Commentateur sportif, encore une première pour Martelly

Publié le 2013-07-08 | Le Nouvelliste

Michel Martelly, président de la République d'Haïti, le président des premières fois, a franchi un pas, gravi un nouveau palier. Le président s'est installé comme coprésentateur du match Haïti vs Honduras sur la Radio Télévision nationale d'Haïti, lundi soir. Aucun président n'avait passé ce cap. Aucun n'avait osé. Aucun n'avait montré aussi clairement que les affaires de la nation ont autant d'importance à ses yeux. Martelly, même les matchs lui importent. Il y sacrifie son temps et sa science du jeu. Doit-on en être surpris ? Non, le président enfile les premières fois dans tous les domaines, à chaque fois que l'occasion lui est offerte. Bien installé au milieu de deux présentateurs qui lui passaient le micro de temps à autre, le chef de l'État a égrené ses commentaires. Fait part de ses attentes. Dit sa déception devant le manque de résultat de l'équipe nationale, prêche quand même l'espoir pour le reste de la compétition. Pour ne pas s'arrêter sur une défaite ou en si bon chemin, le président Martelly a même sollicité une invitation pour les deux prochaines sorties de la sélection nationale. Personne de la RTNH ne peut lui refuser l'honneur de travailler à ses côtés. Les mauvaises langues disent déjà que le premier commentateur de la nation n'a pas porté chance au onze national. La défaite 2-0 est cinglante. Elles pensent - les très mauvaises langues- que le président a profité de l'audience du match pour s'attirer la lumière du spectacle alors que son gouvernement ne supporte pas financièrement le football. Dans les faits, faut-il s'inquiéter que les médias d'État, radio et télévision, succombent un peu plus aux avances de l'omniprésident, pour reprendre le titre décerné ailleurs à un autre chef d'État ? Faut-il espérer que de commentaires des matchs, la prochaine fois, l'État, mené par Martelly, mettra la main à la poche et supportera nos équipes de football ou d'autres sports avant le début des compétitions, toute l'année et en tout temps ? Dans la défaite comme dans les jours de victoires espérées ? Ne faut-il pas craindre que les subsides accordés ne viennent avec le devoir d'ingérence comme une obligation naturelle? Que, comme tous les commentateurs sportifs, le chef de l'Etat ne rêve d'être entraîneur...? Dans certains domaines comme le sport, la politique et le faire-valoir politique ne poussent qu'à une chose : la faute.
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@Frantzduval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".