Vladimir Cybil Charlier: une calligraphie caribéenne (Troisième partie partie)

Publié le 2014-01-30 | Le Nouvelliste

Culture -

Brian Massumi utilise la notion de grille pour expliquer comment le langage nous enferme – peuples, cultures, sous-cultures et pays – dans des codes ancrés dans l'histoire que nous sommes appelés à convoquer de manière autoréflexive pour nous façonner. La grille, cependant, n'est pas infaillible, elle n’arrive pas à recouvrir tous les éléments de nous-mêmes. Dans la série des «paniers», Charlier glisse de manière palpable vers une exploration de certaines des imperfections du langage, notamment son incapacité à tout saisir, à tout exprimer. Alice au pays des merveilles est un système imparfait parce que sa logique non cartésienne montre comment les langages culturels peuvent être perturbés par l'illogique et l'obscène. Dans le travail de Charlier, les pages rafistolées d'Alice au pays des merveilles se transforment en une sorte de texte syncrétique et créolisé : « J'ai commencé à scanner le livre dès le début et j'ai procédé de manière systématique. Les pages étaient ensuite disposées dans un quadrillage, celles d'entre elles qui n’arrivaient pas à s’y ajuster étaient mises de côté. » Elle ajoute donc à cette fable fantaisiste, faite de non-sens et de créatures anthropomorphiques, son propre système d’imperfections, d’ordre arbitraire et de lacunes aléatoires, faisant ainsi du texte un signal déclencheur de la fantaisie, du penchant pour les contes de fées souvent associé à l'art et la vie dans les Caraïbes. Cet aspect des pièces de Paniers qui se rapproche du palimpseste – dessins à l’encre étalés sur les pages d’un roman accolées avec du scotch par l’artiste – refait surface dans la série sur laquelle Charlier travaille en ce moment. En effet, Cartes postales renforce la pratique de la superposition comme trait fondamental de l’œuvre. Les fonctions de cette superposition relèvent à la fois d’une technique et d’une métaphore. C’est une stratégie formelle qui reflète et met en scène le sens profond de l’artiste, qui perçoit les paysages de la Caraïbe comme des manuscrits superposés, écrasés. Son retour constant au travail des maîtres autodidactes lui permet d’accueillir, et de manipuler, le substrat des truismes visuels et culturels qui régissent la vie dans les Caraïbes. Faisant référence à des créateurs tels que Rauschenberg et Duchamp, Charlier décrit le procédé mixte de Cartes postales comme assemblage plutôt que comme collage. En effet, si rafistoler les papiers en assemblage relève d’un geste différent de celui du coup de pinceau sur la toile, il nécessite aussi une activité différente de la juxtaposition des images côte à côte du collage. L’assemblage représente plutôt des choses construites les unes sur les autres, de la même manière que les langues évoluent et que les paysages changent au fil du temps. Les œuvres de la série Cartes postales se composent de photos prises en Haïti au lendemain du tremblement de terre, recouvertes par des signes et des symboles des dessins antérieurs de Charlier, ainsi que des photos contemporaines de Harlem, tous placés dans des cadres que constituent les pages d’Alice au pays des merveilles. Ici, cependant, le texte de Lewis Caroll ne fonctionne plus comme parole, ni même comme pictogramme, mais plutôt comme une forme d'ornementation structurelle. Les pages sont choisies uniquement pour leur effet visuel en juxtaposition à d'autres images et sont arrangées dans une pièce précise, en dehors de toute construction sémiotique qui viendrait donner sens au produit accidentel de l’association libre des images et du texte. Ce qui frappe l’attention dans Cartes postales, c’est avant tout les dimensions architecturales de l'image composite, la manière dont les éléments reposent les uns sur les autres pareils aux plaques tectoniques. L’artiste s’intéresse moins à la juxtaposition de différents éléments qu’aux relations entre les textures de surface et ce qui se trouve sous terre. Les œuvres miment dans leur technique ce qui arrive quand les forces artistiques secouent le fondement d’une culture et déplacent ses langues et codes naturels, ce processus rappelle la façon dont les fondements de la société haïtienne ont été secoués et déplacés par le tremblement de terre. Dans son travail sur ces images, Charlier élargit son répertoire en y incluant l'utilisation d'outils numériques pour pouvoir mieux manipuler les images photographiques. Elle soustrait ainsi des parties, ajoute de nouveaux espaces de couleurs et découpe de nouvelles boîtes et de nouvelles grilles. Elle avoue que les outils numériques l’amènent à de nouveaux gestes, à une nouvelle exécution de l’« élégance dépouillée » qu’elle a toujours cherchée dans ses coups de pinceau. Si la démarche de Bubblegum Haitiana est centrée sur l’organisation en système des objets visuels des Caraïbes, Cartes postales représente la manière dont ce système a été secoué par des forces naturelles et les réalités économiques actuelles de l'île. Les dessins sont superposés à des images de débris et de décombres, à des formations naturelles telles que les grottes et cascades, à des objets anthropiques tels que les poteaux téléphoniques et les câbles qui jonchent le paysage. Charlier inclut dans certaines de ces pièces les échelles de secours en fer forgé construites tout au long de Harlem par les immigrants des Caraïbes, ou des objets d'échange et de vente qu’on trouve sur les étals des vendeurs de rue de Harlem, comme chez leurs homologues en Haïti vendant leur Lamayotte. Cartes postales accentue donc la tendance de Charlier à représenter les formes de la fantaisie dans la Caraïbe et la diaspora africaine, les épaves des cultures locales, dans une perspective qui dépasse la simple couleur locale. Les pièces en tôle des ouvriers haïtiens qui ont servi d’inspiration à ses premiers dessins sont devenues depuis la matière première pour les gestes commercialisés et tropicalisés de la créolité caribéenne, l'art prêt-à-porter pour touriste qui envahit les marchés d'artisanat et les étals des vendeurs ambulants dans les îles, en témoigne le décalque de la « nappe » de la marchande avec un panier sur la tête représentée dans Marché. Toutefois, dans les mains des artistes locaux, même les décombres et les sacs en plastique peuvent signifier et jouer le rôle d’outils pour d’autres artistes dans une Caraïbe/diaspora afro-atlantique créolisée qui utilisent le paysage et les matières premières de l'île et de la ville pour émettre de nouveaux gestes en racontant leurs histoires. L'objectif de Charlier est de décréoliser ces images caribéennes en les soustrayant de leur contexte commercial sédimenté, en les dégageant aussi des critères esthétiques traditionnels de l’huile, de la toile et des couleurs . Elle espère qu’à mesure que les panneaux de lin et les rouleaux de soie, la fine mousseline et le spécimen de vélin, les délicats bandeaux de papier de riz et les feuilles encrées referont le contexte de ces images, notre attention se détournera des traits colorés sur la surface de l'art et la vie des Caraïbes pour retrouver « le geste qui sous-tend ce qu’on fait avec le langage, ce qu’on fait avec l’œuvre » .

Michelle Stephens Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".