Indépendance/Célébration/ 50e anniversaire

Rwanda : un modèle de reconstruction post-tragédie pour Haïti

Les membres de la communauté rwandaise en Haïti ont célébré le week-end dernier, le cinquantième anniversaire de l'émancipation de leur pays du joug colonial belge en 1962, qui coïncide avec le 18e anniversaire de la Libération du Rwanda qui a mis fin au génocide de 1994.

Publié le 2012-07-05 | Le Nouvelliste

De nombreuses personnalités rwandaises et haïtiennes étaient présentes à cette cérémonie qui s’est tenue au Ritz Kinam II à Pétion-Ville. On peut citer, entre autres, Vianney Nshimiyimana, chef du contingent rwandais de la Minustah, Dr Kathy Katengwa, Straton Musonera, officier de communication de la mission rwandaise en Haïti, le sénateur Francisco De La Cruz, Michel Brunache, ancien ministre de la Justice, Guirlaine Raymond, directrice générale du MSPP, et Salim Soucar, chef de cabinet du Premier ministre Laurent Lamothe. Ils étaient plus de deux cents Rwandais et des amis du Rwanda en Haïti, venus de différents quartiers de la région métropolitaine et de la province, qui ont répondu à l’appel à l'occasion de la célébration des cinquante ans du pays des mille collines.

Le bond rwandais

Invité à prendre la parole à cette cérémonie, Salim Soucar, représentant du gouvernement à cette soirée, a salué le courage du peuple rwandais qui a su mettre de côté ce que l’on croyait être des difficultés insurmontables, et du même coup entamé la reconstruction de son pays pour atteindre ce qui est aujourd’hui une référence non seulement en termes de réconciliation, mais aussi et surtout en matière de développement.

 « Votre force comme peuple réside dans votre capacité d'adaptation, l'endurance et l'optimisme. Ce sont là les qualités nécessaires pour toujours aller de l'avant. Notre gouvernement a beaucoup d’admiration pour le Rwanda, et nous suivons de très près ce qui se passe dans votre pays pour que nous puissions tirer des leçons qui peuvent nous servir d’exemples dans plusieurs domaines. Bien que nos circonstances ne soient pas les mêmes, nous avons quand même beaucoup de similarités et de traits communs tels que la superficie, le relief, le même taux de densité de population, etc. », a déclaré M. Soucar, soulignant que ce sont des exemples comme celui-là que nous voulons suivre et nous allons discuter avec le gouvernement rwandais pour que les cadres de nos deux pays puissent échanger des expériences dans des domaines variés d’intérêt mutuel.

Le gouvernement Martelly/ Lamothe veut aller plus loin

En des termes élégants, M. Soucar a rappelé que le gouvernement Martelly /Lamothe veut aller plus loin et tisser des liens étroits avec le continent africain. S’il est vrai qu’Haïti est géographiquement éloigné du continent africain, Haïti reste malgré tout culturellement et socialement proche de l’alma mater. A l’instar de la vision 2020 du gouvernement rwandais, Haïti doit prendre en main sa destinée et tracer le chemin de son propre développement.

« Nous avons beaucoup de traits communs de par notre histoire et nous voudrions rester proches de nos frères et sœurs africains. Notre destin est lié de par l’histoire, et notre potentiel s’en retrouvera exponentiellement enrichi si nous nous appuyons mutuellement dans le cadre de la coopération Sud-Sud. La générosité dont vous avez fait preuve après le séisme à travers votre contribution financière dans les efforts de secours et les bourses d’étude offertes aux étudiants haïtiens nous va droit au cœur et nous apprécions sincèrement ce geste »,a-t-il souligné.

Au-delà de la vengeance

Pierre Emmanuel Ubalijoro, chef de la mission rwandaise en Haïti, a, dans son allocution, présenté le portrait du Rwanda nouveau où le gouvernement a puisé dans les valeurs pérennes rwandaises et ses traditions afin de trouver des solutions appropriées pour rétablir la justice via les tribunaux traditionnels (Gacaca), un mécanisme de réconciliation au-delà de la vengeance. Le gouvernement a dû sévir avec rigueur contre les crimes de vengeance afin d'imposer l'État de droit. Et ensuite il s'est attaqué aux problèmes de base : l'éducation, la santé, l'environnement, les infrastructures, etc.

 « C’est avec beaucoup de fierté que nous célébrons aujourd'hui ces 50 ans d’indépendance et les 18 ans de la libération du génocide où nous avons rétabli notre dignité! Nous ne devons pas oublier l'appui de l'ambassadeur haïtien, Max Dorsainvil,  aux Nations unies à l'époque, qui a contribué à notre indépendance», reconnaît le représentant officiel rwandais, qui a profité de l'occasion pour souligner la participation croissante du Rwanda dans les opérations de maintien de la paix dans le monde, signalant que ce pays compte des douzaines en personnel civil, plus de 3 700 policiers et des troupes militaires dans différentes missions à travers le monde. En Haïti, ils sont au nombre de 200.

S’inspirer  pour faire pareil

Dans le cadre des relations haïtiano-rwandaises, il y a beaucoup de délégations composées de membres de l’exécutif, du législatif ainsi que des membres du secteur privé qui ont visité le pays des mille collines afin de voir ce qu’il a pu faire et s’en inspirer pour faire pareil en Haïti. Dernièrement, le  ministère de la Santé publique et de la Population avait  envoyé une équipe pour observer le  système de santé rwandais qui a été cité comme modèle pour les pays en voie de développement.

Le Rwanda a été l’un des premiers pays africains à avoir apporté une aide financière symbolique aux victimes du tremblement de terre en Haïti. Le Rwanda a donc immédiatement exprimé sa solidarité active et son soutien à Haïti, vu comme un pays frère. Aujourd’hui dans une vision positive, Kigali offre à Port-au-Prince un modèle solide de reconstruction post-tragédie. Une  « succes story » africaine qui attire de facto l’attention de nombreux Haïtiens. En éclaireurs, un petit groupe d’étudiants haïtiens a été accueilli à Butare (sud du Rwanda) avec l’aide des autorités de Kigali pour  poursuivre leurs études, sans oublier la commission bilatérale Haïti-Rwanda.

Amos Cincir mcincir@lenouvelliste.com Dominique Domerçant succes33@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article