Al-Sissi a eu Morsi et autres nouvelles

Publié le 2013-07-03 | Le Nouvelliste

L'actualité a de ces tours dans son sac qu'elle vous fait perdre votre latin. Plus question ce mercredi de Mandela et de son trépas attendu dans toutes les rédactions du monde. Le roi belge abdique, cela n'émeut personne. La naissance prévue du premier enfant de Kate et de William n'intéresse personne. Si les péripéties de l'avion du président bolivien Evo Morales enflamment l'Amérique latine, c'est un feu d'indignation, pas une catastrophe majeure. La nouvelle du jour : en direct sur CNN, le monde a assisté à la fin annoncée du régime d'un président élu en Égypte. Mohamed Morsi a été destitué, la Constitution suspendue et de nouvelles élections vont être organisées. Adly Mansour, juge, président de la Cour constitutionnelle, va assurer la transition politique. Al-Sissi a eu Morsi. Abdel Fattah al-Sissi, le chef d'état-major, avait bien dit qu'il donnait quarante-huit heures aux politiques pour qu'ils répondent aux demandes de la rue. L'armée et lui ont mis la menace à exécution devant l'entêtement du président Morsi et des Frères musulmans, ses alliés. Cela valait tous les films à grand budget et les romans les mieux ficelés de suivre ce coup d'État en direct. L'Égypte s'est réveillée avec un président, mais est allée se coucher avec un autre. La démocratie a pris un coup. Toutes les grandes puissances ont pudiquement baissé les yeux, réclamant non pas le retour à l'ordre démocratique, mais de nouvelles élections dans le meilleur délai. La rue égyptienne a imposé sa loi. Il faut dire que la démocratie et Morsi ne dormaient pas dans le même lit. Le monde arabe n'en finit pas de vivre les palpitations de son printemps. Il nous manque les lumières de Murray Lustin Jr, grand connaisseur de l'Orient, pour comprendre les enjeux et les ruses d'une histoire tortueuse dans cette région si particulière. Les événements de ce jour amorcent-ils une belle sortie de crise ou une grande entrée dans des troubles sans fin pour l'Égypte ? L'issue d'aucune transition n'est connue d'avance, les Haïtiens le savent bien. En Haïti, ce sont les péripéties des amis, anciens et nouveaux, du président Michel Martelly qui retiennent l'attention. Depuis qu'un juge arrête les contrevenants, détenteurs de ces fameux faux badges qui donnent accès à tous les privilèges, les faux chefs paniquent. Finis gyrophare, arme à feu, vitres teintées, franchises douanières et cette priorité pure, parfaite et partout qui caractérise les potentats de l'ère rose. Martelly, Ponce Pilate, laisse faire le ménage dans les rangs des roulibeurs. Entre-temps, le pouvoir case dans la diplomatie ses alliés qui ne peuvent plus servir sur le terrain. Plusieurs anciens ministres prennent la route de l'étranger pour aller occuper un poste de tout repos dans une mission diplomatique. Finie la diplomatie des affaires, bonjour celle des amis. Dans la morosité ambiante des inquiétantes ondes tropicales qui nous visitent et dans l'éventualité des 18 cyclones redoutés, la population a donné une leçon de solidarité aux incrédules. Mis sur pied en peu de jours, le marathon pour venir en aide à la sélection nationale de football a été un succès. Même l'exécutif a décidé en Conseil de gouvernement d'apporter sa contribution. L'État versant son obole pour prendre part à un marathon qui souligne sa pingrerie envers l'équipe nationale de football, n'est-ce pas cocasse ? L'actualité a de ces tours dans son sac qu'elle vous fait perdre votre latin. Mais ne perdons pas espoir.
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@Frantzduval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".