La veste dont rêve Bill Clinton

Certaines erreurs se sont glissées dans l'éditorial du mercredi 26 septembre 2012 à la suite d'une mauvaise manipulation graphique. Nous nous en excusons auprès de nos lecteurs. Nous publions le texte dans son intégralité.

Publié le 2012-09-26 | Le Nouvelliste

Le président Bill Clinton a, à plusieurs reprises, demandé au Premier ministre Laurent Lamothe le nom de son tailleur. Séduit par le coup de ciseaux qui a transformé un morceau d’étoffe en un habit chic, il voulait avoir l’adresse du couturier. Les deux hommes participaient au 6e gala du Clinton Global Initiative, la soirée la plus prestigieuse de la semaine.

Lamothe lui a répondu fièrement que son tailleur s'appelle Ronald Délice, un Haïtien qui exerce son métier à New York.

Carlos Slim Helú, l’homme le plus riche au monde; Luis A. Moreno, président de la Banque interaméricaine de développement; Denis O’Brien, président et fondateur de la Digicel; Pepe Julian Onziema, directeur d’un programme de défense des minorités sexuelles en Ouganda; le révérend Christopher Senyonjo, directeur exécutif d’un centre de réconciliation,  et Katie Stagliano, fondatrice et directrice d’un organisme qui oeuvre dans l’agriculture, y recevaient chacun une récompense devant une belle brochette d’invités, mélange de stars de la politique, de la philanthropie, de la pensée, des médias et du showbiz.

Pendant toute la journée de mardi, le Premier ministre, dans une autre veste de la marque Ron and Ron du même Ronald Délice, a expliqué aux journalistes sa soirée avec le président Clinton.

Ce qui manque à New York dans les petits papiers de la délégation haïtienne, ce sont plus d'histoires de ce genre. Des réussites à partager. Des exemples à mettre en vitrine. Des produits à exposer. Des success stories  haïtiens à vendre.

Nous cherchons comme des affamés des investisseurs pour venir exploiter nos marchés, mais pas assez de marchés pour nos produits. La diplomatie d’affaires ne pense pas assez à nos affaires. Nos petites affaires sont pourtant les seules en mesure d’endiguer la misère, de faire décoller l’économie nationale, de transformer l'allure de nos statistiques.

Quels sont les dix produits qu’Haïti rêve de faire consommer sur l’ensemble de la planète ou dans des marchés de niche ?

Quelles sont nos visées commerciales envers la République dominicaine, la Caraïbe, le reste du monde ?

Qu’est-ce que chaque membre de la diaspora doit ramener d’Haïti ? Que doit-il avoir chez lui en toute occasion, sur ses murs, dans son frigo, sur les étagères de sa maison ?

En plus du Barbancourt, du crémas, du djondjon, quels sont les produits à forte valeur ajoutée que nous espérons mettre sur la liste des incontournables quand un visiteur, haïtien ou étranger, quitte le pays ?

Qui cherche une compagnie étrangère pour épauler les douces Makòs de Petit-Goâve, les standardiser, les mettre dans un emballage moderne?

Quand allons-nous nous mettre en position d’exporter le savoir-faire de nos couturiers/couturières, de nos artisans, de nos petites mains, de mille petits métiers ?

Il nous faut des factories, des investisseurs, des compagnies, des acheteurs de sueur et de parts de marché. Il nous faut aussi toute une politique pour que le tailleur habile puisse rencontrer des clients prestigieux qui porteraient bien ses créations.

Qui ne connaît pas la réputation des tailleurs de Bangkok ou de Hong Kong ne peut pas comprendre que des milliers d’emplois attendent au bout du fil et des aiguilles et d’un peu de marketing investis dans de bonnes oreilles.

Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@Frantzduval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".