Lit à louer

Publié le 2012-12-04 | Le Nouvelliste

Ici, les médailles ont trois faces. Ne demandez pas pourquoi. Il en est ainsi.

Prenez le secteur touristique. Tout le monde en parle. On rêve d’en faire le moteur de la croissance économique. Un vieux rêve. Un jour défraîchi, désabusé ; le lendemain exhibé comme un horizon proche, une réalité pimpante.

Dans le secteur touristique, on voit même des acteurs vendre le pot, allez voir pour le lait. On y parle de vache sans avoir une seule goutte de lait. Il en est ainsi. Il y a aussi ces propriétaires trop heureux d’attendre les bons jours portés par le vent.

Le secteur n’est pas moribond. Il va bien. Chaque établissement s’assoit sur son petit tas de clients. Les gruge d’une main, les dorlote de l’autre. On ne leur offre pas le quart du tiers pour ce qu’ils déboursent, mais tout le monde se plaint qu’il ne vienne pas assez de nouveaux ou se félicite de la fidélité de ceux qui sont tombés en amour avec ce pays si spécial.

On est satisfait, mais jamais content.

Qui a déjà passé un samedi soir dans un hôtel de la capitale ? On dirait que clients, responsables et propriétaires ont pris leur pied à leur cou, sont partis voir ailleurs ce qui se passe. Il en est ainsi tous les jours de la semaine, sauf dans de rares exceptions.

On n’a rien à faire dans un hôtel d’ici. La facture y est pourtant plus élevée que dans un confortable all-inclusive de l’autre côté de nos frontières dans la Caraïbe.

Ce n’est pas mieux dans les autres places de la vie. Les lieux de divertissement sont moroses. Il y a des jours exceptionnels et surtout le calme train-train quotidien. L’accalmie est le propre des quatre saisons. Cela tue tous les secteurs d’activités qui prennent racine avec le tourisme et lui permettent, ailleurs, de créer des emplois et de renforcer l’économie avec des racines profondes et nombreuses.

Qui ne connaît pas cette pizzeria remplie à ras bord le week-end, mais qui languit en semaine. Cette plage, bondée le dimanche, qui affiche les mêmes prix le lundi vide.

On peut décliner à l’infini les établissements qui ne font rien pour attirer les clients, pour augmenter leur chiffre d’affaires. Jour après jour et chaque jour.

Ici, les médailles ont trois faces. Ne demandez pas pourquoi. Il en est ainsi. Il y a ce qui se passe, ce qu’on voudrait qui advienne et ce qu’on refuse de faire pour que les rêves accouchent dans l’étable.

Le renouveau attendu du secteur touristique ne viendra pas des centaines de chambres qui s’apprêtent à être mis en service, mais de la fin de la politique du lit à louer qui s’y pratique depuis des décennies.

Le client, touriste ou local, veut échapper à son univers. Le secteur touristique doit donner hospitalité à ses envies, à ses émotions, à ses besoins et aller au-delà du nécessaire.

Frantz Duval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".