Sur les traces de Vwalye 2, le projet qui dévoile les talents sûrs

À la fin de septembre 2017, en marge de la fête de la communauté francophone de Belgique, Gahri Lubin, qui accompagnait la chanteuse Émeline Michel, a été abordé sur l’avenir du projet Vwalye. Sourire en coin et air mystérieux, il a accepté de lâcher quelques morceaux.

Publié le 2017-10-16 | lenouvelliste.com

Péguy F. C. Pierre

Il y a de cela quatre ans, s’est déroulé le projet Vwalye qui s’écrit aussi "voix liées". Il a été mené de main de maître par l’association Tamise dans le but de révéler de nouveaux talents de la voix, que ces voix chantent, disent ou fassent du rap.

Pendant cinq mois, l’équipe de Gahri Lubin a sillonné plusieurs coins du pays à la recherche de perles rares grâce au programme ARCADES (Union européenne), et au support de nombreux bailleurs. Au cours d'ateliers animés par Émeline Michel, James Germain et Emilia Chavez, de grands talents se sont révélés là où d’autres ont montré leur vrai potentiel. Rutshelle, Béo, Donaldzie, Anie et Triple J. sont de cette matrice-là. On sait tous ce que sont devenues les carrières de ces jeunes artistes. Si certains sont davantage au-devant la scène, pour ce que nous en savons, les autres sont loin d’être en reste. Il n’est que d’attendre.

Vwalye n’était pourtant pas le premier projet à faire découvrir de nouveaux talents. Haïti cœur de femme, dans un autre genre, est de la même veine. Mais Vwalye a fait le pari d’aller « vers l’émergence d’une nouvelle scène où le talent de nos artistes émergents saura répondre aux exigences de la profession pour renforcer la production musicale haïtienne » comme on peut le lire sur le site de l'association. Les nombreuses tournées internationales de Rutshelle et de Béo, les projets d’album de Donaldzie et d’Anie ou encore la qualité de leurs prestations sur scène sont certainement les plus grandes preuves que l’objectif de Vwalye a été atteint. À quand donc Vwalye 2 ?

« Je ne veux pas en révéler davantage, mais il est très probable que le projet reprenne forme », explique Gahri Lubin à demi-mots. Son sourire, toutefois, est assez révélateur pour affirmer que oui, il y aura un Vwalye 2. S’agira-t-il d’artistes de la voix à nouveau ? Cela ne fait aucun doute pour le responsable de Tamise. Il est même question que l’objectif soit de supporter davantage de talents cette fois, mais toujours pour un aussi beau rendu. « Bien entendu, nous serons toujours supportés par les ténors comme James ou Émeline. Avec eux, notre flair de dénicher les perles est aiguisé. Nous ne pensons donc pas nous séparer de leur savoir-faire. Le travail sera certainement toujours aussi dur avec les nombreux ateliers. Cinq mois, c’était long. Mais nous ne doutons pas des résultats », confie l’opérateur culturel. Si la reprise du projet est une évidence, Gahri Lubin n'a cependant dévoilé aucune date. Les jeunes talents n'ont qu'à bien se préparer.



Réagir à cet article