Ces femmes qui disent non à l’épilation

Publié le 2021-09-17 | lenouvelliste.com

Le lundi 13 septembre, Lourdes Leon, la fille aînée de Madonna, posait sur le tapis rouge du Met Gala, le bras levé, exhibant ses aisselles poilues. Provocatrice et prête à remettre en question les règles, comme sa mère, dirait-on. Mais la jeune femme, qui a décidé depuis son adolescence de rester au naturel, n’est pas la seule, ni la première à avoir fait ce choix.

Comme les cheveux, les poils, on veut les garder au naturel désormais. Et bien plus de femmes qu'on ne le croirait ont commencé à se rebeller contre cette norme de beauté ancestrale qu’est l’épilation. En effet, c’est peut-être une véritable révolution qui se faufile. Au cours des dix dernières années, la proportion de femmes ne s’épilant pas n’a cessé de croître. Les jambes, les aisselles, les sourcils… on laisse pousser les poils au naturel. Les femmes refusent de plus en plus de se soumettre à ce qui pour certaines est une véritable torture.

Les raisons avancées par les adeptes de ce changement sont multiples. Quête de liberté, pour certaines ; démarche qui permet de sortir de sa zone de confort, de se sentir mieux dans sa peau, d’affirmer sa maturité tout en s’éloignant du cliché de femme-enfant et de faire fi des standards de beauté établis depuis des lustres, pour d’autres. Une autre catégorie le considère comme une énième lutte contre les inégalités entre les deux sexes. Car, bien sûr, cette exigence d’avoir une peau lisse est faite uniquement aux femmes. Les hommes, eux, sont libres d’arborer leur toison. Et pour un autre groupe encore, pure ironie, le choix est tout simplement motivé par le désir des hommes. Il semblerait qu’une remarquable proportion d’hommes se disent parfaitement attirés sexuellement par des femmes ayant le pubis poilu.

Le confinement et le télétravail n’ont fait que renforcer ce mouvement. Après plusieurs semaines, voire des mois de relâchement, certaines ne veulent justement pas renouer avec ces anciennes pratiques. Toutefois, si le confinement a permis de populariser le « No Shave » auprès des femmes et que le désir de repenser les diktats de la beauté est flagrant, dans la pratique, il y a encore beaucoup à faire. Socialement, la non-épilation est encore peu assumée et suscite commentaires dérangeants et regards dégoûtés.

Côté stars, plusieurs ont montré leur support en dévoilant notamment des aisselles ou des ventre poilus comme Julia Roberts, Britney Spears, Miley Cyrus, Ashley Graham, Amandla Stenberg, Alyssa Milano, Alicia Keys, cette chère Lourdes Leon et sa mère Madonna.



Réagir à cet article