Éricq Pierre à propos du référendum de Jovenel Moïse

Publié le 2021-04-16 | lenouvelliste.com

Je n’ai pas opiné publiquement  sur le dossier d’Haïti depuis très longtemps. La raison est  simple : il y a au pays et dans la diaspora tellement de citoyens et de citoyennes, jeunes et moins jeunes, engagés et déterminés à faire bouger les lignes  et avec lesquels je me sens complètement  en symbiose que je n’ai pas jugé nécessaire d’ajouter ma voix à la leur. Si  je sors de mon silence aujourd’hui, c’est tout simplement pour demander à tous ceux qui s’opposent aux actions néfastes de Jovenel Moïse de ne pas parler de référendum constitutionnel. Car il n’y a rien de constitutionnel  dans ce que veulent  faire le président de facto  et ses acolytes. 

Notre jargon populaire a utilisé dans le temps une épithète très appropriée pour qualifier ce genre de farce , c’est le mot croupion. Je suggère donc de parler désormais de référendum croupion comme l’on disait autrefois  collège croupion pour désigner le gouvernement collégial éphémère de 1957.

C’est mon vœu que le gouvernement de Jovenel Moïse reste à jamais associé au mot croupion. Car ce gouvernement de facto  aurait cessé d’exister depuis longtemps,  n’était la connivence de Luis Almagro de l’OEA et des multiples gangs dont ils ont  favorisé la prolifération sur le sol national. Le référendum croupion ne doit pas avoir lieu.

Ericq Pierre,  le 15 avril 2021.

Auteur


Réagir à cet article