SAUT D'EAU / VILLE BONHEUR

La sainte face du Plateau central ou Plateau d'argent

Publié le 2012-07-11 | Le Nouvelliste

Il était une fois, une commune légendaire et paradisiaque, couverte de verdure chatoyante, plantée de fleurs sauvages, de mapous et de palmiers, sillonnée de courants d’eau cristalline et fraîche, visitée par une Vierge d’une pureté lumineuse et immaculée… Notre- Dame-du-Mont-Carmel dans ses missions para-salvatrices, goûta les délices de ces lieux odorants et addictifs ; elle y établit son perchoir à hauteur des palmiers où son ombre s’était juchée.

Depuis cette apparition de 1848, une pluie de grâces et de bénédictions s’est abattue sur Saut-d’Eau, ses habitants et ses pèlerins… L’imaginaire collectif en est tout imprégné.  La générosité, la sollicitude, les faveurs et largesses de l’ombre bienfaisante et aimante qui hante ces lieux divins ont métamorphosé la géographie et la psychologie locales, du moins d’un point de vue sémantique…  Saut-d’Eau est devenu Ville bonheur, et Mont –Carmel a pris le visage de la Vierge-Miracle.

L’évènement défraya la chronique et au long des années, les pèlerins de toutes confessions, de toutes obédiences, déferlèrent sur cette nouvelle Canaan en quête de lait, de miel et de merveilles. Un vent d’épiphanie soufflait sur le plateau et la joie régnait  dans les cœurs et les esprits.

Gens de peu de foi pourquoi craignez-vous ? disait Jésus . Il marchait sur les eaux et calmait la tempête…

Aux noces de Cana, il changea l’eau en vin…

La thaumaturgie n’a révolutionné au Plateau Central comme ailleurs que l’aventure individuelle, l’espérance existentielle.  Le changement des infrastructures  départementale et locale est l’apanage des gestionnaires de l’Etat et des collectivités territoriales.

Il y a une manne que la Vierge-Miracle fait tomber chaque année sur Saut-d’Eau.  Comme dans le « laboureur et ses enfants » de La Fontaine,  le trésor est là… recueillez-le, gérez-le, décuplez-le.

Prenons pied-à-terre, entrons à Saut-d’Eau / Ville Bonheur, la Jérusalem, la Mecque du Plateau central.

 Localisation de Saut-d’Eau

La commune de Saut-d’Eau fait partie de l’arrondissement de Mirebalais dans le département du Centre, également dénommé Plateau central ou Plateau d’argent.  Elle est située à 65 kilomètres au nord de Port-au-Prince et à 27 kilomètres de Titanyen.

D’une superficie de 178.83 km2, elle abrite une population de 34 900 habitants répartie sur ses quatre sections communales :

  •  Rivière Canot
  •  La Selle
  •  Coupe Mardi-Gras
  • Montagne Terrible

La Commune est bornée au nord par le fleuve Artibonite, au sud par la Croix-des-Bouquets et Thomazeau, et à l’est par Cabaret et l’Arcahaie.

Durant de longues années, Saut –d’Eau n’avait qu’une entrée carrossable, en terre battue: c’est le tronçon carrefour Dubuisson / Saut-d’Eau de 6 kms. Les possibilités d’y accéder par Carrefour –Nivard 12 kms ou par Titanyen 26,6 kms étaient sujettes à des contraintes presque insurmontables.  Aujourd’hui, les allées sont ouvertes. Par Mirebalais, par Titanyen, par Carrefour Saut-d’Eau, on pénètre dare-dare dans la destination prisée.

Le Ppnifier la face du périmètre miraculé. Des responsables ont été engagés  pour la réfection des  routes d’accès, l’aménagement de parkings, l’électrification de la zone, la restauration de l’Eglise catholique… etc. Elsa Baussan et l’ingénieur Cinéas ont été mandatés pour faire aboutir les préparatifs de la fête qui, comme chaque année, promet d’éclater ses frontières et de faire monter la fièvre des grands jours.  Que l’exécutif en soit remercié !

Saut-d’Eau  évolue  à l’intérieur d’un cadre plus large, le département dont l’état physique se caractérise par les données suivantes :

Trois chaînes de montagnes dont les Montagnes noires, la chaîne du Trou d’Eau, ajoutées au grand bassin versant du fleuve Artibonite et à une pluviométrie particulière, forment l’essentiel du relief du Plateau…

Le milieu ambiant, constitué en partie de savanes coupées de cours d’eau, de ravines, de collines et de versants montagneux, est victime du déboisement et de divers types d’érosion hydriques.  Malgré tout, Le MPCE dans un tableau de bord écrit : « Le Centre est une zone protégée de tous les fléaux naturels qui guettent le pays.  Il est à l’abri des cyclones, des tremblements de terre et du manque d’eau, donc sans risque d’inondations.  Ce sont des atouts majeurs qui devraient attirer des investisseurs tant nationaux qu’étrangers.

