L\'attention sociale aux personnes sinistrées des averses sporadiques au cours de l\'année 2004 en Haïti :

Publié le 2004-12-23 | lenouvelliste.com

Le Département de Service Social attire une fois de plus l\'attention de la communauté universitaire et la société globale sur la situation de détresse qui continue à sévir dans des contrées humaines du sud-est , de l\'Ouest du pays et plus récemment dans le Nord, le Nord-Ouest et dans l\'Artibonite. En 10 ans, de la tempête Gordon aux dernières intempéries du mois de mai 2004 qui ont produit des catastrophes importantes, le sud-est, plus particulièrement, se trouve fortement exposé, par sa vulnérabilité sur le plan écologique. Le département de l\'Artibonite vient rallonger la liste, une zone déjà affectée par des carences alimentaires , vouée à l\'insalubrité et vulnérable à des maladies infectieuses. Plus de 2.000 cas de morts enregistrés en 1994 , bilan associé à des dégâts matériels importants , selon des estimations les plus conservatrices d\'alors; l\'on connaît à présent la même situation, dans une société déjà caractérisée par la déliquescence sociale, politique et économique. Les catastrophes de mai 2004 ont sévèrement frappé les populations du sud-est et de l\'Ouest du pays; des premiers bilans sont enregistrés entre 500 à 1500 morts, de cas de disparition, des blessé(e)s et affecté(e)s en nombre imposant. Les mêmes chiffres ont été maintenus, selon les premières estimations, après les averses occasionnées par le cyclone Jeanne, dans l\'Artibonite . L\'on dénombre déjà plus de deux milliers de victimes - des morts et des cas de disparition pour la zone des Gonaïves seulement. Des informations à portée alarmante ont bouleversé la population suite à des rumeurs d\'inondations fracassantes dans l\'Ile de La Tortue. Les premières conséquences se situent dans le milieu social, les orphelin(e)s, des sans logis, des traumatisé(e)s, de nouveaux/nouvelles pauvres, des indigent(e)s, et une population exposée aux risques de maladies. L\'élevage , l\'agricuture et l\'habitat en général se trouvent lourdement affectés, dans un pays à déficience infrastructurelle et agricole. Une forte délégation de la Faculté des Sciences Humaines s\'était déjà rendue dans le Sud-Est (Portail Bainet et Marigot) pour des actions d\'assistance et de prise en charge psychosociale et médicale .La prise en charge psycho-sociale était gérée par des stagiaires en psychologie et en Travail Social tandis que l\'assistance médicale avait impliqué une équipe de stagiaires de l\'Université Notre-Dame. Quant à la gestion de l\'assistance directe, elle était assurée par une équipe pluri disciplinaire (Psy, TS, Sociologie, Communication, Préparatoire). Une deuxième équipe , sous la supervision de professeurs de la faculté des Sciences Humaines , se prépare à réaliser une enquête exploratoire sur les conditions et opportunités de l\'ouverture des classes à Mapou et Fonds-Verrettes. Cette enquête sera appuyée par le Ministère de l\'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports associé au Save The Children et autres ONGs oeuvrant dans le cadre de l\'intervention d\'urgence auprès des populations sinistrées. Il y a lieu de nous solidariser avec les populations et compatriotes victimes et affecté(e)s, par les averses survenues au cours de l\'année 2004 en raison: - de notre mission eu égard à la mise en oeuvre d\'une politique de service à la population et d\'extension universitaire; - au nom du principe de secours aux personnes en danger; - au nom de l\'engagement citoyen. La portée de l\'action universitaire recoupe les aspects suivants : • social- humanitaire; • scientifique et communautaire; • politique; • citoyen et responsable. Il revient de délimiter le cadre de l\'action universitaire en développement à la phase d\'exploration du problème. Le problème, objet d\'étude et d\'intervention s\'inscrit dans des contextes de relation d\'aide et situation limite et la restitution des potentialités d\'entraide communautaire.Nous sommes face à des sujets non demandeurs mais enclins