Un arrêt pour mobiliser les consciences

Publié le 2013-10-09 | Le Nouvelliste

L'arrêt de la Cour constitutionnelle de la République voisine portant sur la dénationalisation des Dominicains d'ascendance étrangère, qui ont vécu sur ce territoire après 1929, continue de défrayer la chronique dans les deux républiques se partageant l'île ainsi que dans d'autres pays et institutions qui se penchent sur la question de la migration. Cette décision de la République dominicaine, peut servir d'objet d'étude sur le problème de la migration dans le monde moderne. Décision ultime, disent certains ; du racisme à outrance, disent d'autres. Portant l'empreinte du pays de Joaquin Balaguer, cet arrêt de la Cour constitutionnelle confirme la haine de la République dominicaine pour les sujets d'ascendance haïtienne. Depuis le 23 septembre dernier, tous les regards sont braqués sur les juges de la Cour constitutionnelle qui a délibéré sur un recours en inconstitutionnalité exercé par les avocats d'une Dominicaine d'origine haïtienne du nom de Juliana Dequis Pierre. Les noms de ces juges sont passés au crible pour avoir pris une décision inimaginable en ce XXIe siècle marqué par la globalisation et la révolution technologique. De la junte centrale électorale dominicaine, en passant par le tribunal civil, la cour d'appel et la Cour suprême, le pouvoir judiciaire, dans toutes ses composantes, a réagi en chaîne sur le dossier de cette Dominicaine d'origine haïtienne. L'arrêt de la Cour constitutionnelle confirme la décision de la Cour suprême et fait droit dans toutes les juridictions judiciaires sur le retrait de la nationalité dominicaine aux sujets d'ascendance haïtienne. La couleur de leur peau et la résonance francophone de leur nom constituent des indices pour déterminer l'origine des Dominicains par rapport à cet arrêt susceptible de mettre la république voisine sur la sellette comme un pays xénophobe et qui fait obstacle au respect des droits de l'homme. En dépit de répercussions graves que peut provoquer cet arrêt dans les relations entre les deux pays, l'atmosphère est calme entre les ressortissants des deux pays qui se rencontrent dans les zones frontalières pour les échanges commerciaux dans les marchés binationaux. La méfiance et la prudence reflètent en quelque sorte le comportement des uns et des autres depuis l'adoption de cet arrêt. En Haïti, les organisations de défense des droits de l'homme ainsi que les partis politiques constituent jusqu'à présent les secteurs qui ont exprimé leur désaccord face à cet arrêt susceptible de marquer un nouveau tournant dans les relations entre les deux Etats. Si, dans les médias électroniques, les interventions se multiplient contre cet acte inqualifiable de la République dominicaine, d'autres secteurs vitaux du pays, par contre, se gardent de réagir. L'arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine peut-il servir de levier pour mobiliser les consciences en vue de jeter les bases de la société haïtienne de demain non dépendante de la République dominicaine, que ce soit au point de vue économique, commercial, de l'emploi ou autres ?
Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".