Le département du Centre est classé parmi les plus pauvres du pays.  Sa population de l’ordre de 581 505 habitants, selon les chiffres du dernier recensement, est à dominante rurale.  Elle s’inscrit dans un mouvement migratoire vers les communes frontalières, points de ravitaillements, de commerce et d’embauche.

Les services sociaux de base, dont l’éducation et la santé, n’atteignent pas le gros des populations. Le taux de scolarisation est dérisoire soit 37, 27 %  et le nombre de médecins est de 0.16 pour 10 000 habitants, par exemple.  Le Centre assume un découpage naturel, le haut plateau et le bas plateau dont l’unité est garantie par les projets d’infrastructure déjà en cours.

Voilà, en brèves hachures d’idées, l’espace de localisation de Saut-d’Eau / Ville bonheur, vers laquelle montent chaque été des foules de curieux, de pèlerins caressant des rêves  hyperboliques, farfelus, fantasmatiques, libérés par l’imagination, cette folle du logis, ou vus à travers le prisme des boules de cristal… ou dans la jonglerie des tours de passe-passe de la cartomancie.  Quel exutoire pour les mordus du merveilleux, des bacchanales, des fêtes champêtres ; pour les disciples d’Epicure, de Gaïa et autres chasseurs d’images et amateurs d’amours échevelées et de délices.

 Saut-d’Eau, Ville-Bonheur, une terre promise

Au mois de juillet de l’année 1848, la Vierge Marie, connue depuis, sous le vocable de  Notre-Dame du Mont-Carmel, a fait une apparition dans un nid de verdure, ombragé d’arbres géants, un site féérique de cette beauté fraîche et veloutée  qui avait valu à Haïti l’appellation de « perle des Antilles.»

Un paysan dépenaillé, lancé à la recherche de son âne égaré, depuis plusieurs jours, a été le témoin ébloui de cette expérience qui transcende les catégories mystiques routinières. Les habitations de Tibreuil et de Rhinville venaient d’émerger à la face du monde comme un coin de terre bénie, choyée des dieux.  Le curé de Mirebalais, après les consultations d’usage auprès de la hiérarchie catholique, fort de nombreuses neuvaines de réflexion, de prières et de méditations, érigea en l’honneur de la Vierge du Mont-Carmel une petite chapelle.

Venus, à dos d’âne, de toutes les localités des départements  du Centre et de l’Ouest notamment, le flot de pèlerins, en visite d’hommage et de vénération au modèle de sainteté que représente et véhicule Marie, notre mère, a reçu tellement de dons, de grâces et de faveurs en exaucement de leurs adjurations,  que le miracle se fit chair !  Marie de Mont-Carmel se mua, par la foi des milliers de fidèles, en extase, en Vierge Miracle ou Erzulie Dantò, la Vierge balafrée, pour les vodouisants.

En 1903, la chapelle a été érigée en paroisse ; plusieurs fêtes religieuses y sont pompeusement célébrées (Mont-Carmel, Vierge Miracle, La Mercie et les fêtes de Pâques).  Des milliers de pèlerins, de vacanciers, de marchands, de touristes, de fidèles de confessions diverses affluent chaque année, tout au long de l’année, à ce coin de terre bénie, au bassin de Damballah et d’Aïda,  à la recherche d’émotions fortes, de transes, d’oracles, de prémonitions, de recettes, de simples… toute une nourriture pour l’âme, l’esprit et le corps ballottés entre l’onirisme merveilleux et les pesanteurs assassines des réalités d’ici-bas.

Une terre promise actionne ses clignotants au sud-ouest de Mirebalais, c’est Saut-d’Eau / Ville Bonheur, la cité de la félicité et de l’espérance mariales.  Ce nouvel Ithaque dont s’éprennent Haïtiens et étrangers, nous ramène à ce voyage qui n’en finit plus et qui avait révélé d’autres formes de vie idéalisée dans le Plateau central.

Saut- d’Eau le complément d’une histoire héroïque.