à une situation de détresse sociale où l\'intervention communautaire solidaire est bienvenue, même mystifiée- sujette à une déconstruction des pratiques d\'aide réduites au « camionnage ». En outre, il y a lieu de constater des points de contigences, des populations en situation de détresse socio-économique, prêtes à pratiquer de l\'opportunisme malgré elles, amplifié dans un contexte de promotion caritative des ONGs ce, par duplication des interventions. D\'autres enjeux sont à signaler dont la compétition sociale et politique inter-ONGs et entre des leaders, liés à des intérêts politiques immédiatistes. L\'Université en Développement se propose d\'établir une démarcation critique entre le volontarisme et la recherche-intervention universitaire. En guise d\'une réponse adéquate aux considérations méthodologiques indiquées, des séances d\'information et de simulation sont prévues dans la phase exploratoire du processus de recherche-intervention en vue de la mise à profit des capacités des étudiant(e)s pour la relation d\'accueil, de prise en charge psycho-sociale et de gestion de l\'assistance directe aux populations en détresse sociale. La présence du/de la professionnel-le ou du/de la stagiaire en Travail social , en Psychologie, sociologie et Communication Sociale sert généralement d\'outil dans le cadre des interventions en situation limite. Il ne s\'agit pas de se considérer comme un magnétophone en projetant une posture de grandiloquent/e, d\'un touche-à-tout mais de soutenir les affecté(e)s dans leur détresse.Ils/elles en ont besoin de se faire comprendre et se reconnaître potentiel/les à travers le reflet, la focalisation et l\'empathie. Nous nous proposons donc de poursuivre les objectifs tels que : 1- sensibiliser la communauté de la FASCH sur la situation et les risques et ses conséquences actuelles, avec des victimes et affecté(e)s des averses survenues sporadiquement au cours de l\'année 2004; 2- initier des réflexions pertinentes et critiques sur le rôle de la FASCH face aux actions de service à la communauté; 3- entreprendre une action de plaidoyer en faveur de l\'adoption d\'une politique sociale en matière de protection sociale de personnes victimes de risques environnementaux; 4- proposer des pistes d\'actions d\'urgence et d\'attention sociale aux victimes et affecté(e)s des averses survenues au cours de l\'année 2004 en particulier et de problèmes environnementaux en général. Neuf grands axes d\'intervention sont identifiés dont : 1- la Sensibilisation, la conscientisation et le plaidoyer; 2- la Recherche-action et l\'enquête militante; 3- la Formation et l\'éducation populaire; 4- la Concertation institutionnelle et communautaire; 5- l\'Assistance sociale; 6- la Prise en charge psycho-sociale; 7- la Moblisation de ressources; 8- l\'Evaluation et le suivi . La Faculté des Sciences Humaines, par le biais de ses unités d\'Enseignement et de Recherche, voudrait être utile à la société. Elle projette l\'image d\'une faculté au service de la communauté dans la tradition de son Unité d\'Extension Universitaire ; ce , comme contrepartie au financement de l\'enseignement supérieur public par les taxes de la population haïtienne. Il revient à l\'Université d\'Etat d\'Haïti d\'accomplir timidement sa mission de Service à la Commmunauté et d\'Extension Universitaire malgré les maigres appuis publics bénéficiés au prix consenti par nos dirigeants pour soutenir le processus de désengagement de l\'Etat dans le social face à leur allégeance aveugle au Fonds Monétaire International et à la Banque Mondiale et leur foi dans le mirage de l\'aide allouée au Cadre de Coopération Intérimaire (CCI). Le Département de Service Social présente ses sympathies aux membres de la communauté dont les proches sont victimes des dernières catastrophes dans l\'Artibonite, le Nord , le Nord-Ouest. Il est aussi solidaire aux différentes communautés victimes et se propose de structurer des actions d\'urgence et d\'aide à l\'intention des communautés sinistrées.
Professeur Hancy PIERRE
Auteur


Réagir à cet article