VISAGES DE LA DIASPORA

Jacques Borges, Le Parrain, de Boston

Charlot Lucien, Boston , MA La couronne de cheveux gris argentés qui entoure son haut front inspirerait plutôt de la déférence et du respect, mais une fois que ce sourire spontané illumine son visage, ou que sa voix rocailleuse, genre Al Pacino, s’adresse à l’interlocuteur, on se rend compte immédiatement que cet homme, jeune de quatre-vingts ans comme il aime à le rappeler, ne s’incommode point de certaines formalités que confère l’âge.

Charlot Lucien, Boston MA
Par Charlot Lucien, Boston MA
19 nov. 2014 | Lecture : 8 min.
Charlot Lucien, Boston , MA La couronne de cheveux gris argentés qui entoure son haut front inspirerait plutôt de la déférence et du respect, mais une fois que ce sourire spontané illumine son visage, ou que sa voix rocailleuse, genre Al Pacino, s’adresse à l’interlocuteur, on se rend compte immédiatement que cet homme, jeune de quatre-vingts ans comme il aime à le rappeler, ne s’incommode point de certaines formalités que confère l’âge. Doté d’une mémoire prodigieuse, Jacques Borges reste l’une des sources d’information les plus prolifiques
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.