Le PRI déplore et sanctionne le comportement du député Arnel Bélizaire aux bureaux des Postes

Le groupe des Parlementaires pour le redressement institutionnel (PRI), dans une note rendue publique ce mercredi, déplore l'incident qui s'est produit à l'annexe de Delmas de l'Office des postes d'Haïti le mercredi 6 mars en cours dans lequel est impliqué l'un de ses membres, le député Arnel Bélizaire désormais sous sanction.

Publié le 2013-03-08 | lenouvelliste.com

Le député Arnel Bélizaire ne pourra pas, pendant un mois, participer à aucune réunion ni activité du PRI, ni même prendre la parole en son nom, c'est en tout cas ce qu'informe un communiqué du groupe, signé de son président, le député Sadrac Dieudonné, à la suite de l'incident qui s'est produit à l'Office des postes d'Haïti. « Cette décision a été adoptée lors d'une réunion du groupe à laquelle le député Bélizaire, lui-même, a pris part », a précisé le député Dieudonné. « Le groupe, lit-on dans le communiqué, respectueux des principes qui font la grandeur des nations et renforcent les institutions, juge bon de désapprouver les écarts de son membre, en dépit du fait que le parlementaire Bélizaire était venu chercher des informations sur la gestion de l'ancienne directrice générale du service postal et a réagi à une provocation traduite par une longue attente injustifiée que lui a imposée l'actuelle directrice générale de l'Office des postes d'Haïti, Chancenade François. » « Cependant, nous renouvelons au député Arnel Bélizaire notre plein et entier soutien dans sa noble lutte contre la mauvaise gouvernance du pays en général, celle des institutions étatiques de Delmas-Tabarre en particulier », a conclu la note. Joint au téléphone, le parlementaire a en outre expliqué que c'est parce qu'il est de l'opposition que le député Bélizaire a été mal accueilli au bureau postal. Il promet que son groupe fera tout pour faire la lumière sur les éventuelles malversations qui se seraient produites à l'Office de postes d'Haïti sous l'administration de Régine Godefroy, actuellement ministre de la Communication. Il y a deux jours, le ministre du Commerce et de l'industrie, Wilson Laleau, a écrit une lettre de protestation au bureau de la Chambre des députés exprimant son indignation suite au comportement du député Bélizaire, lequel a perturbé une réunion de la direction en entrant de force au bureau de la directrice nouvellement installée à l'Office, Chancenade François, après avoir bousculé l'agent de sécurité et enfoncé la serrure de la porte d'accès. Pour sa part, le député Bélizaire, sans démentir la version officielle des faits, annonce la tenue prochaine d'une conférence de presse pour expliquer de façon exhaustive les raisons de son acte.
Dumas Maçon
Auteur


Réagir à cet article