La Grand'Anse, Vidée.

Une situation inquiétante et peu encourageante...

Publié le 2004-11-08 | Le Nouvelliste

Une situation inquiétante et peu encourageante... La représentation départementale du Gouvernement est amputée de son Délégué... Le Chef Lieu, Jérémie, est privé d'électricité depuis deux mois... Les mornes de l'ensemble du territoire sont pillés, dévastés, massacré, détruits, Dans l'indifférence scandaleuse et affichée des pouvoirs locaux, Que ce soit au niveau de la Délégation, des Magistrats, des Ministères, et même de la Police et de la Minustah, Et pourtant la Loi existe ! Pourquoi ce Gouvernement ne la fait-il pas appliquer ! Ce ne sont pourtant pas les personnes éminentes dans le domaine qui manque en Haïti ! Que sont devenus les engagements de l'Etat vis-à vis du bien être de sa population ? Que sont devenus les engagements de l'Etat vis-à-vis des accords internationaux de protection des ressources naturelles ? Que sont devenues les 7 engagements solennels du 1er Ministre devant les bailleurs de fond bilatéraux et multilatéraux du mardi 20 juillet 2004 ? Ceux-ci prévoyaient : 1) « la mise en place de mécanismes performants et fiables de mobilisation et de gestion des fonds et ce, dans la transparence... ». Quand est-il de cette transparence dans la Grand'Anse ? Aujourd'hui encore, la mobilisation des fonds restent l'affaire exclusive des Institutions de l'Etat ou de quelques ONGs « éclairées » ou « politiquement correctes », et chacune de ces entités ne considèrent que ses violons d'Ingres, sans se soucier en fait des besoins essentiels de la population qui ne sait plus à qui s'adresser de fiable pour joindre l'aide nécessaire...On peut donc mettre en doute, l'existence aujourd'hui après quatre mois de fonctionnement, de mécanismes « performant » ... peut être la performance prend-elle une autre connotation plus pernicieuse au niveau du Gouvernement pour la Grand'Anse ! 2) « l'utilisation des fonds disponibles pour améliorer les conditions d'existence de la population... ». Dans le Département, la situation sociale de la population s'est considérablement aggravée ; toutes les routes permettant l'écoulement des produits vers l'extérieur sont impraticables et le port de Jérémie, est dans un état de dégradation et d'abandon tel qu'il devient dangereux pour les bateaux d'accoster pour apporter ou emporter les biens de première nécessité. Depuis plus d'une année, on parle d'améliorer le réseau secondaire « Jérémie - Abricot » et « Corail - Pestel » (Ministère des TPTC et la BID). Ces zones maintenant complètement isolées sont livrées à la contrebande de charbon, au pillage accéléré, organisé et perpétré par des groupes d'« entrepreneurs du malheur », originaires pour la plupart des quartiers chimérisés de Port-au-Prince. Depuis longtemps on parle aussi de faire des entretiens sur la route de « Jérémie - Dame Marie - Les Irois » ;- maintenant cette route d'importance économique pour le Département, est complètement dégradée alors que, des investissements conséquents avaient été faits ...Que dire enfin de l'état de la piste de l'aéroport où pour avoir payé 100 dollars U$, vous avez le droit d'être bousculé et laisse dans l'ignorance de votre arrivée ou de votre départ « probable » . Que dire enfin face à l'obligation pour beaucoup de femmes et d'enfants, de marcher encore à cette époque pendant des heures et des heures pour trouver de quoi boire en suffisance alors que, en certains endroits propices des pompages pourraient être mis en place et faciliter la vie de la population (par exemple à Pestel, de l'eau douce à proximité de la ville reste inaccessible et oblige la population a utiliser l'eau de pluie)...En quatre mois, certains de ces chantiers promis depuis plusieurs années n'auraient-ils pas pu commencer ? Ou sont les ingénieurs promis de la Minustah ? N'y-a-il pas de l'ordre et de la coordination à mettre dans toutes ces institutions locales et étrangères qui, croient de leurs bureaux pouvoir « apprécier » les réels besoins des provinces ! L'internet n'est pas encore sur chaque morne et accessible aux analphabètes ! Il ne faut pas oublier cela , ni l'occulter par facilité ! 