Double claque pour Martelly et Tèt Kale

Publié le 2013-09-24 | Le Nouvelliste

Les sénateurs ont approuvé en séance ce mardi le rapport de la commission chargée d'enquêter sur la mort subite du juge Jean Serge Joseph. Sept sénateurs ont voté pour l'adoption des recommandations du rapport, aucun n'a voté contre, neuf sénateurs se sont abstenus. Le rapport de la commission recommande la mise en accusation du président de la République Michel Martelly, du premier ministre Laurent Lamothe et du ministre de la Justice, Jean Renel Sanon, pour « crime de haute trahison et parjure ». Les journalistes présents au Parlement ont noté que le sénateur Edwin Zenny a quitté la salle avant le vote alors que Maxime Roumer et Wencesclas Lambert ont brillé par leur absence. Personne au Sénat n'a pris la défense du président, ni du premier ministre, ni du ministre de la Justice et de la Sécurité publique par un vote contre le rapport. Le vote marque un tournant. Un de plus. Ce même mardi, le budget national pour l'exercice 2013-2014 a été rejeté par l'assemblée des sénateurs. Six sénateurs ont voté en faveur du rapport de la commission qui a planché sur le budget, sept ont voté contre et quatre autres ont fait abstention, a expliqué le sénateur Steven I. Benoit au Nouvelliste. Le vote négatif du Sénat va à l'encontre de la recommandation de la commission qui, après des ravalements effectués de concert avec le ministère de l'Economie et des Finances, avait modifié le budget déjà voté à la Chambre des députés pour le rendre potable. Ce vote marque un tournant. Un de plus. C'est une double claque que le Sénat assène au gouvernement. Sur le plan politique, personne n'a levé le petit doigt pour le défendre. Sur le plan opérationnel, la gouvernance reçoit un zéro pointé avec ce budget recalé. Lentement, une souricière se met en place. L'appât est le pouvoir. Autour de la machine infernale rôdent tous les intelligents qui rêvent de gruger le fromage Haïti sans laisser de plumes dans l'aventure. Des siècles que le même jeu se déroule avec la population comme seule victime. Le vote ce mardi d'une résolution au Sénat par sept sénateurs sans aucune opposition des proches du pouvoir en place n'aura peut-être pas de suite à la Chambre des députés, mais il constitue un signal fort adressé au président Michel Martelly, à son premier ministre Laurent Lamothe et aux conseillers de ces derniers. L'équipe Tèt Kale a échoué dans sa stratégie de laisser traîner et pourrir des situations qui requerraient une attention soutenue. Martelly et consorts se réveilleront groggys après la bérézina de mardi s'ils prennent la mesure de ce qui leur arrive. Les sénateurs seront ivres après un tel exploit : tenir séance et voter sans opposition des décisions qui mettent à mal le pouvoir, c'est grisant. Cela ne veut pas dire que le gouvernement n'a pas de parade ni que les sénateurs vont rafler la mise. La côte du Parlement n'est pas au plus haut dans l'opinion et tous ceux qui jugent que le pouvoir Tèt Kale fait fausse route ne sont pas prêts à suivre le cortège des pères conscrits. Le déficit de leadership n'est pas une figure de style. Il est réel. Touche tous les pouvoirs. Comme une chandelle, Martelly se consume. Depuis des jours, il traîne son envie de dialogue et de négociations de maison en maison, de leader en leader, de groupe en groupe pour lancer un mouvement qu'il avait tout fait pour banaliser. Le cadavre de l'unité est encombrant. Aucun cimetière n'en veut. Que peut négocier le président ? Que peut-il offrir ? Que lui reste-t-il ? Que peuvent imposer les parlementaires ? Que veulent-ils ? Une souricière se met en place. Lentement. L'appât est le pouvoir.
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@Frantzduval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".