Elan Haïti 2014/ Entrepreneuriat

Premier forum international de jeunes entrepreneurs en Haïti

De jeunes professionnels haïtiens évoluant en Haïti, en France, aux États-Unis et en République dominicaine viennent de lancer officiellement le projet «Elan Haïti 2014». Ce premier colloque international de la jeunesse du Groupe Écho Haïti, qui se tiendra du 15 au 18 novembre 2014 à l'Université Henri Christophe de Limonade, au Cap-Haïtien vise à dévoiler les meilleurs potentiels de jeunes sensibilisés à la question d’Haïti.

Publié le 2014-07-02 | lenouvelliste.com

Le forum international des jeunes entrepreneurs et du projet Élan 2014, selon Marc Alain Boucicault, coordonnateur général, se veut une nouvelle expérience de la jeunesse haïtienne avec les secteurs public et privé ainsi que les partenaires du développement. Une audience volontairement plus restreinte pour faciliter les échanges entre les 100 jeunes porteurs de projets, les conférenciers et les experts. Au programme de cette édition 2014, des ateliers de formation, des expositions, et des tables-rondes, au cours de laquelle les jeunes participants sélectionnés, étudiants ou jeunes entrepreneurs impliqués dans le domaine de l’entrepreneuriat viendront présenter leurs idées de projets dans les secteurs suivants : l'education, l'environnement, l'entreprenariat et la coopération internationale. «Ce forum représente une véritable plateforme d’informations et d’orientation qui soutient les actions des jeunes Haïtiens du pays et de la diaspora en donnant l’exemple aux générations futures pour changer la destinée d’Haïti. Ce sera l'occasion de créer un cadre d'échanges productifs entre jeunes étudiants, entrepreneurs et experts des filières de formation afin d’alimenter le marché haïtien de qualifications en adéquation avec ses besoins en termes de techniciens, de professionnels, de gestionnaires ou de dirigeants», dit Marc Alain Boucicault. Ce boursier Fulbright, qui poursuit une maîtrise en politique économique financière à American University, à Washington, confie que les gens veulent faire croire que les jeunes ne peuvent rien réaliser de sérieux. « Nous, au sein du Groupe ECHO Haiti, avons constaté que notre pays n’avait jamais, par le passé, accueilli de forum international de jeunes. Étant de jeunes leaders, nous avons exploré plusieurs modèles internationaux pour finalement statuer sur un modèle hybride adapté à des réflexions et actions strictement orientées vers Haïti. En marge du 211e anniversaire de la célèbre bataille de Vertières, nous avons décidé de relever un défi: celui de lancer un rendez-vous en Haïti pour découvrir le meilleur potentiel chez les jeunes sensibilisés à la question haïtienne et faciliter le montage et la réalisation de projets conjoints d’actions jeunes pour le développement d’Haïti, un pays encore rempli de potentiels», ajoute-t-il. A l'issue de cette rencontre internationale, plusieurs projets d'entreprises seront sélectionnés pour bénéficier d'un accompagnement et d'un encadrement professionnel à la fois technique et financier en vue d'une mise en œuvre à court terme dans les 6 à 12 mois suivant la tenue du forum. Ces projets seront gérés par le programme de mentorat des boursiers. «L’identification de quatre projets d’affaires jeunes qui recevront du support technique et financier. Une fois les 100 jeunes retenus, nous les inviterons à participer à un concours de plan d’affaires en partenariat avec le Centre d'entrepreneurship et de leadership (CEDEL Haïti). Les meilleurs plans d’affaires seront choisis durant l’évènement et bénéficieront de support technique et financier», indique M. Boucicault, soulignant qu’il organise l’évènement avec l’appui de 26 jeunes professionnels haïtiens vivant dans cinq pays différents avec des profils diversifiés qui ont choisi de se mettre ensemble pour offrir à Haïti une plateforme de qualité. Elan Haïti est née d’un ensemble de questionnements restés sans réponses lorsque le Groupe ECHO Haïti (GECH) devait monter sa Direction des opérations Jeunesse (DOJ) il y a quelques années. La DOJ a pour mission de monter des projets menés par des jeunes dans le but de valoriser le potentiel de la jeunesse en Haïti tout en adressant les grands problèmes du développement haïtien. Dans le monde actuel, plus d’un quart de la population mondiale sont des jeunes et la globalisation et les technologies ont permis à cette jeunesse de se renforcer et est devenu un agent de changement important et efficace. Mais quelles places veulent-ils occuper dans le changement en Haïti ? Quelle est leur stratégie ? Comment les impliquer et pour quelles résultats ? Quel support faut-il mettre à leur disposition pour l’atteinte de leur plein potentiel?


Réagir à cet article