3) « La restauration de l'autorité de l'Etat sur tout le pays... avec l'aide de la Minustah...». Aujourd'hui, dans la Grand'Anse, aucun contrôle de l'Etat n'est fait puisque son principal représentant est absent. A plusieurs reprises, la population a d'ailleurs demandé son départ faute de compétences et d'intérêt pour le Département dont il est sensé assurer la représentativité à tous les échelons. De plus, où est le contrôle de l'état sur la corruption toujours présente, sur le respect des règlements de circulation terrestres et maritimes, sur l'application des lois en matière d'environnement et d'aménagement du territoire... que ce soit à Port au Prince ou dans les centres urbains de la Grand'Anse, les constructions se font de manière anarchique, au nez et a la barbe des autorités locales ! Quand à la Minustah, son action se limite à des patrouilles de nuit avec la Police sans que, la population ne soit jamais informées des objectifs, des résultats atteints ; par exemple, personne ne pourrait dire dans la Grand'Anse à qui ressemble par exemple, les 30 dangereux malfaiteurs recherchés sur tous le territoire national ! Personne n'est informé, la population est maintenue faute de moyens à sa disposition, dans l'ignorance la plus totale (Ainsi, certains ignorent encore dans les mornes les plus éloignés, le départ d'Aristide du pays depuis le 29 fevrier...) 4) « promouvoir une politique d'inclusion » . A ce niveau, les Haïtiens de la Grand'Anse pensent de plus en plus que le Gouvernement mène une politique d'exclusion. Nulle part ailleurs, on ne pourrait imaginer qu'un Gouvernement dirigeant un aussi petit pays, ne trouve pas le temps de le visiter : en effet, depuis le début de son mandat, le 1er Ministre n'a jamais daigné venir dans la Grand'Anse ! Faudra-t-il que les Haïtiens de la Grand'Anse deviennent les Corses de la France pour « avoir une existence légitime »... 5) « l'organisation d'élections libres et honnêtes... ». Comment dans un Département comme la Grand'Anse organiser des élections libres et honnêtes quand, les routes font défaut, quand la majorité de la population ne dispose pas de radios et est en majeure partie analphabètes, quand la « classe » qui se dit « politique » n'a en fait aucune « instruction politique » et ne maîtrise que très peu les notions démocratiques de base ? Ne faudrait-il pas commencer de larges programmes d'éducation et de sensibilisation ? La Minustah ne pourrait-elle pas fournir son appui ? Il est plus que temps d'y réfléchir si on veut vraiment réussir ce pas important pour le pays tout entier et « pour assurer » - comme le précise le 1er Ministre la Tortue dans sa déclaration - « le fonctionnement normal des institutions » ! 6) « la mise en oeuvre d'une politique de réconciliation nationale » en ajoutant « que le pardon n'implique ni l'oubli, ni l'impunité, ni le droit à l'injustice... ». Dans ce cas, comment alors comprendre que le Gouvernement local et national cautionne par son silence les discours de discorde des autorités religieuses les plus en vue au niveau de Jérémie... Comment comprendre enfin, que des assassins et criminels circulent librement dans les rues de plusieurs villes du Département ! La Justice ne doit-elle exister qu'à Port-au-Prince ? La Police ne doit-elle être efficace qu'à la capitale chérie du Gouvernement ? Enfin, l'injustice doit-elle être la règle dans les villes de Province et en particulier dans la Grand'Anse ? Je ne pense pas qu'il faille comme vous l'avez dit Monsieur La Tortue, « libérer l'Haïtien de la haine et de la peur de l'autre » A l'époque vous disiez vous inspirer du modèle de Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix, qui semble aujourd'hui soutenir celui qui attise de son lointain exil, la haine et la peur parmi ses frères et soeurs dans son propre pays... Dans la Grand'Anse, les Haïtiens les plus démunis - et ils sont une majorité dans le Département - sont très solidaires et comme tout groupe solidaire, c'est la survie qui prime. A l'indifférence des autres, ils réagissent et réagiront de plus en plus en se consolidant, en s'organisant de manière indépendante, autonome et « décentralisée ». La haine et la peur viendront de ceux qui ne participent à ce mouvement ... alors, pourquoi Monsieur la Tortue, ne pas accélérer le processus de la décentralisation qui se limite jusqu'à présent à une « déconcentration géographique » ? Là, vous libéreriez les Haïtiens dont vous faites effectivement partie ! Pour en finir et donner courage à tous les sages de cette Nation, je reprendrais quelques phrases de ce joli poème de Michel A.Bernardin publié dans le Nouvelliste : « Les Combattants de la Liberté » « De tant de volonté, on les crut incapables, Et leur persévérance est vraiment admirable » Et enfin, de T.H. Huxley : « Les conséquences de nos actions sont des épouvantails pour les lâches et des rayons de lumière pour les sages ».
Jeanne Laure Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".