Digne 55e pour Radio Lumière

La direction de Radio Lumière a organisé une série d’activités pour célébrer le 55e anniversaire de la première station de radio évangélique du pays. Plusieurs milliers de chrétiens évangéliques ont eu l’occasion de fêter avec la station lors du spectacle organisé dimanche dans les jardins du palais municipal de Delmas.

Publié le 2014-02-24 | lenouvelliste.com

Dimanche 23 février, il est 3 heures de l’après-midi. Des centaines de chrétiens évangéliques ont déjà pris place sous le chaud soleil de la cour du palais municipal de Delmas. Comme lors des grands rendez-vous de Radio Lumière, la ponctualité est de rigueur. 4 heures pile, le pasteur Valéry Vital-Hern, l’un des animateurs de cet après-midi, dit bonsoir au public. Après la prière et la dessalinienne, Valéry Vital-Hern est rejoint sur scène par un ancien de Radio Lumière, Ed Lozama, qui a fait le déplacement depuis les Etats-Unis pour accompagner le présentateur de l’émission Vendredi Famille comme animateur. Les deux hommes ont parlé de l’histoire de la radio, et de quelque personnalités ayant marqué ces 55 ans. Fini les propos d’instruction, c’est parti pour quatre heures de spectacle non stop, pour une soirée digne des 55 ans du réseau évangélique culturel haïtien. C’est la chorale Gospel Vision qui a eu le privilège d’ouvrir le spectacle. La chorale, qui venait d’arriver au palais municipal avant d’entrer sur scène, a mis du temps pour offrir son premier morceau à un public impatient de goûter au menu concocté par le staff de l’ancien réseau. Gospel Vision, qui a eu beaucoup de mal à entrer dans le bain, a quand même fait plaisir à plusieurs de ces fans présents dans le public qui n’a pas cessé de grandir en nombre. Au bout de quelques minutes, il ne restait plus de places assises au palais municipal. L’Artiste Jean Enock Louis prend le relais après Gospel Vision. Visiblement mieux préparé, le pasteur chanteur offre au public deux belles compositions, dont la chanson tube de son dernier album, Piti piti. Mais comme le soulignent les deux animateurs de la soirée, la station évangélique a la réputation de réunir toutes les générations. C’est sans doute ce qui a poussé les organisateurs à inviter à la fête le groupe Petite Trompette, l’une des formations qui ont marqué l’histoire de la musique évangélique. Pour le plaisir des plus âgés qui n’ont pas manqué de revivre en live des chansons comme témoignage. Le rythme et la mélodie des trompettes ont fait chanter et bouger les plus jeunes. Ceux qui avant dimanche soir n’avaient pas eu la chance de voir le groupe sur scène. L’histoire de Petite Trompette est liée à celle de la station, aux dires de Ed Lozama qui a vécu le début du groupe. Les premières compositions de Petite Trompette sont enregistrées au studio de Radio Lumière. Plusieurs personnalités ont fait le déplacement pour fêter avec la radio, elles n’ont pas manqué de témoigner du rôle qu’a joué l’ancien réseau dans leur vie et celle de la communauté évangélique. « Tout le progrès du protestantisme, nous le devons à Dieu et à Radio Lumière », a déclaré le président de la Fédération protestante d’Haïti, le pasteur Sylvain Exantus, qui a placé ses propos dans le contexte de la célébration prochaine des deux cents ans du protestantisme en Haïti. L’ancienne ministre du Commerce, Maguy Durcé, a été honorée à l’occasion par le directeur de la radio, le pasteur Varnel Jeune. Ce dernier a profité du micro pour féliciter son staff pour le travail réalisé pour marquer le 55e anniversaire de la radio. Il a salué particulièrement les efforts consentis par le directeur de Télé Lumière, Meyer Louibert, et le directeur de la programmation de la radio, Amos Yacinthe. Ces deux hommes qui, depuis quelques années, tentent d’apporter un nouveau souffle à la station qui est dans l’obligation de se moderniser. Le public -plusieurs milliers de personnes- s’impatiente à entendre les discours. Des voix s’élèvent dans la foule pour demander aux personnalités de céder la place à la chorale Gospel Kreyòl, l’une des principales attractions de la soirée. C’est sous les applaudissements que la chorale dirigée par le maestro Greger Figaro arrive sur la scène. Les difficultés sonores n’ont pas empêché Gospel Kreyòl de bercer la foule qui a accompagné la chorale de l’année. C’est un public en délire qui a profité de la prestation de Gospel Kreyòl, à l’image de cette dame qui s’est envolée sur la scène, dans les bras de Samuelle Lafleur, lead vocal de la chorale, après sa démonstration en interprétant Sovè a la. L’artiste Delly Benson viendra clore la soirée par une belle session d’adoration. Délly Benson, tout comme ceux qui l’ont précédé sur la scène du palais municipal de Delmas, a offert une prestation à la hauteur de l’événement. Plusieurs autres manifestations ont été organisées durant le mois de février pour marquer ces 55 ans. Foire, cultes d’action de grâce, émissions spéciales sont entre autres activités qui se sont déroulées dans le cadre de cette célébration qui va continuer, selon ce que confie Amos Yacinthe, directeur de programmation de Radio Lumière. Une radio qui continue d’étendre son réseau à travers le pays et à l’extérieur. Amos Yacinthe ajoute dans ce sens que « nous entreprenons toute une série de travaux pour moderniser le réseau. Nous travaillons à améliorer la couverture de la station dans des zones qui nous reçoivent encore avec difficulté ». Le directeur de programmation se montre bien conscient de l’obligation pour la radio de se moderniser. « La radio utilise aujourd’hui beaucoup de moyens pour se rapprocher des auditeurs, surtout des jeunes qui utilisent les technologies de la communication », a-t-il indiqué. Radio Lumière, depuis sa création, a joué un grand rôle dans l’histoire de la société haïtienne. La station a depuis ces 55 ans reçu dans ses rangs de talentueux journalistes et présentateurs. Des professionnels comme Jétrho Julien, Moïse Champagne, Marthe Carline Michel, qui ont marqué l’histoire de la radio en Haïti. Ceux qui connaissent bien l’histoire de la station évoquent le rôle qu’a joué cette dernière sous la dictature de Duvalier. « Durant cette période troublée, le rôle des stations évangéliques comme Radio Lumière prit de l’importance, car elles pouvaient offrir espoir et réconfort sur la base de valeurs qui ne changent pas en même temps que la politique et l’économie », peut-on lire dans le livre titré Radio Lumière : 55 ans au service des Haïtiens, paru sous la direction du journaliste Joël Lorquet. Radio Lumière a été fondée par le missionnaire canadien David Hart, qui a lancé officiellement les activités de la radio le 20 février 1959, dans le Sud du pays. Bien avant l’inauguration de la radio, le pasteur Hart avait réalisé les premières émissions d’essai de la radio en décembre 1958. La radio est dirigée aujourd’hui par des professionnels haïtiens coiffés par un conseil d’administration, composé d’influentes personnalités du milieu évangélique.


Réagir à cet article