Valéry Numa : "Bye bye papa", puis un film par année

Dix ans après son premier film « Vocation » sorti en 2005, Valéry Numa est à deux doigts du lancement officiel du long-métrage « Bye bye papa », son deuxième film, qu’il a lui-même écrit et réalisé.

Publié le 2015-03-25 | lenouvelliste.com

C’est à l’hôtel El Rancho à, Pétion-Ville, qu’aura lieu, le jeudi 26 mars 2015, la grande première de « Bye bye papa » que Platinum Production présentera en association avec Lifeshort Filmaking. Figurent dans ce film Peterson François Jr, Gaëlle Cazeau, Junior Rigolo, Delia Camise (Shishi) et Nayelle Beauvais. Participent aussi dans « Bye bye papa » Gaël Painson et Lionel Pressoir. Smoye Noisy sera le MC de la grande première de « Bye bye papa » dont la projection se fera en plein air à NH Haiti El Rancho. La compagnie de Dj Fanfan se chargera du son. Un album comportant deux versions instrumentales et cinq chansons interprétées par des artistes comme Mc Don (qui chante « Bye bye papa »), Tamara Suffren (Bye bye papa), Jameson Jean-Louis et Mackendy Jeune. Dans une interview qu’il nous a accordée, Valéry Numa déclare qu’il n’y aura pas que la projection de film « Bye bye papa » ce jeudi 26 mars à El Rancho ; ce sera tout un spectacle. « Avant la projection du film, ces artistes qui chantent sur l’album « Bye bye papa » donneront un très beau spectacle. Ajouté à cela, Tempo Plus présentera un show de danse. Une vente-signature de l’album « Bye bye papa » du film du même nom est également envisagée au programme du 26 mars à El Rancho. Le spectacle commencera à 6 h 30 et la projection du film se fera à 7 h 30 pm », a précisé le réalisateur. Interrogé sur la raison qui l’a poussé à réaliser un deuxième film après « Vocation » en 2005, Valéry déclare qu’il souhaite contribuer à la relance du cinéma haïtien. « Ce n’est pas juste parce je voulais faire un film, souligne-t-il. D’ailleurs, j’ai comme projet de produire un film par année parce que je pense que je dois aider à la relance de l’industrie cinématographique et mon équipe finira par le faire ! », annonce le journaliste- réalisateur. À trois jours de la grande première du film, 800 cartes sont déjà vendues sur 1000 places disponibles à NH El Rancho, confie-t-il. En ce qui a trait au coût de réalisation du film, Valéry Numa dévoile que « Bye bye papa » vaut en tout 97 400 dollars américains et que c’est lui (ses moyens personnels), quelques sponsors et la Banque nationale de Crédit (à travers un prêt) qui sont ses trois sources de financement. « C’est une grande première dans l’histoire du cinéma haïtien qu’une banque (qui n’a pas sponsorisé) ait accordé un prêt à une structure pour réaliser un film, informe Valéry. Je suis content que je permette que la porte s’ouvre, parce que les responsables de la BNC m’ont confié ne pas octroyer ce genre de prêt. Je suis très satisfait d’avoir convaincu l’instance financière de le faire », s’est réjoui M. Numa. Concernant le cachet des acteurs, Valéry Numa ne veut pas dévoiler de chiffres ; néanmoins il précise que chaque acteur a son prix pour son rôle dans « Bye bye papa ». « Un acteur principal a droit, par exemple, non seulement à son cachet, mais aussi des royalties et un pourcentage sur les rentrées du film pendant une période donnée. Sauf que ce ne sont pas tous les acteurs qui ont les mêmes périodes. Il y en a qui l’ont sur un an, d’autres sur six mois », explique le réalisateur. « Pour ‘’Bye bye papa’’, tous les acteurs sont satisfaits du traitement que je leur donne. J’ai signé des contrats avec eux : je leur donne 25 % à la signature du contrat ; 25 % après les prises de vue et le montage ; et 50 % après trois mois de l’exploitation du film ; et la bonne nouvelle que j’annonce à mes acteurs, c’est que en lieu et place de trois mois, je leur donnerai les 50 % sous peu », a confié Valéry Numa. L’homme se réjouit par ailleurs de voir que des anciens acteurs souhaitent jouer à nouveau dans un autre film du même réalisateur, ce qui n’arrive pas souvent dans le milieu. Ainsi Peterson François Jr a attendu 10 ans pour jouer dans un autre film de Valéry Numa après « Vocation » ! Toutes les dispositions sont déjà prises pour faire du 26 mars un bel événement, selon le présentateur de la rubrique « Invité du jour » de Radio Vision 2000. « Nous travaillons dur, nuit et jour pour offrir un produit de qualité. C’est ce qui explique la mobilisation de tout le staff depuis plus de trois semaines afin de satisfaire le public en termes de divertissement. Je crois que nos efforts seront payants et nous respecterons notre engagement. Nous ferons de notre mieux pour que tout soit fin prêt à temps. Je peux même dire qu’on est fin prêt, on attend le 26 mars », a fait savoir le réalisateur. A quelques jours du lancement de « Bye bye papa », Valéry Numa met le paquet en termes de campagne promotionnelle. A la radio comme à la télévision, on en parle. Depuis le 18 mars, les billets étaient disponibles jusqu'au vendredi 20 mars 2015 à l'Hôtel El Rancho, Radio Vision 2000, Bon Jean Market (Delmas), Contact Plus (Rue Cheriez ?#?1A?), Entreprise des Tropiques (42, Angle des Rues Lamarre et Louverture, Pétion-Ville) et dans tous les Delimart. Par rapport aux demandes, il y a eu une prolongation spéciale pour la vente des billets seulement pour le lundi 23 mars 2015 au Délimart de Delmas 30 et à NH Haiti El Rancho. L’activité se tiendra à guichets fermés, avertit le journaliste. Un kit-cadeau sera réservé aux femmes qui participeront à la grande première de « Bye bye papa », annonce-t-il. Déjà un riche calendrier attend « Bye bye papa » en province et dans la diaspora. Après El Rancho le 26 mars, c’est L’Alliance Française des Gonaïves qui accueillera « Bye bye papa » le 27 mars. Le 28, le film sera projeté à Caciquat Convention Center à Port-de-Paix. Le 29, il est attendu à Versailles au Cap-Haïtien. Le vendredi 3 avril 2015, ce seront aux Saint-Marcois de visionner le long-métrage à G&C Complexe Sportif ; le 4 au Convention Center à Jacmel ; le 5 à La Cayenne Night-Club Aux Cayes ; le 10 avril à Robsi Night-Club à Miragoane ; le 11 chez les Sœurs Salésiennes à Carrefour ; et le 12 avril, à Oasis Hôtel. A partir du 25 avril 2015, ce sera le tour de la diaspora de voir « Bye bye papa », notamment West Palm Beach ; le 26 avril ce sera Miami ; les 2 et 3 mai Boston ; le 9 mai, « Bye bye » papa sera projeté à Montréal. Prenant sérieusement goût au septième art, le présentateur promet déjà un autre long-métrage. Pour diversifier sa production, le troisième film de Valéry Numa, prévu pour 2016, sera un film d’action, en haute définition, annonce le réalisateur.


Réagir à cet article