Dans le rap

PUBLIÉ 2015-03-25


ED Daliriks Pionnier de l’Edvolution « Edvolution » se veut une mixtape de 21 tracks qui est disponible sur le site www.piworecords.com depuis le 23 décembre 2014. Le géniteur de cette mixtape est le rappeur Ernest L. Edouard Junior, mieux connu sous le nom de scène « ED Daliriks ». Sur la mixtape « Edvolution », on retrouvera les rappeurs Blay Z, Ja M, Dug.G, Dave « Tremolo », Pozitif, Jawes et 35 zile. A en croire les dires de ED Daliriks, cette mixtape engagée baigne dans le social avec des textes abstraits. Il traduit en partie ce que le rappeur ne peut exprimer dans ses conversations quotidiennes, et via ce projet, il a choisi de le faire avec ses fans. En résumé, ajoute-t-il, c’est une « Revolisyon Ak Pawòl » (RAP) que ses amis Blay Z et 35 Zile placent au même rang qu’un album. Après la méringue 2015, « An JJD », de son groupe M.A.F.I.A RepubliQ, Ed Daliriks oriente son talent vers la matérialisation du laser de ce collectif, y compris la promotion de sa mixtape. Né Ernest L. Edouard Junior, ED Daliriks a étudié la comptabilité. Guidé par sa passion, fort souvent, il enfile ses manteaux de graphiste, de parolier et de rappeur. Son enfance a été bercée par le rap américain et son potentiel s’est développé sous l’influence du groupe Fugees et du rappeur Eminen. En 2003, il s’est lancé au concours « Ticket Max Academy» avec le groupe « Influence », qui était composé de ses camarades de classe. Deux ans après, ses amis et lui ont fondé le groupe « Familia Click ». Avec le support de Richard Sénécal, manager et producteur, ils ont pu produire de nombreuses musiques et de vidéos. L’expérience « Familia Click » allait prendre son envol au moment où le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 l’a abattu en plein vol. Le groupe a été disloqué et ED se trouvait dans l’obligation de consacrer ses acquis en comptabilité au service d’une banque. En 2010, son chemin a croisé celui de David Morinvil a.k.a David Tremolo et Bernard Chérélus. Du coup, sa passion pour le rap a surgi de son coma au point de le pousser à faire cavalier seul. Convaincu par le producteur Gandhi Stiverne Dorsonne, l’artiste a intégré le groupe « EnigmatiQ » en 2012. Cela lui a permis de rafler son ticket de participation au projet « Kilè li ye ? ». Après la sortie de son premier single solo « Verite », Dug.G et Gandhi l’avaient contacté pour intégrer le label PIWO Records et le collectif M.A.F.I.A RepubliQ. Depuis, ED Daliriks a décidé de faire la route avec cette belle et grande famille. Big Jim epi Dat7 « Big Jim epi Dat7 » est le titre du premier test pressing de l’album solo du rappeur Jimmy Alcindor, a.k.a « Big Jim ». Sorti le 12 mars 2015, l’enregistrement du track « Big Jim epi Dat7 » a été effectué au studio de la Radio 1. Selon l’artiste, ce single dont l’instrumental résulte du savoir-faire d’un beat maker américain parle du rappeur et de sa manière de se comporter dans la mouvance du rap. Le clip de « Big Jim epi Dat7 » ne devait pas tarder à faire ses rondes sur nos petits écrans. Il fera parti de l’arsenal promotionnel visant à la vente-signature de l’album solo de Big Jim qui est prévu pour l’été. A présent, ce soldat du groupe RockFam Lame-a consacre temps et talent à la réalisation de son premier opus solo. El Booro pa jwenn lòv ankò Après des mois sabbatiques, le rappeur « El Booro » vient de briser son silence en signant son come-back dans l’arène du rap haïtien. Ce n’est ni avec un clip ni avec un album, mais simplement avec un morceau baptisé « Pa gen lòv ankò ». La toile de fond de ce track est tissée dans des pratiques actuelles qui présentent un monde compliqué où l’amour est quasiment absent.

Wendy Simon



Réagir à cet article