Vladimir Cybil Charlier: une calligraphie caribéenne (Première partie)

Le geste traditionnel d’un(e) artiste plasticien(ne) est un coup de pinceau – se servant de la peinture à l’huile, il/elle dépose sa main sur la toile pour créer une image particulière.

Par Michelle Stephens
Par Michelle Stephens
24 janvier 2014 | Temps de lecture : 4 min
Le geste traditionnel d’un(e) artiste plasticien(ne) est un coup de pinceau – se servant de la peinture à l’huile, il/elle dépose sa main sur la toile pour créer une image particulière. Une allergie soudaine à la peinture à l’huile a contraint Vladimir Cybil Charlier, une artiste de la diaspora haïtienne, à s’orienter vers une autre direction. Elle utilise des moyens et matériaux différents, tels que l’encre, le papier de riz, la soie et le vélin, pour explorer le langage visuel du monde caribéen comme système de signes. A l’instar de Patrick C
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.