Le responsable de Heifer International en Haïti

Heifer International est une organisation internation qui s'est engagée en septembre 2011, lors de la réunion annuelle de la Clinton Global Initiative 2011 (CGI), à aider à reconstruire les communautés rurales et à améliorer les possibilités économiques à travers les entrées et la gestion de bétails en Haïti.

Publié le 2012-02-15 | lenouvelliste.com

Heifer International est en train d'approfondir ses travaux en Haïti ce mois-ci avec la visite de son président et directeur général, Pierre Ferrari, et l'ouverture d'un nouveau centre d'élevage de chèvres. Ce centre d'élevage, d'un coût de 30 000 dollars américains, abritera 100 animaux, qui seront utilisés pour encourager la reproduction locale de chèvres, informe un communiqué de l'organisation. Pierre Ferrari, selon le communiqué, est en Haïti du 15 au 22 février en vue de se faire une idée du nouveau projet de Heifer en Haïti dénommé « Rural Entrepreneurs for Agricultural Cooperation in Haiti (REACH)» (Les Entrepreneurs ruraux pour la coopération agricole en Haïti). Ce projet de 18,7 millions de dollars ciblera plus de 20 000 familles en Haïti, travaillant dans l'élevage de chèvres, de bovins, de volailles, de porcs et autres filières agricoles. L'objectif principal du projet REACH est de sortir les familles ciblées de la faim pour les conduire à l'autosuffisance et les encourager ensuite à développer des petites entreprises. Le nouveau centre d'élevage de chèvres, administré par les paysans de «l'Association Tèt Kole», a été construit dans le cadre du projet parapluie de Heifer visant à aider les ménages ruraux à reprendre leurs activités après le passage du séisme. En plus de produire des animaux, il aidera à former les agriculteurs dans l'élevage, le développement des affaires et la gestion. Ouvert le 16 février, le centre est un modèle pour d'autres centres d'élevage qui seront créés par REACH. Le projet REACH va créer 150 petits centres d'élevage de chèvres et de porcs en vue d'accroître l'offre d'animaux de qualité dans des régions spécifiques d'Haïti. Au moins un tiers des centres seront dirigés par des femmes (ou des associations de femmes), dans le cadre de l'engagement de Heifer à l'autonomisation de tous les petits agriculteurs, en particulier les femmes. «L'assistance humanitaire ne peut pas faire grand chose dans un pays comme Haïti, où la pauvreté rurale est profondément enracinée », a déclaré Pierre Ferrari, P.D.G. de Heifer International. Ce qu'il faut maintenant, c'est un mécanisme pour aider les petits agriculteurs à devenir autonomes. Les communautés haïtiennes sont parfaitement capables d'élaborer leur propre prospérité par le biais de changements structurels à petite échelle de l'exploitant de l'environnement. C'est à ce niveau-là que Heifer International peut apporter son aide.» En plus de l'inauguration de ce nouveau centre d'élevage, Ferrari visitera des projets, rencontrera des responsables gouvernementaux et d'autres ONG internationales. Il sera accompagné par Oscar Castañeda, vice-président du programme Heifer dans les Amériques.
C.L.G
Auteur


Réagir à cet article