Le Plateau central dans son ensemble a été la place la plus militarisée du pays.  Vivier de guerriers héroïques farouchement attachés à l’indépendance nationale et à l’intégrité territoriale, ce département a marqué notre histoire de faits de la plus haute signification patriotique. Haut lieu de la résistance à l’occupation américaine de 1915, le Centre garde jalousement dans son patrimoine le souvenir des prouesses de  Charlemagne Péralte et de Benoît Batraville, les meneurs irréductibles de la lutte contre l’oppression impérialiste sous la férule du « big stick».

Le sabre et le goupillon avaient-ils fait bon ménage au cours de cette séquence traumatisante de notre trajectoire de peuple forgeur de liberté ?

Le visage de Benoît Batraville (ti Benoit bizango) qui mena la guérilla jusqu’à ses extrêmes conséquences nous émeut.  Le Martyrologe de Charlemagne et de son lieutenant,  ces fils d’Haïti et du Plateau central, filleuls de la Vierge Miracle, nous permet de saisir que les douze communes et les trente-cinq sections communales du département forment avec Saut–d’Eau un seul et même espace d'énergie, aimanté, d’un panthéon eschatologique et héroïque à la gloire de la divinité et d’Haïti.

Qui refuserait de goûter au plaisir syrupeux de pénétrer la légende de ces lieux physiques et virtuels, uniques dans cette Caraïbe marchande de sable blond, de soleil, de bio-diversité et de beautés panoramiques ? Saut-d’Eau est l’alliage qui défie l’alchimie ; il relève autant du buisson ardent ce feu qui pétille et qui ne brûle pas que de cette eau qui rafraîchit et apaise, mais qui libère violemment du mal rédhibitoire

Un site de villégiature, une destination touristique.

Saut-d’Eau / Ville bonheur offre, à la contemplation de ses natifs comme de ses visiteurs, ses trésors de pâturages et de bocages.  C’est le saut du rêve, c’est le saut divin.  L’invitation est lancée à tous venants de prendre place au parc des beautés pittoresques de la ville, de jouir de la douceur agréable de  son climat, de respirer son air magique purificateur et se tremper dans ses eaux limpides et fraîches particulièrement à la cascade merveilleuse et majestueuse, sacrée depuis les Taïnos, les premiers habitants de l’île.  L’eau, dans un mouvement mystérieux ou une séquence extraordinaire, voire trépidante, fait un saut en profondeur éblouissant aux yeux de l’esprit et de l’imagination. Toutes les couches de la population, en pèlerinage à Saut-d’Eau, se sont laissées prendre au rêve d’habiter cette villégiature féconde, conviviale et sécurisante. Saut d’Eau est situé dans un écrin de verdure.  La majorité des dirigeants du pays y ont implanté leurs maisons de repos et de vacance. Ils y viennent pour régler leurs affaires comme le commun des mortels et prendre leurs ébats à l’occasion des cérémonies mondaines, religieuses et vaudou.

Ville-Bonheur n’est pas seulement un lieu de plaisance où l’on se refait une contenance, une oasis où on se la coule douce… une plateforme d’élixir pour voyage ésotérique ou ludique, un parc naturel, une place célébrée par le poète Morisseau Leroy… Elle est tout simplement une place d’opportunités pour des investissements rentables au service du développement touristique, humain et durable.

Saut-d’Eau est incontestablement l’une des communes les plus connues et fréquentées de la République d’Haïti.  Sa réputation de terre bénie, ses fêtes patronales, ses sites fascinants, ses cérémonies étranges, ses lieux atypiques (la Cascade, les Palmes, Doco, Calvaire et les grottes) sa flore verte et ses eaux murmurantes constituent un potentiel  époustouflant qui laisse béats tous ceux qui ont joui du bonheur distillé par cette destination mythique.

Des voix s’élèvent pour suggérer au pouvoir en place, à la société civile, aux hommes d’affaires, de valoriser la dimension touristique de Saut-d’Eau et d’en faire un vrai centre de pèlerinage à la manière de Lourdes en France, Higuey en République Dominicaine etc….

Le pèlerinage doit être considéré autant comme un facteur de rentrée de devises que comme l’expression de valeurs religieuses ou culturelles.  Somme toute, nous  pensons que le merveilleux  projet de rénovation de Saut-d’Eau / Ville Bonheur pourra aisément se concrétiser s’il y a une synergie entre les autorités constituées d’Haïti, les milliers de pèlerins nationaux et étrangers, la vaillante population et les patriotes haïtiens en général. Il est temps de comprendre qu’il n’est plus acceptable, en aucune manière, que les ressources financières de la fête patronale du 16 juillet ne soient  bien gérées alors que la communauté saudelaise piétine dans une stagnation ignominieuse, dégradante et contraingnante.

