter et soutenir par votre Puissance, entre autres. Cela s\'est aussi produit en Haïti ou vos alliés naturels, qui avaient prouvé leur indéfectibilité à la défense hémisphérique ont été abandonnés à la haine et à la vengeance des chimères de tout acabit que, par respect de leur engagement envers l\'ordre interaméricain, ils avaient contenu. Les « chimères »sont le nouvel avatar des groupes subversifs. Les actvistes jadis exilés d\'Haïti rêvent de vengeance. Ils ont participé et participent encore à la campagne de propagande mensongère antinationale en s\'acoquinant aux contempteurs de notre existence de peuple. Main dans la main, ils pactisent pour avilir le souvenir des nationalistes passés et le sentiment patriotique des générations présentes. Pire, ils font main basse sur le pouvoir à travers différentes institutions. La politique de doublure en est l\'illustration. Par ailleurs, nous n\'avons pas compris que des troupes fraîchement débarquées en Septembre 1994 eurent débarrassé nos casernes de leurs matériels et équipements militaires pour aller les déposer sans surveillance dans des quartiers populaires réputés turbulents. Elles se montreront étonnées de ce que les armes délaissées dans leurs véhicules n\'auront pas été retrouvées. Hélas ! Mais, c\'était la première forme de livraison aux groupes armés et à armer. Aujourd\'hui on se plaint du chaos, est-ce sincère ? Permettez-nous, Monsieur le Président, de vous recommander quelque rapport des fichiers informatisés des évènements du 26 avril 1986 à Port-au-Prince. Comme les agents, alors affectés en Haïti assuraient leur rôle avec efficience, ils auront enregistré la provocation planifiée par les groupes qui tentaient la prise d\'un camp militaire. Il s\'ensuivra la propagande mensongère d\'un certain « massacre » de Fort Dimanche. Il est de notoriété que les théoriciens savent qu\'ils n\'ont qu\'à marteler la répétition du mensonge idéologique pour la faire rentrer comme vérité dans les esprits superficiels. Par malheur, les observateurs clairvoyants et lucides étaient condamnés au silence et au retrait. Ainsi, le malin triompha de partout. Il triomphera le 5 décembre 1990 en grenadier*, le 16 décembre 1990, avec 110 % de voix dans la Grand\'Anse. Fin Janvier 1991, en boucanier**. Mielleusement, angéliquement, il leur fallait des victimes immolées. Ainsi fonctionnent les génies universels du MAL. Les SAINTS auront connu l\'ENFER. Alors et alors seulement aura commencé l\'exorcisme. Ainsi sera comprise a postériori l\'imposture et sera embarqué l\'imposteur. Force est de constater que Vous avez été interpelé par votre conscience humaine. Vous avez été dans l\'obligation de faire ce que d\'autres avaient réalisé treize (13) ans avant Vous. Enfin , les réalités d\'un passé récent auront commandé de façon impérieuse l\'intervention des Forces Armées étrangères pour corriger à nouveau une situation tragique en l\'absence de Forces Nationales. Les faits parlent d\'eux -mèmes. Nous avons donc la preuve par 9 que l\'absence de Force Armée Nationale crée un déséquilibre majeur délétère aux structures sociales. D\'autre part, les dix dernières années (temps de non fonctionnement de l\'Institution Militaire Constitutionnelle) n\'ont pas vu germer la démocratie. Autant se demander où se situe l\'obstacle dont on parlait tant. Quel est le vrai cancer qui ronge le pays si ce n\'est l\'analphabétisme persistant des masses, l\'oisiveté, la non-organisation de l\'agriculture. Quelles solutions à la luxure et la prolifération des naissances ? Quel plan de société ne commence par la planification familiale, garantie de forme de vie meilleure à tous les niveaux : nutritionnel, sanitaire, éducatif, environnemental, sécuritaire, social, économique. Voyons la Chine ! TRAVAILLER à l\'émergence du NOUVEL HOMME HAITIEN dans toutes ses composantes : ESPRIT, CONSCIENCE, AME, CORPS c\'est appliquer ce qu\'aura réussi le Canada dans les années soixante. Avec Paul Howard et Peter Campbell, on aura posé le diagnostic, cherché et trouvé les solutions justes pour et par « REFAIRE DES HOMMES ». En pensant aux graves problèmes actuels de mon pays, panser les flétrissures est une urgence. Permettez, Monsieur le Président, à la veille du dix huit (18) novembre que mon esprit et mon regard s\'arrêtent sur le Drapeau de Vertières, Drapeau des Forces Armées d\'Haïti. Qu\'il vous plaise de vous joindre à nous, Monsieur le Président. Vous serez un homme vertical pour nous HAITIENS trempés dans l\'airain. Patriotiquement vôtre, *Réf: la grenade qui explosa le 5 décembre à Pétion-ville ** Allusion au supplice du collier enflammé, arme favorite des partisans d\'Aristide et qui a été en quelque sorte sacralisé par certains prélats
Docteur Baker BASTIEN Colonel Service Santé Forces Armées D\'Haïti Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".