Saut-d’Eau / Ville - Bonheur est l’anse culturelle d’un pôle économique à construire à partir des avantages stratégiques et rares du Plateau central---

Le gouvernement actuel semble motivé par les richesses historiques, culturelles et naturelles du Plateau  pour parrainer et encadrer son décollage économique.

Une liste de projets figurent à l’agenda de la communauté saudelaise pour guider la volonté politique des dirigeants intéressés.  

  • Financement du projet de Sanctuaire initié par le  Révérend curé Wilcoqsan
  • Création de centres de loisirs, de logements et d’attractions.
  • Modernisation du système hydraulique.
  • Electrification de la ville.
  • Construction de trois (3) parcs de stationnement dans les trois (entrées) principales aux fins de diminuer les embouteillages.
  • Opérationnalisation et fonctionnement du sous-commissariat de Police de Saut-d’Eau.
  • Construction de latrines familiales.
  • Mise en place de coopératives agricoles, commerciales et industrielles.
  • Organisation et développement d’un système adéquat de communication devant relier la Commune de Saut-d’Eau au reste du pays.
  • Projet de développement touristique et d’urbanisation de la Cascade et de la ville.
  • Projet de rénovation des stations balnéaires et de modernisation de la Cascade.
  • Asphaltage du tronçon de route Carrefour-Dubuisson / Saut-d’Eau.
  • Construction d’un lycée ;
  • Construction d’une place publique ;
  • Construction d’un hôpital ;
  • Agrandissement de l’école nationale actuelle et construction de deux (2) autres ;
  • Dotation d’un système indépendant d’énergie électrique.
  • Réhabilitation des routes Carrefour Nivard / Saut-d’Eau et Titanyen / Saut d’eau.
  • Restauration des Eglises catholiques (Concordat)
  • Construction d’un pont sur la source alimentant la Cascade.
  • Asphaltage des principales rues de la Cité du Mont - Carmel.
  • Asphaltage du tronçon de route Ville-Bonheur conduisant à la Cascade et toutes autres choses nécessaires au  développement d’une ville touristique.

La transformation de Saut-d’Eau/Ville Bonheur en lieu idyllique, en centre de pèlerinages et d’affaires, en industrie du tourisme, en espace de production agricole et d’élevage…..fera de cette destination une cité nouvelle.

 Saut d’Eau, l’étoile du Plateau d’argent

L’aura de Saut-d’Eau / Ville Bonheur irradie tout le Plateau central.  Le destin de ce département est jumelé à celui de cette ville.  En sa qualité de locomotive, Saut-d’Eau ouvre la voie à la pénétration du Plateau par des centaines de milliers de visiteurs curieux de l’histoire de vie de la population et des figures charismatiques qu’elle a engendrées.  L’attraction des cours d’eau dont le fleuve Artibonite et la proximité des frontières dominicano-haïtiennes ne cessent de polariser les touristes des autres départements géographiques d’Haïti.

Saut-d’Eau a été élevé au rang de commune depuis l’année 1903.  Il n’a jamais bénéficié de l’attention des nombreux gouvernements passés…Pourtant, ses richesses sont importantes : L’eau en surabondance, l’agriculture, le tourisme, le sous-sol riche d’un gisement de pouzzolane et la proximité du marché de Port-au-Prince.  Chaque année, à la mi-juillet, il y a une ruée vers le temple de Vierge Miracle et de Mont-Carmel. Les uns et les autres vont se ressourcer, remercier pour les faveurs obtenues et reformuler les demandes pendantes.  L’idée de faire de cette commune attractive mais pauvre,  un lieu accessible et un comptoir n’a jamais effleuré les agents de développement.  Saut-d’Eau en ces moments de pèlerinage, est la «capitale des pauvres ».  Ils y viennent à la recherche du pain matériel et spirituel.

Aujourd’hui, Saut-d’Eau / Ville Bonheur doit être classé et déclaré patrimoine national par les autorités étatiques compétentes. Ce sera un pas irréversible dans sa course vers la reconnaissance publique.  Cette décision lui aménagera une meilleure visibilité tant sur le plan national que sur le plan international.

Fille de Marie, baptisée  étoile de David. Dans la liturgie et les litanies catholiques, Saut-d’Eau / Ville Bonheur, à l’appel des voix des nymphes, à l’appel des voix du peuple, accède à la constellation spirituelle des cités bienheureuses… Sur le plan temporel, il est l’étoile du Plateau d’argent ……

 

 

 

 

Simon Dieuseul DESRAS - Natif de Saut-d'Eau Président du Sénat de la République simondesras@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".